DÉLINQUANCE: les ÉLUS GRENOBLOIS NE VEULENT RIEN ENTENDRE
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  DÉLINQUANCE: les ÉLUS GRENOBLOIS NE VEULENT RIEN ENTENDRE
5 août 2017 06:08 Commentaires fermés user1

« Le député a pro­mis de prendre contact avec la directrice départementale de la sécurité publique, le préfet et le procureur. Mercredi, il in­terpellera Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, ainsi que Nicole Belloubet, ministre de la Justice, pour porter leur voix » raconte  Saléria Benarbia dans le DL (29/7/17) en rendant compte de  la rencontre d’Olivier Véran Député (PS/LRM) avec une poignée d’habitants de Jouhaux qui attendent depuis janvier leur relogement pour cause d’insécurité chronique pour les familles et les enfants.

Elisa Martin Première Adjointe au Maire (Verts/PG) se bouche les oreilles quand on lui demande de passer à l’action contre la délinquance 

O.VÉRAN EST DÉPUTÉ (PS/LRM) DEPUIS 5 ANS…

On ne comprend pas qu’il ne soit pas accueilli avec des fourches! Olivier Véran est député sortant (PS) de la circonscription puisqu’il siégeait à l’Assemblée Nationale alternativement avec Geneviève Fioraso (PS) lors du dernier mandat. Elle-même a été Première Vice Présidente de la Métro, Députée de Jouhaux depuis 2007, son parti étant maître des HLM jusqu’en 2014. La situation du quartier -si elle s’est aggravée- n’est pas née avec Piolle (Verts/PG). Mais jusque là Olivier Véran s’annonçait Ministre de la Santé, puis Président de Commission. Alors Jouhaux n’était pas sa tasse de thé.

… ET TORPILLE LES SLOGANS de C.FERRARI (PS) QU’IL SOUTENAIT 

Ça ne sert évidemment à rien de « prendre contact » avec la directrice de la sécurité publique qui n’a pas besoin d’Olivier Véran pour savoir ce qui se passe dans les quartiers. Ni « d’interpeller » le malheureux Gérard Collomb qui a prouvé sans être Ministre de l’Intérieur, comme Maire,  qu’il évitait à Lyon de subir ce type de gangrène que vit Grenoble.

« On ne peut plus parler de tranquillité pu­blique et de ville apaisée dès lors que l’ordre républicain n’est plus assuré sur l’ensem­ble du territoire grenoblois » poursuit, martial, Olivier Véran torpillant ainsi  les slogans de « métropole apaisée » répétés par Christophe Ferrari le président (PS) de la Métro qu’il soutenait encore il y a quelques mois avant de sauter dans le train Macron.

Olivier Véran Député PS , puis LRM aura tout fait: ici il militait pour la réélection d’Hollande! C’est dire si la sécurité de Jouhaux le préoccupait..

RELOGER 30 FAMILLES EN 8 MOIS ? IMPOSSIBLE à NOS CADORS 

Bref les malheureux habitants sont saoulés de mots et enfumés par des postures destinées à gagner (perdre) du temps. Car les choses sont très simples. Les élus PS/PC/Verts de l’agglomération maîtrisent la totalité des HLM de l’agglo et 30  familles de Jouhaux réclament d’être d’abord mise en sécurité. Toutes ces éminences ne peuvent pas trouver 30 logements sociaux en 8 mois alors qu’il existe même encore des villas vides (rue Argouges) acquises il y a un an pour le logements d’urgence ?  C’est au dessus des forces de tous ces cadors réunis qui donnent la leçon au monde.

10 SOLUTIONS  CONCRÉTES des REPUBLICAINS GRENOBLOIS 

Ensuite les grenoblois réclament des mesures sérieuses pour lutter contre cette délinquance prégnante. Alain Carignon , les Républicains Grenoblois,  le collectif  » Grenoble, le Changement »   ont proposé 10 mesures concrètes dans le cadre d’un plan global. Il faut les appliquer vite ou les soumettre à pétition ce que refuse la municipalité Piolle.

D’ailleurs celle-ci annonce par la voix d’Elisa Martin la Première Adjointe (Verts/PG) qu’elle va poursuivre dans le même immobilisme et la même incantation.

E.MARTIN (Verts/PG) : « INTERPELLER LES DÉPUTÉS » et « UNE CAMPAGNE de COMMUNICATION » 

En réponse au Procureur de la République qui a déclaré  » je n’ai jamais vu une ville aussi pourrie et gangrénée  » , Elisa Martin se situe en effet à la hauteur de l’enjeu :  « Nous allons interpeller les députés sur la légalisation du cannabis »  et … « en octobre nous allons lancer une campagne de communication pour sensibiliser les consommateurs de cannabis ».

