DEPARTEMENTALES: L’EXTRÊME GAUCHE et les VERTS AVANCENT MASQUES

Publié par Les Républicains 38 le

Les attentats ne les ont pas fait bouger d’un iota. Alors que les Français communiaient dans un rare moment d’unité nationale pour défendre la liberté menacée par les intégristes, l’extrême gauche poursuivait son plan. Réunis à Eybens- l’un de ses fiefs depuis l’élection de F. Mégevand- ses représentants appliquaient implacablement le plan défini quant aux élections de mars prochain.. Toujours le même.

Il s’agit d’avancer masqué. D’étendre au département la manipulation Grenobloise organisée avec l’opération Piolle .

L’INITIATIVE PART D’UN COLLECTIF de MILITANTS ASSOCIATIFS…

Ainsi le « DL « , le numéro qui rendait compte ce jour là de la formidable mobilisation des Français (12/1 ) était contraint de rendre compte aussi de l’opération. Et c’est reparti: « un appel citoyen », une « alternative » concréti­sée par un « Rassemblement pour une Isère solidaire et éco­logique » : telle est l’initiative d’un collectif de militants asso­ciatifs et politiques (Europe Écologie Les Verts, Front de Gauche, Nouvelle Donne… ) mais participant en leur nom propre en vue des élections départementales. Ils l’ont pré­sentée à la Maison des asso­ciations d’Eybens…. « écrit le DL.

PAS BEAUCOUP d’IMAGINATION d’ERWAN LECOEUR

Pas beaucoup d’imagination d’Erwan Lecoeur ,ni de renouvellement. On répéte. Toujours ces « collectifs » , ces « militants associatifs « certes appartenant aux Verts et au Parti de Gauche mais participant… » en leur nom propre » . Au premier plan sur la photo du « DL » on voit d’ailleurs un représentant tout à fait qualifié de cette base qui sert, elle, de fond de sauce: Olivier Bertrand, Conseiller Général ( Verts/Ades) qui a appartenu à la majorité Vallini pendant la quasi totalité du mandat; Il a même été personnellement rémunéré par celui qui était Sénateur (PS) et Président du Conseil Général sur ses indemnités personnelles.

OLIVIER BERTRAND ( Verts/Ades) A L’OEIL ROUBLARD d’UN QUI FAIT des COUPS

Olivier Bertrand est aussi Conseiller municipal délégué dans la majorité Piolle; C’est lui qui coupe la tête à tout ce qui ne correspond pas à la doctrine de l’extrême gauche comme on l’a vu au Palais des Sports. Il a aussi décrété la date de la journée qui permettra aux Grenoblois de s’amuser et il en a choisi le thème: « la journée des Tuiles » afin de bien montrer que tout est instrumentalisé politiquement. D’ailleurs sur la photo Olivier Bertrand a l’oeil roublard d’un qui fait des coups.

Olivier Bertrand ( Verts/ades) a le sourire roublard de celui qui fait un coup: les "citoyens" sont le fond de sauce de l'opération

Olivier Bertrand ( Verts/ades) à droite au premier plan sur la photo a l’oeil roublard de celui qui fait un coup: les « citoyens » ( parmi lesquels S.Bouzaienne Adjoint au Maire de Grenoble (Front de Libération de la Tunisie) sont le fond de sauce de l’opération

LES ATELIERS CITOYENS RENAISSENT !

Bien entendu il y aura « les ateliers citoyens « (!) . On a connu ça à Villeneuve avec les Ateliers Populaires d’Urbanisme pendant la pré campagne municipale. Ils devaient se réunir mensuellement, élaborer des propositions qui venaient – évidemment – de la base. Excepté la com’ à laquelle s’est livré un certain David Bodinier tout a évidemment disparu comme lui. Les annonces mirobolantes valent pour ceux qui les croient. Il y a eu « Allons Quartiers » , « Villeneuve Debout « avec toujours les mêmes. A Eybens aussi il a été annoncé que ces « ateliers « sont ouverts à toute personne intéressée et de sensibilité compatible avec les valeurs du rassemblement . Pour résumer des valeurs « citoyennes, de gauche et écologistes « .

ON N’A JAMAIS SU COMMENT les CANDIDATS AVAIENT ETE DESIGNES

Les « noms des candidats et idées émergeront d’une synthèse effectuée par un comité de pilotage : « Une preuve de modernité »explique Nadia Kirat, du réseau Forum social des quartiers populai­res. (!). On a connu le « réseau citoyen » à Grenoble . Piloté directement par Avrillier/Comparat. Dans une transparence absolue. Une spontanéité telle , d’une base si peu politisée qu’on n’a jamais su comment avaient été désignés les candidats de ce réseau retenus sur la liste Piolle : Pascal Clouaire et Kheira Capdepon . C’est dire.

ILS VEULENT ROMPRE AVEC LA POLITIQUE du DEPARTEMENT…

Bien entendu, chaque fois ces initiatives citoyennes spontanées, sorties de nulle part, résultent d’une prise de conscience soudaine . Cette fois selon le DL » , « l’idée est née « à la suite des Européennes où toute l’Isère semblait se couvrir de bleu marine » . Encore du nouveau cette peur du Front National qui ne se traduit jamais par l’idée de mettre en place des politiques qui répondraient aux attentes de la population. Mais plutôt en étant candidat aux élections! Mais prise de conscience surtout pour cause d’options « en rupture totale avec la politique pratiquée dans le département », expli­que Pierre Gouvernel (Nou­velle Donne).

