DSK : L’OMERTA SUR L’AFFAIRE de GRENOBLE

Publié par Les Républicains 38 le

Le déroulement du procès DSK à Lille rappelle l‘affaire Grenobloise racontée dans le livre « Les Strauss-Kahn« , écrit par les journalistes du « Monde » Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin (Ed. Albin Michel).En effet concernant François Hollande les deux auteures écrivent :
« Ses années passées à la tête du Parti Socialiste l’ont suffisamment informé des faiblesses du personnage ( DSK) . Il n’a pas oublié ses conversations avec Armelle Thoraval sur les affaires de la MNEF et l’implication de DSK et de ses amis. Il n’a pas oublié non plus son rendez-vous avec Tristane Banon, quelques années plus tôt. Il connaît les rumeurs qui courent, les anecdotes sur sa manière de «draguer » dans les fédérations socialistes, à l’issue ou même pendant les réunions politiques, les incidents diplomatiques que les lieutenants parisiens de DSK ont dû gérer, à Grenoble ou ailleurs ».

 » TOUT CONCOURRAIT AU MAINTIEN du SILENCE »

La seule fédération socialiste citée est celle de Grenoble.Le livre explique: » Lobbying de l’agence Euro RSCG, courtisaneries, protections politiques… Tout concourait pourtant au maintien du silence ».

DSK A GRENOBLE EN 2006 et 2007

DSK est venu deux fois à Grenoble ces dernières années: le 23 mars 2006 au CRIF , Michel Destot expliquant sur son blog « qu’il a demandé à mon ami Dominique STRAUSS-KAHN d’accepter son invitation ( du CRIF) pour être l’invité d’honneur de ce dîner annuel » et le 3 mai 2007 à une réunion de campagne du PS.

QUEL ÉTAIT LA GRAVITE du PROBLÈME « DIPLOMATIQUE » ?

Cet extrait du livre des deux journalistes signifie que des hiérarques du PS à Grenoble ont appelé les lieutenants parisiens de DSK pour traiter « diplomatiquement « un problème posé par DSK. Quel était la gravité de ce « problème « puisqu’on en imagine la nature ? Quel était la solution « diplomatique » ? A t elle impliqué des éléments financiers ?

UNE OCCASION MANQUÉE de METTRE FIN aux DÉRIVES

Les grenoblois doivent savoir ce que les amis de DSK à Grenoble et le PS ont choisi de ne pas révéler ? Était-ce grave ? Qui était informé parmi les hiérarques PS ? Était ce une occasion manquée de mettre fin à ce qui était déjà très connu à gauche et à conduit aux dérives qui aboutissent au procès ?

LES VERTS/ADES N’ONT RIEN VU DE CE QUI SE PASSAIT SOUS LEURS YEUX

D’autant qu’à ces deux dates la « gauche plurielle » ( PS/Verts/Ades/PC) gouvernait Grenoble ensemble. Personne n’a rien su?

Les « détecteurs de failles  » ( Avrillier/Comparat) n’ont une fois de plus rien vu de ce qui se passait sous leurs yeux? Pourtant ils étaient Adjoints au Maire et Vice Président de la Métro…

André Vallini, Jean Paul Giraud ( parti à Marseille) M.Destot avec DSK lors de sa venue à Grenoble. Ils ont "arrangé " un incident diplomatique au lieu de mettre fin aux dérives

André Vallini, Jean Paul Giraud ( parti à Marseille) M.Destot avec DSK lors de sa venue à Grenoble. Ils ont « arrangé  » un « incident diplomatique » au lieu de mettre fin aux dérives

Catégories : Echos