DEPARTEMENTALE: la CHUTE du SYSTEME VALLINI (PS)

Publié par Les Républicains 38 le

Il semble que jusqu’à samedi André Vallini et Orod Baghery aient tenté de convaincre un futur Conseiller Général de voter pour un candidat socialiste au cas ou la majorité dépendrait d’une voix. Après avoir trôné au milieu de la photo à Voreppe pour lancer la campagne, être passé au fond à la fin à la Côte St André puis disparu entre les deux tours après le fiasco du premier tour en particulier à Pont de Claix, fidèle à lui même, André Vallini a tenté de sauver le système.

L’ISERE LASSE du BLING BLING et des ANNONCES SANS LENDEMAIN

Las, rien n’a été possible. Les Isérois étaient fatigués . Jean-Claude Peyrin, Président de l’UMP38 avait bien résumé les choses:  » l’Isère est lasse du bling bling et des annonces sans lendemain ». Et de son côté Jean-Pierre Barbier Député UMP n’avait pas relâché la pression afin de ne pas démobiliser les électeurs de droite et du centre en affirmant que  » rien n’est acquis pour dimanche » .

Au final la composition du Conseil Général telle qu’elle se dessine ne laissera pas de marge aux combinaisons. Avec 15 cantons ( 1) sur 29  à droite et au centre, l’Isère s’est prononcée et elle entend rompre avec l’immobilisme incarné par la majorité sortante.

UNE MANIERE de FAIRE de la POLITIQUE DATEE et DEPASSEE

Les habitants ont clairement exprimé leur désaccord avec une manière de faire de la politique datée et dépassée. Une institution au service d’un homme, le mépris des personnels, l’arrogance du fonctionnement, le bon plaisir érigé en règle de fonctionnement, la prise en mains par un clan de plus en plus réduit.

Même son élection dans le canton de Tullins avec Amélie Girerd (PS) grâce à un clientélisme exacerbé et malsain a mis mal à l’aise notamment par le déséquilibre des crédits et les conditions d’attribution en particulier à Renage.

LES TENTATIVES PS de S’EN DESOLIDARISER TROP TARDIVES

Les tentatives très tardives d’élus PS tels Christophe Ferrari,  Guillaume Lissy , Charles Galvin de se sortir du systéme, de se désolidariser sur un point ou un autre afin de se différencier ont été justement trop tardives pour être jugées sincères. Ainsi hier Christophe Ferrari, Président (PS) de la Métro posait avec André Vallini pour entériner la baisse historique du financement des transports collectifs de l’agglomération grenobloise et il lui résistait à Pont de Claix pour imposer son malheureux Adjoint Sam Toscano? Avec sa violence habituelle André Vallini a immédiatement soutenu Brigitte Perrillié afin de montrer qu’il commandait toujours. D’où le fiasco. Mais c’était avant, bien avant, que les élus socialistes ( et Verts) auraient pu et du s’opposer aux dérives du système.

A.VALLINI N’A PAS VU VENIR le CHANGEMENT d’EPOQUE

De son côté André Vallini n’a pas mesuré, ni senti le changement d’époque. La longue attente déçue du Ministère de la Justice tant de fois annoncée par lui et ses amis, jamais obtenue, l’atterrissage sans gloire à ce Secrétariat d’Etat sans administration, l’habitude de donner des ordres et de les faire donner hors de toute hiérarchie organisée, un affichage insolent dans une période de difficultés qui ne l’affectaient pas et une pratique bling bling,  ont fini d’en faire un personnage hors sol, inadapté à la réalité sociologique, sociale, économique et politique de l’Isère. D’autant que les résultats ne suivaient pas et les même numéros de prestidigitation devenaient éculés.

LA CHUTE DU SYSTEME AURA des ONDES de CHOC MULTIPLES

La chute du système aura des conséquences importantes parce que toute l’organisation du PS de l’Isère avait été totalement phagocytée par lui. Pas besoin d’être devin pour comprendre que les moyens ne vont pas demeurer les mêmes…

Même si cet affaiblissement matériel est important il n’en reste pas moins que le plus important demeurera l’affaiblissement politique et moral pour toute une classe politique départementale de gauche, dans son acception large avec le PC et les Verts, qui aura non seulement toléré ces pratiques, les aura accompagné,mais  y aura participé pleinement et sur une très longue période.

Elle va devoir s’en expliquer.

Photo : on faisait les cartons au Conseil Général la semaine dernière

( 1) Biévre, Bourgoin, Chartreuses Guiers, Charvieu,  Fontaine Vercors, L’Isle d’Abeau, Matheysine Triéves, Meylan, Morestel, Pont de Claix, Roussillon, La Tour du Pin, La Verpillière, vienne 2 et Voiron.

 

Catégories : Actualité