N’est-ce pas trop et trop vite ? Rappelons à Madame Martin que des octogénaires sont tirées au sol avec leurs sacs, des jeunes poignardés dans la rue ou à l’arrêt du tram pour un portable, des mères de familles kidnappées avec violence dans leur voiture pour vider leur compte à une agence bancaire. Ces Grenoblois méritent l’action publique.
Au passage Elisa Martin  voudrait faire passer le faux. Alors que Jean-Yves Coquillat, le Procureur de la République indique qu’il n’a jamais vu une ville aussi pourrie et gangrénée par la drogue, pour Elisa Martin « Il ne s’agit pas d’un fait grenoblois mais bien d’un phénomène national et même international ».

GRENOBLE : 7000 ACTES DE DÉLINQUANCE de PLUS QUE LA MOYENNE ! 

Rappelons lui aussi les chiffres accablants de la délinquance, spécificité grenobloise : 7000 actes délinquants de plus que la moyenne des villes comparables selon le Ministre de l’Intérieur en 2015. Combien en 2017 après l’annonce fêtée au champagne que Grenoble n’aurait pas de caméras de vidéo-protection, que sa police ne serait pas armée, que l’hébergement des étrangers en situation irrégulière devenait « inconditionnel » ?

Bien entendu dans ce concert il se trouve toujours les inévitables répétiteurs des poncifs en conflit d’intérêt entre leurs position administrative ou leur élection et la « réalité » du terrain dont ils dépendent.

H. BOUZEGHOUD ( app PS) : « AU FINAL ON NE SE COMPREND PLUS » 

Ainsi  Hassen Bouzeghoud, directeur du Plateau à Mistral, co-listier de Jérôme Safar (PS) aux dernières municipales continue t il de privilégier la thèse sociale qui ne fait de mal à personne sauf aux intéressés qu’on maintien dans leur situation de dépendance: « Il y a un décrochage du travail social de proximité, on finit par s’éloigner des popula­tions qui, ensuite, finissent par avoir le sentiment d’abandon, et au final on ne se comprend plus ».  (DL du 29/30/17)
Bref, selon lui, à minima, les responsabilités sont partagées. C’est déjà une forme de justification ou d’excuse.

Entre la population « otage » qui ne peut pas dénoncer – à Jouhaux les habitants le pourrait peut être si on leur accordait le relogement-  et la minorité dominatrice  bénéficiaire des revenus illicites on voit mal ce que le « travail social de proximité » pourrait apporter de plus que ce qu’il apporte déjà, même si tout peut toujours être amélioré ?
Mais peu importe. Pour faire carrière politique, administrative à Grenoble il faut répéter les bonnes prières publiques et s’auto-censurer car les policiers du langage veillent. Impitoyables puisqu’ils traquent jusqu’aux arrière-pensées.

ASSERMENTER LES DIRECTEURS d’ÉQUIPEMENTS POUR LA PAIX SOCIALE  

Sauf à retenir des propositions pratiques, comme celle lancée par les Républicains  grenoblois, à savoir habiliter ceux des  directeurs d’équipements  qui l’accepteraient, tels Hassen Bouzeghoud et d’autres (directeurs HLM…), après formation complémentaire, afin qu’ils soient assermentés. Ainsi ils pourraient être à leurs postes des auxiliaires de la sécurité de tous et de la paix sociale et choisiraient le camp de la société, de la loi, de la Nation. Les questions de lutte contre la délinquance deviendraient vraiment l’affaire de tous et  personne de rémunéré par l’impôt ne pourrait être placé entre deux feux.

LA DÉLINQUANCE A QUARTIER LIBRE ET PEUT PROGRESSER : JUSQU’OU ?

Dans le  genre de litanie ambiante on retrouve aussi  l’inévitable  Stéphane Gemmani ( app PS) qui veut toujours faire « moderne » en épousant la mode qui vient de passer et y va de sa phrase lénifiante :  » je pense qu’il serait intéressant d’expé­rimenter des salles à consom­mation à moindre risque pour accompagner les consomma­teurs de stupéfiants ».( DL du 29/30/17) Notez le « je pense » synonyme en l’occurence de  « je répète ».

C’EST MAL PARTI POUR L’AGGLOMÉRATION GRENOBLOISE

Bref c’est mal parti pour l’agglomération grenobloise. Avec le dogmatisme obtus d’Elisa Martin parfaitement dans la ligne Piollesque du déni et l’opportunisme démagogique et congénital d’Olivier Véran Député qui surfe sur les événements en espérant toujours bénéficier des vagues sans jamais rien traiter des courants en profondeur, les grenoblois ont la quasi certitude de voir la gangrène progresser.

Car la délinquance organisée sait lire et ces messages ne lui échappent pas. Elle comprend bien qu’elle a quartier libre et qu’elle peut continuer à progresser. Jusqu’ou ?

Photo de une: M.Destot, O.Noblecourt, G.Fioraso, J.Safar, O.Véran… les élus PS portent aussi une lourde responsabilité dans la dégradation de la ville

Share