DESTOT/FIORASO : quand « l’EXPRESS » passe à côté des réalités

Publié par Les Républicains 38 le

L’avantage des suppléments régionaux de la presse nationale portant sur notre  agglomération  ? ils sont sans surprise : ils se suivent et se ressemblent.

Dans l’ordre  croissant de la presse laudative à l’égard des potentats locaux , ignorante des problèmes de la population citons les 3 derniers : Il y eut  le  «  Nouvel Obs’ , puis «  Le Monde «  enfin le dernier ,  » l’Express « ce week end aura été le plus flatteur .

LA SITUATION INTERNE DE LA MUNCIPALITÉ

En effet le «  Nouvel Observateur »  louangeur de la gauche par vocation  avait tout de même décrit une partie de la situation interne de la municipalité PS ( Selon  » le Nouvel Obs’  » : AUTOUR DE M.DESTOT « JALOUSIES , GUERRES DE SUCCESSION « )

Le journaliste du  «  Monde « , lui,  avait totalement  épargné la municipalité Destot plaçant à peu prés Destot/Fioraso./Siebert dans la lignée de Louis Néel… . Des Louis Néel qui auraient fait des affaires ensemble sur fonds publics  , n’auraient rien inventé et dont la réputation ne serait pas sortie de nos murs.

« LA STRATÉGIE DE COMMUNICATION DE LA MUNICIPALITÉ «

Il s’était inscrit dans la stratégie de communication traditionnelle de la coalition municipale traitant  longuement… d’Alain Carignon  ( sans que celui-ci n’ait la parole  ) qui a quitté la Mairie en 1995 ..Peut être M.Noblecourt  fils était-il le premier interlocuteur  ?  Souvent  on s’informe en famille. ( Un « Monde » étonnant )   . Par contre «  Le Monde » avait épinglé sérieusement André Vallini  et «  les affaires » . La confirmation que  Samuel Laurent «  envoyé spécial «  avait plutôt pris ses infos du côté de l’hôtel de ville plutôt que rue Fantin Latour au Conseil Général .

 

« L’EXPRESS « FAIT PLUS FORT

Mais  « L’Express «  fait plus fort encore .  Le supplément de ce Week end est un très bel exemple réussi  de la manière dont on peut consacrer des pages sans traiter les réalités .Rien sur l’endettement colossal de Grenoble ( HOLLANDE/DESTOT : Finances toxiques : des risques jusqu’en 2037 ! )   et de la Métro. Leurs prêts toxiques repoussés pour 15 ans encore .

Le foot est effleuré sans un seul chiffre sur le coût du stade , le prêt du locataire à la société Japonaise et l’impasse pour le contribuable ( MM DESTOT, SAFAR doivent s’expliquer sur le scandale du Stade des Alpes)

Que la Chambre régionale des Comptes souligne que les frais fixe de la ville sont les plus élevés jamais atteint alors que Grenoble s’est déchargé de tâches sur la Métro ? Que la ville soit la première de sa catégorie en frais de bouches, la deuxième en frais de communication ? Le lecteur ne le saura pas.

PARADOXE DE TANT DE SUCCÉS QUI NE DÉBOUCHENT PAS !

À lire cette litanie sur la réputation Nationale et internationale de notre Maire  le lecteur est tout de même surpris d’apprendre que Michel Destot échoue  à conquérir…  la Métro ,   «  ne pèse pas lourd au Conseil régional  «  et au final ne parvient pas à devenir Ministre .  La ou Gérard Collomb y parvient à Lyon pour l’agglo , son prédécesseur  Alain Carignon aussi comme  au Conseil Général  , lui perd chaque fois.  Tant   de talents non reconnus depuis 25 ans de mandats  ?

Comme « l’Express  » ne peut se démentir lui-même et bénéficie des bonnes sources d’information , il livre la clef de l’avenir de notre héros :

S’il n’est pas appelé comme Ministre,  s’il est récusé comme  Ambassadeur il sera ou Président d’EDF ou d’AREVA. ( voir plus bas) .

Alors  «  Le mystère Destot «   posé en couverture est éclairci aussitôt après quelques pages d’enquêtes serrées de  » l’Express »   : C’est un gagneur .

« LA FAMILLE CORYS »

Même l’encadré  « sur «  la famille Corys «  est superbe :  »  c’est une expérience à la tête d’une société de prés de 150 salariés dont il se prévaut auprès de son réseau de chefs d’entreprises ,  C’est aussi une famille  »  ( la , nous sommes d’accord).

Rien sur le fait étonnant qu’un Député PS privatise son service public à son profit, bénéficie de fonds publics , de clients publics , de prêts publics ( EDF) alors qu’il siège à l’Assemblée Nationale dans les commissions chargées de ce secteur , qu’il dépose le bilan sans rembourser les fonds publics ni verser la totalité des sommes dues aux établissements universitaires , licencie 45 salariés ( hors de » la famille « ) … Rien sur la reprise par une filiale de la Lyonnaise des eaux.

