Denis BONZY et le Club 20 proposent l’abrogation du SCOT

Publié par Les Républicains 38 le

Si on est convaincu que les mêmes causes produisent les mêmes effets, alors il faut dire non au SCOT, le schéma d’urbanisation et d’aménagement choisi pour une grande agglomération qui couvre en fait une partie de l’Isère.

Il n’est pas possible de faire confiance à ceux qui ont lamentablement échoué en termes urbanistiques, de déplacements, d’aménagement de l’espace pour prescrire les solutions équilibrées de l’avenir.

On l’a vu encore lundi soir au Conseil Municipal de Grenoble quand il s’est agi de lancer la révision du Plan Local d’Urbanisme – compatible avec le SCOT – et que MM Destot, (PS) Safar (PS) , De Longevialle,( Démocrate PS)  Bron (GO/PS) se sont gargarisés de mots pour faire croire à un avenir qui chante.(P.L.U: la ville du futur ressemble à la version aggravée du Grenoble d’aujourd’hui)

L’URBANISME PS RECONNU COMME UN ÉCHEC PAR LE PS!

Ce discours PS et apparentés,  les grenoblois l’ont entendu 40 ans sur Villeneuve : PS et gauchistes de tous poils avaient imaginé la cité du futur qui exigeait la densité afin de bénéficier d’équipements publics intégrés  et de services publics , d’un parc à proportion de cette densité, de coursives remplaçant les vulgaires couloirs afin de favoriser la convivialité , de mixité sociale afin de favoriser la socialisation du plus grand nombre, (LOGEMENT:un TÉMOIGNAGE ACCABLANT sur L’ÉCHEC des VERTS/ADES à Grenoble) d’écoles nouvelles ou l’effort d’apprendre était remplacé par la connaissance ludique … .(VILLENEUVE : l’ABANDON DE L’ÉDUCATIF )
Avec l’annonce 40 ans après par l’Adjoint à l’urbanisme de Destot que Villeneuve est un échec ! Sans aucun regard compatissant pour les générations sacrifiées . Ni proposition de réparation pour elles.( Pour l’Adjoint à l’Urbanisme « Les choix urbanistiques de Villeneuve sont un échec ! »

DEMANDER L’ABROGATION DU SCOT

C’est pourquoi la position prise par le Club 20 et Denis Bonzy qui a été lui même Président de l’Agence d’urbanisme de l’Agglomération Grenobloise ne peut qu’être approuvée : ils demandent l’abrogation du SCOT

Dans la perspective de l’alternance de 2014 c’est la seule position raisonnable. La seule qui permette de repartir sur des bases saines et non plus cette fuite en avant .(DENSIFICATION DE L’AGGLO : DESTOT/BAÏETTO ACCÉLÈRENT ) On connaît les conséquences des politiques conduites jusque là pour l’agglomération:

UNE LISTE D’ÉCHECS

– échec du logement social par des cités ils sont refusés par les locataires  ( VILLENEUVE : 100 LOGEMENTS VIDES ) et d’autres ou ils sont vendus par l’Office d’HLM comme à Mistral (Grenoble: la municipalité (PS) vend 66 logements sociaux à Mistral ! ) tandis que la construction et la location des logements du parc privé sont aussi un échec  (3500 LOGEMENTS VACANTS DANS L’AGGLO)

– échec des déplacements avec des difficultés accrues pour les salariés, les commerçants, les artisans  premières victimes des bouchons, des pertes de temps et de capacité de travail

– échec de l’attractivité économique par une absence de décisions sur les voiries( PAS DE NOUVELLES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES,SUPPRESSION DE VOIRIES, le programme de la Métro ) les retards en matière de contournements , (GRENOBLE, « BOUCHON » INTERNATIONAL: DESTOT et VALLINI RESPONSABLES) de liaison vers le sud ,(Autoroute A51:L’ARRÊT FIGURAIT DANS LE PROGRAMME JOSPIN.Les mensonges d’André Vallini ) de TGV avec ses conséquences sur l’emploi(TGV BLOQUÉ : l’INCIDENT QUI DÉMONTRE LE RETARD DE GRENOBLE )

– échec en matière de qualité de vie et de pollution dont près de 320 000 habitants ont à souffrir (GRENOBLE : POURQUOI LA POLLUTION VA S’AGGRAVER) .

