DÉLINQUANCE : DESTOT (PS) A CACHÉ LA VÉRITÉ AUX GRENOBLOIS

Publié par Les Républicains 38 le

« Des halls d’immeubles squattés, des appartements vacants utilisés pour du stockage de drogue, des pressions sur la population… À la situation, déjà tendue, de certains habitants de quartiers défavorisés de Grenoble devant faire face à la précarité,s’ajoute une insécurité liée aux activités des dealers ».

C’est un dossier explosif que le « DL  » a sorti ces deux jours. Alors que le site UMP38 décrivait une situation dramatique au jour le jour, (INSÉCURITÉ à GRENOBLE : ça ne peut plus durer) que la municipalité Destot ronronnait tranquillement à la méthode Hollande, le réveil est brutal. Terrible.(SÉCURITÉ :la terrible inertie de la municipalité Destot)

TOUJOURS LE  » SENTIMENT D’INSÉCURITÉ ? »

On est loin des déclarations lénifiantes de Michel Destot(PS) selon lequel la délinquance est en baisse à Grenoble .(Pour DESTOT et SAFAR: « la délinquance est en baisse à Grenoble »)  Loin de celles de l’Adjoint Jérôme Safar (PS) qui expliquait avec le Maire que sa principale tâche n’était pas de lutter contre l’insécurité mais contre  » le sentiment d’insécurité « ! (J.SAFAR (PS) « Adjoint au Maire chargé du sentiment d’insécurité » ( JC Peyrin) . C’est de ce « sentiment  » dont les grenoblois étaient les victimes selon lui !(Grenoble: on tire à balles réelles rue Abbé Grégoire) . Malheureusement il s’est trouvé quelques institutionnels tel  le Président de la  Chambre de Commerce et d’industrie de Grenoble Jean Vaylet  pour s’associer à ce déni . Il avait déclaré pour appuyer les  » emplois francs aux côtés du Maire : «  Grenoble a souffert et souffre encore d’une fausse mauvaise réputation » ….(Grenoble: emplois « francs » . La CCI applaudit encore…) .Le « DL  » a crevé la bulle du faux derrière laquelle s’abritaient ensemble les bénéficiaires de la Nomenklarura locale .

UNE TENTATIVE DE TROMPERIE

Ce déni est pourtant grave de la part d’élus PS « responsables » depuis 18 ans. C’est une tentative de tromperie à laquelle ils se sont livrés. Sans le travail d’investigation de la presse leur déni aurait perduré. Avec les conséquences que l’on sait pour la population (Grenoble/ Isère : augmentation inquiétante des VOLS À L’ARRACHÉ AVEC VIOLENCES)

Extraits du « DL » :

« Au quartier Mistral, la situation est devenue très difficile pour certains riverains.Sur la place de la Solidarité, a été installé un “guichet automatique” où les consommateurs venant de toute l’agglomération viennent acheter leur drogue en quelques secondes”(MISTRAL: ON RÉCLAME LA VIDÉO-SURVEILLANCE ET LE GARDIENNAGE!)

LES DEALERS INGÉNIEUX

« Quand les dealers rivalisent d’ingéniosité :Il y a environ trois ans, un local désaffecté, appartenant au bailleur social Actis et situé en sous-sol,au 72 avenue Rhin-et-Danube dans le quartier Mistral, avait été squatté par des trafiquants de drogue qui n’avaient pas hésité à creuser un trou pour faire communiquer le local avec la cage d’escaliers de l’immeuble.Les consommateurs suivaient ainsi un “circuit” très précis, entrant par l’allée de l’immeuble et ressortant par l’entrée principale du local après avoir récupéré leur “marchandise”, de sorte que celui qui entrait ne pouvait pas croiser celui qui sortait ».(UNE CAVE ATELIER de DROGUE,un SOUTERRAIN à MISTRAL propriété de l’OPHLM!)

UN SYSTÈME PARALLÈLE , PLUS QU’UNE ÉCONOMIE SOUTERRAINE

 « Les dealers intègrent la perspective de la prison comme un accident du travail »(GUERRE DES GANGS: LE DOCUMENTAIRE ACCABLANT POUR GRENOBLE)

« Faut-il encore parler d’économie souterraine, ou considérer ce commerce lucratif comme un système parallèle ?