 

«  AU MIEUX AVEC LES PATRONS «

Perte terrible d’attractivité de l’agglomération grenobloise du fait de la paralysie en matière de contournements routiers (GRENOBLE, « BOUCHON » INTERNATIONAL: DESTOT et VALLINI RESPONSABLES )

Ville la plus mal desservie  de France en matière de TGV comme vient de le révéler l’incident qui a contraint des passagers du Paris/Grenoble a rester bloqués à Lyon , la seule voie Grenoble/Lyon ne pouvant être utilisée la nuit ! ( TGV BLOQUÉ : l’INCIDENT QUI DÉMONTRE LE RETARD DE GRENOBLE )

«  l’Express » ne dit rien de cette situation et des difficultés économiques qui en résultent.

Voilà que Michel Destot est «  au mieux avec les patrons « d’ailleurs «  il a été lui-même chef d’entreprise «  ( voir plus haut !)  . Et cela suffit au bonheur de Grenoble.

Et de citer «  la tournée des patrons du CAC 4O pour François Hollande «  … ce que «  Le Monde «  (DESTOT N’ÉTAIT PAS L’INTERLOCUTEUR DES CHEFS ENTREPRISES) a démenti en précisant que  André Martinez «  ancien condisciple de M.Hollande à HEC et ami du Président , pendant la campagne présidentielle , avait été chargé de représenter le candidat socialiste auprès des patrons «

 

TOUJOURS À LA RECHERCHE D’UN POSTE

Mais «  l’Express »  a du prendre ses infos à la source : Michel Destot veut toujours quitter Grenoble pour un poste  quel qu’il soit ! «  si on m’appelle j’irai «  a t il déclaré  au « Nouvel Observateur «  . Après avoir espéré une grande Ambassade voilà qu’il voudrait selon « l’Express « la tête de EDF ou de AREVA.  Henri Proglio ou Luc Oursel seront heureux de connaître le nom de leur successeur !  Comme le dit » l’Express « avec un sens de l’investigation qui nous inquiète tant il est acéré   : «  il a été lui-même chef d’entreprise «   .En effet ça doit suffire . D’ailleurs ce doit être plus long de mettre EDF ( qu’il connaît bien puisque l’entreprise nationale a été banquier et client de CORYS ) ou AREVA en faillite .

 

VILLENEUVE : «  entre attention et clientélisme »

Avec cette hypothèse   (  » clientélisme  » ) « l’Express «  ne va t il pas trop loin dans la critique ?  Ce sera la seule allusion négative à la politique municipale. Pour le reste   on  nous ressert le faux  débat éculé interne au PS et aux Verts pour alimenter la chronique , oubliant qu’ils  ont gouverné Grenoble ensemble dans la période ou la situation de Villeneuve s’est le plus dégradée .

Donc évidemment rien sur l’abandon de l’éducatif qui a conduit le Collège de Villeneuve à passer de  620 éléves à … 260 le principal indiquant que « pas un prof ne voudrait y mettre ses enfants «  ( VILLENEUVE : l’ABANDON DE L’ÉDUCATIF )

Rien sur les 100 logements disponibles qui ne trouvent pas preneurs ce qui contraint à rechercher des locataires par petites annonces ( VILLENEUVE : 100 LOGEMENTS VIDES )

Par contre le débat entre Olivier Bertrand Conseiller Général VERTS/ADES   et le PS est relaté dans le détail : celui-ci se plaint . Selon lui des «  obligés «  de la municipalité  , Manika Minoune ou Vito Scaringela ,  ont soutenu le candidat PS au Conseil Général contre lui .Olivier Bertrand s’étonne qu’on s’attaque à sa chasse gardée avec ces méthodes !  Le même qui ne murmure même pas aux pratiques de la majorité Vallini/Nucci à laquelle il participe au Conseil Général .( Documents du Conseil Général : Une étrange alliance politique fait barrage ! )  » Ethique » à  plusieurs vitesses …

En tout cas on est loin,  la encore , des réalités . Simple concurrence sordide de deux forces politiques alliées pour conserver le pouvoir et  ses avantages sur fond d’ignorance de la  désespérance sociale , des milliers de jeunes conduits à l’impasse dans l’indifférence générale . Car depuis 20 ans , cahin-caha ,ils ont géré ensemble y compris au gouvernement comme aujourd’hui.

Alors autant débattre d’autre chose  que des réalités . « L’Express « , comme les autres, s’y prête .Pour les populations concernées de telles  » analyses  » ne peuvent  laisser qu’un goût amer .

Catégories : Actualité