 – échec  sur la sécurité et le vivre ensemble du fait des tensions crées par cette densification et l’économie souterraine qui s’est développée sans être fortement combattue (Au centre ville de Grenoble : des balles « sentimentales » sont échangées selon J.Safar)

– échec en matière de fiscalité et d’endettement puisque la ville centre reconnaît qu’elle est au sommet de la fiscalité et qu’elle doit se désendetter en urgence et  la Métro , le SMTC, tous les satellites sont dans cette situation (J.Safar (PS)reconnaît qu’à Grenoble: » il faudra s’attaquer sérieusement au désendettement »!)Le SCOT , s’il ne concerne que l’aménagement et l’espace est tout de même l’héritier de ces échecs.

DENIS BONZY DONNE 4 RAISONS DE L’ABROGER

Denis Bonzy et le Club 20 indiquent 4 raisons qui justifient l’abrogation du SCOT:

« 1) Son contenu est particulièrement mauvais pour le devenir de la région grenobloise : il construit une densification qui est à l’opposé de l’organisation territoriale utile pour un cadre de vie agréable.

2) Ce contenu se situe dans la continuité d’un aménagement territorial qui est l’un des plus graves échecs des majorités PS depuis 17 ans.

La raison de cet échec est simple : la primauté donnée à une grille de lecture politique et non pas territoriale.

L’agglo a été structurée autour de deux priorités partisanes :

– la répartition des territoires entre les « chefferies locales » du PS : chaque structure correspond aux territoires du chef dans une incohérence absolue au niveau des territoires à l’exemple de la composition même de la Métro,

– le deal avec les Verts a conduit à l’existence de postulats déconnectés des réalités à l’exemple caricatural des voies de circulation.

L’actuel SCOT persiste dans ces impasses. Il doit donc être abrogé en cas de changement politique.

UN TEMPS NOUVEAU : LES VILLES VILLAGES

« 3) Cette abrogation doit ouvrir un temps nouveau : celui d’une agglomération qui reconnaisse la multipolarité équilibrée. Aujourd’hui, les agglomérations performantes sont des agglomérations qui s’inscrivent dans des logiques différenciées de bassins de vies. Les zones d’activités comme les services publics s’inscrivent dans cette logique.

« 4) En ce qui concerne l’organisation territoriale des Communes, l’avenir est aux « villes villages » à dimension humaine et non pas à un gigantisme urbain inhumain qui sera notamment le foyer d’une insécurité record.

NON À LA DENSIFICATION DES OCCUPATIONS TERRITORIALES

Là encore, c’est un choix de fond. Le SCOT donne la priorité à l’économie des espaces, donc il densifie les occupations territoriales par la restriction des zones urbanisées et par l’augmentation des coefficients d’occupation desdites zones.

Notre choix est à l’opposé. La priorité est donnée à l’humain. Par conséquent, cette logique de densification doit être proscrite pour que l’urbanisme évolue vers de petites opérations intégrées dans une réelle diversification des espaces. C’est au contraire, cet « esprit village » qu’il faut faire revivre avec la dimension humaine qu’il porte en lui. »

En conséquence le Club 2O estime que le SCOT ne doit pas être aménagé mais abrogé.

Il faut répondre « oui » avec enthousiasme à cette proposition . Il convient que les oppositions y réfléchissent évidemment  dans chaque situation locale . Mais il est évident que ce sera un message d’espoir pour tous ceux qui veulent que ça change vraiment pour l’avenir que de porter cette volonté d’abroger ce projet néfaste .

L’avenir de nos territoires doit être défini autrement. Il ne peut pas répéter ce passé qui a lamentablement échoué, celui  de la prétendue économie d’espace qui a pour seul objet de réaliser des concentrations d’électeurs. Il faut redonner de l’espace à l’activité humaine , un espace à sa dimension et à son désir.

Il doit aussi être défini par d’autres que MM Vallini, Destot et Baïetto qui ont tous les trois conduit ces politiques . C’est tout l’enjeu de 2014.

 

 

Catégories : Actualité