Un acteur social:
« Les politiques ont longtemps nié qu’il existait des zones de non-droit. On nous disait :
“Il n’y a pas de quartier où la police n’entre pas! Mais pour moi, un quartier où les habitants ne peuvent pas exercer leurs droits élémentaires, comme d’aller et venir à leur guise, j’appelle ça une zone de non-droit ! »

ILS METTENT LES HABITANTS À L’AMENDE

Un habitant du quartier Mistral:
“Ils mettent les habitants du quartier à l’amende, surtout les nouveaux arrivants et ceux qui n’ont pas les moyens de se défendre.”

Sébastian Roché Sociologue, docteur en sciences politiques et directeur  de recherches au CNRS:
 » C’était précisément l’objet d’un travail mené l’an dernier par la Métro, auquel j’ai participé, mais qui n’a pas abouti. Le but était de mettre au point un système de mesure de ce problème »

« Parce qu’il n’y a pas de coordination. Sans ces outils, il ne peut pas poser de diagnostic et encore moins prescrire un remède efficace. La responsabilité est avant tout politique, selon moi ».

« NOUS N’AVONS PAS LES MOYENS D’OCCUPER LE TERRAIN »

Yannick Biancheri ( unité SGP police /FO) :
 » Nous n’avons tout simplement pas les moyens d’occuper le terrain et de contrecarrer durablement les réseaux ».
 » Pour reconquérir les quartiers les effectifs actuels ne suffisent pas ».

 » Nous pourrions commencer à envisager une action efficace avec 30 fonctionnaires supplémentaires « .Et encore… »
 » Nous demandons le placement de l’ensemble de la circonscription de Police en Zone difficile « .( VILLENEUVE : le TÉMOIGNAGE D’UN POLICIER)

« CERTAINS QUARTIERS SONT LARGEMENT CONTRÔLÉS PAR LES TRAFIQUANTS »
 Jean Yves Coquillat Procureur de la République :

 » il est vrai que certains quartiers sont largement contrôlés par des trafuqants de drogue qui font régner une sorte de loi de la terreur ».

 » Un certain nombre de personnes dans ces quartiers vivent même indirectement de ces trafics et ferment les yeux ».

 » Une population honnête se sent abandonnée ».

SORDIDE RÉALITÉ ET SCORES ÉLECTORAUX À LA SOVIÉTIQUE

Ainsi pendant 18 ans la municipalité a parlé  » lien social « ,  » prévention  » refus de  » stigmatisation  » et ne pouvait évidemment ignorer la sordide réalité des quartiers . En parallèle elle engrangeait  des scores électoraux à la soviétique dans ces quartiers qui bénéficiaient de son immense tolérance ..(  JC PEYRIN ( UMP ) : « J’ACCUSE LA COALITION PS/VERTS DE GRENOBLE … » )

GRENOBLE A VÉCU SUR UN MENSONGE

Grenoble a vécu sur un mensonge. Comme le PS  a vécu sur le mensonge Cahuzac . Il éclate ici aussi fortement au grand jour car le niveau d’insécurité que connaît la ville affecte tous les quartiers, tous les types de population. Il a des conséquences sur l’attractivité économique, sur l’image de la ville . Il perturbe tous les dossiers .

COMBIEN DE TEMPS POUR QUE TOUTE L’AGGLO SOIT EN ZONE PRIORITAIRE ?

Cette délinquance qui explose faisant le lien entre la petite et la grande, gangrenant des quartiers entiers qui en vivent.(JC PEYRIN ( UMP) :  » une grande déception pour la lutte contre l’insécurité « ) n’est évidemment plus limitée à une zone et c’est pourquoi les syndicats de policiers demandent que toute l’agglo soit vite en zone prioritaire. Il faudra combien de temps à la municipalité Destot pour en prendre conscience ? Elle avait déjà manqué le coche des premières zones prioritaires de sécurité en juillet 2012. Ce qui fait que nous n’avons obtenu aucun policier supplémentaire, aucun matériel . (Grenoble : l’insécurité s’aggrave et M.Destot échoue sur les effectifs de policiers) Comme elle ne sait pas répondre à ses policiers municipaux qui ne sont plus en mesure d’assurer leur propre défense.(LES POLICIERS À GRENOBLE: »s’il arrive quelque chose le Maire sera responsable « )

Le débat de 2014 aura pour objet également de cerner les responsabilités des élus qui ont gouverné la ville depuis 1995 – les connivences ?- afin de dégager les voies et moyens de changer durablement la situation .

 

 

 

Catégories : Actualité