DESTOT(PS) ET LE TGV LYON TURIN: RIEN POUR GRENOBLE

Publié par Les Républicains 38 le

Grenoble a perdu sa gare de TGV du Grésivaudan qui avait été obtenue après une négociation conduite par Alain Carignon (UMP )alors Président du Conseil Général et le Sénateur Descours (UMP)son adjoint chargé des Transports.

Le deal était simple : l’Isère et l’agglomération Grenobloise devaient tirer un profit commun avec la Savoie du passage du TGV Lyon-Turin. Une gare commune à la Savoie et l’Isère devait être implantée  entre Pontcharra et Montmélian. Cela permettait au TGV Franco-Italien d’être un facteur de développement des deux départements.Depuis Doméne et Meylan et pour toute la vallée du Grésivaudan cette gare TGV mettait Paris à 2h10.

Après la perte de Grenoble puis du Conseil Général par la droite ,MM Vallini et Destot ont abandonné ce dossier.

LA GARE COMMUNE SAVOIE/ISÈRE DISPARAÎT AU PROFIT DE CHAMBÉRY

En 1997 le gouvernement Jospin a compté un Secrétaire d’État en la personne de Louis Besson Maire de Chambéry. Dans la période 97/2002 la gare de TGV commune à l’Isère et à la Savoie disparaît au profit d’un TGV Lyon-Turin qui pénètre dans Chambéry la gare de la capitale de la Savoie devenant une étape du… Lyon-Turin.

L’ancien directeur Régional de la SNCF , M.Roubaud, était même sorti de sa réserve quand il a pris sa retraite pour indiquer que cette solution de faire passer le TGV dans Chambéry  » était du même ordre de coût qu’une ligne nouvelle Moirans- Vallée du Rhône permettant de doter Grenoble d’un vrai TGV ». Un vrai scandale de potentat local devant lequel MM Vallini et Destot se sont inclinés.

UNE GARE À PONTCHARRA DÉSENCLAVERAIT TOUT LE GRÉSIVAUDAN

C’est dire la responsabilité de MM Vallini et Destot. Aujourd’hui qu’il est rapporteur de l’accord gouvernemental intervenu entre la France et L’Italie – il s’agit pour l’Assemblée de ratifier cet accord- sur la réalisation du TGV Lyon -Turin Michel Destot est aussi silencieux pour Grenoble.

On aurait pu imaginer que Grenoble et l’Isère se battent pour revenir sur cette décision absurde de faire passer le Lyon-Turin dans Chambéry. Un gare à Pontcharra désenclavait toute la vallée du Grésivaudan permettant à une partie de l’agglomération Grenobloise d’être à 2h10 de Paris. Il est évident que pénétrer dans Chambéry pour trouver une place de stationnement ou venir en train jusqu’à cette gare pour prendre ensuite le TGV gomme tous ces avantages.

G.FIORASO AURAIT PU APPORTER QUELQUE CHOSE À SON TERRITOIRE?

On pourrait imaginer que la Ministre Fioraso à défaut de réussir son Ministère aurait pu être utile à un dossier de ce type: le PS et ses alliés ont tous les pouvoirs locaux et nationaux, n’est-ce pas le moment d’apporter enfin un résultat à leur territoire ?(TGV: JC PEYRIN ( UMP) RÉPOND À G.FIORASO)

On pourrait imaginer que M.Destot , même simple rapporteur d’un accord inter gouvernemental que l’Assemblée doit obligatoirement approuver , utilise ce levier pour enfin défendre un TGV pour Grenoble.(Gare de Grenoble: » raté pour cacher l’échec en matière de TGV » selon JC Peyrin (UMP))

DEUX OPTIONS DE LIGNES TGV POUR GRENOBLE

On sait qu’il existe une option depuis St Éxupéry de réalisation d’une ligne TGV vers Grenoble qui implique la réalisation d’un tunnel important et une option différente, la réalisation d’une ligne Moirans/Vallée du Rhône par la Bièvre/Chambarans.

Dans les deux cas , outre l’avantage de desservir enfin Grenoble dans des conditions normales pour une  » métropole qui joue le rôle de levier de l’emploi et de la croissance  » ( dixit Destot !) cela permettrait de libérer la ligne actuelle Lyon/Grenoble pour en faire une liaison inter-cité . Une voie qui ne peut pas être utilisée aujourd’hui à cette fin parce qu’encombrée de notre TGV Tortillard.Et qui est totalement bloquée au moindre incident . (TGV BLOQUÉ : l’INCIDENT QUI DÉMONTRE LE RETARD DE GRENOBLE )

Ces deux options dorment dans les cartons depuis que M.Destot est devenu Maire de Grenoble et A.Vallini Président du Conseil Général

POUR DESTOT  » LYON -TURIN EST UN DOSSIER DE LONGUE DATE » (!)

M.Destot dans une  nouvelle interview exclusive sur le sujet publiée par le DL ( 10/5/13) n’évoque rien de tout cela.Comme à son habitude il demeure dans les généralités et enfile des perles.

Raconter que « Le dossier du Lyon-Turin est un dossier de longue date, qui a vécu et continue à vivre des hauts et des bas au gré des évolutions politiques italiennes et françaises » ne semble pas un apport fondamental au dossier !
Énumérer pour le projet les avantages environnementaux, les transferts route/rail, les emplois crées sont autant de portes ouvertes vues partout .
D’autant que « ce qui me paraît essentiel, affirme M.Destot, Il s’agit, à travers lui, de dessiner la nouvelle carte ferroviaire de l’Europe. » (!)

IL AVAIT DÉJÀ EU 5 COLONNES DU DL POUR NE RIEN DIRE

Rien.On se demande même pourquoi le « DL  » accorde une deuxième interview sur le sujet à M.Destot ? Il avait déjà bénéficié de 5 colonnes le 24/12/12 sur le même sujet ! (NOËL : aussi pour M.Destot et le TGV Lyon Turin…) On apprenait que comme rapporteur M.Destot allait « rappeler l’importance de cette infrastructure stratégique ( TGV Lyon/Turin) non seulement pour le développement durable et l’avenir industriel de notre région mais aussi plus largement pour la croissance et l’emploi de nos territoires  » .

On comprend que M.Destot est en campagne municipale.On comprend qu’il utilise à fond les médias locaux. Dans cet interview d’hier on ne lui pose aucune question sur le dossier du TGV Grenoblois ! Sur l’historique désastreux et son aboutissement calamiteux puisque Marseille est desservie, Nice l’a obtenu et Grenoble n’a probablement rien demandé!

ÂNONNER DES GÉNÉRALITÉS NE SUFFIRA PLUS

Mais il ne faudrait pas que la candidat Destot pense que la facilité accordée de ne poser aucune question qui dérange préfigure la campagne municipale.

2014 ne peut pas ressembler à 95,2001,2008 à l’occasion desquelles il n’avait pas à répondre de son bilan et de ses résultats, se contentant d’ânonner des généralités. Les Grenoblois demandent des comptes.

 

 

Catégories : Actualité