DEMANDEURS D’ASILE DANS L’ISÈRE: 553 SUPPLÉMENTAIRES EN SEPTEMBRE

Publié par Les Républicains 38 le

On ne sait pas si le dossier du « DL » concernant les demandeurs d’asile dans l’Isère fait suite aux interventions de Michel Savin (UMP) à la Métro , Pierre Gimel (UMP) au Conseil Général et Nathalie Béranger (UMP) au Conseil municipal de Grenoble au nom de leurs groupes , mais en tout cas le journal a fourni des chiffres.

La tonalité générale se veut rassurante. Et finalement, malgré des efforts , on ne parvenait pas à savoir combien de personnes au total étaient hébergées aux frais du contribuable au titre de l’accueil des étrangers .(POUR DESTOT(PS): LE PAUVRE « EST GÉNÉRALEMENT D’ORIGINE ÉTRANGÈRE »)

COMBIEN DE PERSONNES RÉÉLLEMENT HÉBERGÉES AU FRAIS DU CONTRIBUABLE?

On a bien compris que le Centre d’Accueil des demandeurs d’Asile ( Cada) dispose de 553 places d’hébergement. Mais il y a également 130 places au titre d’une « réserve  » régionale en cas de besoin. S’ajoutent  elles au 553 Places? 

On ne comptabilise pas non plus les places d’hôtel du Conseil Général qui héberge tout parent isolé avec au moins un enfant en bas âge . Le dossier ne donne pas de chiffres sur le nombre.

ET QUE DEVIENNENT CEUX QUI SORTENT DE L’HÉBERGEMENT PUBLIC APRÈS UN REFUS?

Ni ce que deviennent les personnes rejetées qui quittent la Cada et appellent le 115. Combien sont logées, ou et à quel coût?(LA GAUCHE DEFEND LES DÉLINQUANTS FACE À P.GIMEL (UMP)) . Bien entendu aucun chiffre sur le nombre annuel de reconduites à la frontière…

Le dossier  ne revient pas non plus sur les structures mises en place pour cet accueil :  » la Relève  » avec une cinquantaine de personnes et un budget de plus de 5M €. Lequel avait d’ailleurs déjà été traité. Mais il est difficile au citoyen de s’y reconnaître. D’autant que n’ont la parole seulement ceux qui estiment qu’on n’en fait pas assez.

552 NOUVELLES DEMANDES D’ASILE EN SEPTEMBRE

Par contre on est bien d’accord sur le fait qu’il y a chaque année dans l’Isère entre 1200 à 1500 demandeurs d’asile . Avec une centaine par an seulement qui méritent ce statut.(1400 DEMANDEURS D’ASILE PAR AN : POURQUOI GRENOBLE ?). L’essentiel des  autres utilisent la demande d’asile comme une filière d’immigration .

Rien qu’en septembre l’Isère a enregistré 552 nouvelles demandes d’asile ! Pourtant le dossier du  » DL » évoque un total de 630 demandeurs d’asile recensés dans l’Isère  » au lieu de 654 en septembre dernier.

Au rythme de 1200 à 1500 par an  avec ces 552 nouvelles demandes en  septembre on ne comprend pas comment l’administration cite ce chiffre de 630… Cela ressemble à de l’enfumage .(HÉBERGEMENT D’URGENCE: LA GABEGIE pour « MÉTRO ALTERNATIVES »

UNE QUESTION SUR L’ÉQUILIBRE MENACÉ DE LA VILLE

En tout cas le dossier est maintenant sur la table. Il faudra l’étudier et le traiter sous tous ses aspects. Car le coût de l’accueil, les risques qu’il fait courir à la population sont une chose. Mais le millier de personnes sans papiers renvoyées dans la nature Grenobloise chaque année pose aussi question sur l’équilibre de la ville et de l’agglomération.( (BÉTON, PAUPÉRISATION…LA MUNICIPALITÉ DESTOT REJOINT LE VERDICT DE L’UMP)

Cette fuite en avant des élus PS et leurs alliés ne va pas pouvoir durer . Il faut un changement de politique.(GRENOBLE « PRODUIT » 3 FOIS PLUS DE SANS PAPIERS QUE LA MOYENNE))

 

Catégories : Actualité