… MAIS LE PS AFFIRME NEGOCIER AVEC EUX

On se demande pourquoi le PS par la voix de son secrétaire Fédéral a annoncé que les négociations se poursuivaient jusqu’au 26 janvier avec les Verts?  Et pourquoi André Vallini a t il pu affirmer qu’il avait de bons espoirs que les Verts seraient raisonnables? Et comment donc tous ces citoyens de base sont ils articulés avec la négociation avec l’appareil du PS ( avec la politique duquel iles veulent  » rompre » ) . On croit rêver à la III eme République.

BERTRAND, AVRILLIER  (VERTS/ADES) AVEC VALLINI

Catherine Brette et Olivier Bertrand ayant figuré toutes ces années dans la majorité Vallini (PS), Raymond Avrillier ( Verts/ades) ayant tenté d’être Sénateur sur la liste Vallini (2011) on mesure très bien cette « rupture totale avec la politique pratiquée dans le département « . D’ailleurs la « rupture totale « se résume ainsi : « orienter les grands projets inutiles », et certaines subventions « du privé au bé­néfice du secteur public », lut­ter contre « les budgets d’austérité » et restaurer « la trans­parence démocratique « .

DES DIVERGENCES QUI NE GÊNENT PERSONNE

Ça ne gêne personne puisqu’il n’y a rien de précis et qu’on sait ce qu’il en est advenu à Grenoble du non subventionnement de Nano 2017, des entreprises ayant des filiales dans les paradis fiscaux qui ne doivent pas percevoir d’argent public. Eric Piolle a donné l’exemple. Ils sont d’ailleurs tellement « citoyens « et éloignés de la politique qu’ils n’évoquent même pas les alliances éventuelles.

ILS NE S’ENGAGENT PAS à NE PAS ELIRE un PS!

Ce qui permet d’entendre nulle part qu’ils ne voteront jamais pour un Président PS du département et refuseront de constituer une majorité avec ce parti de gouvernement. Ça va de soi. Tellement que la question ne leur a d’ailleurs pas été posée. Les mêmes cogérent l’agglomération grenobloise et la Région Rhône Alpes avec le PS. On peut donc leur faire confiance pour la « rupture totale» .

UNE TENUE de CAMOUFLAGE POUR RATISSER LARGE

On comprend bien que cette tenue de camouflage a pour objectif de permettre à l’extrême gauche de ratisser large : parions qu’elle sera plus à gauche que la gauche dans certains cantons urbains et très « citoyenne et écologique « dans certains territoires ruraux. Mais on peut toujours se poser la question de savoir pourquoi ces hommes et ses femmes engagés en faveur d’une idéologie dont ils se disent convaincus éprouvent le besoin d’avancer masqués? Ce bonheur qu’ils promettent à longueur de propos et d’écrits serait il si peu certain qu’il ne mérite pas d’être  présenté derrière son propre drapeau? Pourquoi noyer le poisson camarade?

LE PC A TENTE LA MÊME OPERATION EN MOINS SOPHISTIQUé

En tout cas Annie David la Sénatrice (PC) et Patrice Voir le Conseiller Régional Communiste qui avaient lancé la même opération de façon moins sophistiquée – le PC a perdu la main depuis longtemps- ne semble pas associé à la démarche. A moins que l’extrême gauche ne lui consente des exceptions, il devra aller seul au combat. Ou qu’il se retrouve avec son allié naturel, le PS, avec lequel il gére le Conseil Général . Mais justement Annie David ( élue sur la liste Vallini) et Patrice Voir ( élu à la région sur la liste du PS) voulaient « rompre avec l’austérité « du PS dans l’Isère. On voit mal comment ils vont s’en sortir.

A.VALLINI ( PS) : LES NEGOCIATIONS AVANCENT BIEN avec le PC

Pour André Vallini lui-même : « les négociations avancent bien avec les communistes qui apportent beaucoup à notre action départementale et avec qui nous vouons continuer à travailler » (!) ( DL) . Dans la même interview il ne désespérait pas d’une entente avec les Verts et de l’extrême gauche face à « la menace « du Front National, il se dit prêt à continuer exactement comme avant. La politique du gouvernement ne le gêne pas. Il en est membre. Chacun veut seulement utiliser la « menace « à son profit. Pour l’instant en ordre très dispersé.

TOUT LE MONDE VEUT L’ENTENTE MAIS CHACUN DERRIERE LUI

L’Adjoint (PS) au Maire d’Echirolles avait fait sa publicité en décembre sur le désarroi des socialistes devant cette situation. Il voulait une entente eu premier tour. Toute la gauche la veut. Mais chacun derrière son propre panache. Il se passera encore beaucoup de marchandages avant la ligne de départ des élections de mars. Il sera intéressant de relire les déclarations de chacun . Et encore après le premier tour. Et ensuite au moment des alliances pour l’élection du Président du Conseil Général.

Pas besoin d’être extrêmement perspicace. Ceux qui désirent avoir la certitude que ne soit pas reconduite la coalition PS/PC/Verts qui a cogéré ensemble l’Isère l’essentiel de ces dernières années, ne doivent voter pour aucun de ces partis les 22 et 29 mars prochain. Même camouflés.

Catégories : Actualité