CUMUL des MANDATS : O.VÉRAN (PS) CONTINUE LA TRICHE

Publié par user1 le

 Le débat organisé par le DL et France Bleu Isère a confirmé le tempérament opportuniste et combinazione d’Olivier Véran le député PS reconverti « En Marche ».

Il se gargarise à la fois d’être l’homme du renouvellement et de la nouvelle façon de faire de la politique en même temps qu’il s’enorgueillit d’avoir été rapporteur de 4 projets de loi dans le superbe quinquennat Hollande. Il faute toujours à la marge. Il n’a été rapporteur que de 3 puisque pour le 4 eme il avait inventé pour le Dauphiné Libéré le « porteur » (!) d’un projet de loi.

O.VÉRAN A DÉJA FRANCHI LA LIGNE ROUGE

On le sait il a déjà franchi la ligne rouge sur la réserve parlementaire, changé d’avis sur nombre de sujets afin d’obéir au pouvoir. Son score du premier tour qui le place favori n’est pas imputable à sa personne qui est à l’opposé  des motivations de ceux qui votent « En Marche » et appellent à de nouvelles méthodes.

L’IMPUNITÉ de G.FIORASO (PS) LUI DONNE DES AILES

Il s’inscrit dans la lignée de Geneviève Fioraso la Députée PS qui a bénéficié de l’impunité sur ses déclarations, la présentation de la société à laquelle elle a participé, ses diplômes et  son clientélisme. Elle a quand même du quitter le gouvernement après cette mauvaise série.

Il est tout com’ , prêt à sauter en marche dans le premier train venu. Après avoir collé à Hollande espérant un portefeuille Ministériel , il s’est annoncé Ministre de la Santé de Macron pour impressionner le gogo local.

Questionné sur le cumul des mandats puisqu’il est Conseiller Régional , il n’a pas osé annoncer aux électeurs qu’il voulait cumuler.

QUESTIONNÉ SUR LA RÉGION IL RÉPOND SUR L’HÔPITAL 

Le dialogue mérite d’être retranscrit car il démontre bien la duplicité de l’élu :

Q: Vous cesserez donc d’être conseiller régional ?

Olivier Véran : « Quand je suis devenu député en 2012, j’ai mis entre parenthèses mon exercice de médecin : j’ai gardé un lundi matin, pour mes patients, à l’hôpital public. Si je suis élu, proba­blement que je proposerai à l’hôpital de conserver une matinée de consultations par semaine. Le reste, on verra. »

 » NOUS AVONS UNE RÉUNION PROGRAMMÉE LA SEMAINE PROCHAINE à la RÉGION… »

Q: Et donc, le mandat de conseiller régional… ?

Olivier Véran : « Ah pardon ! Nous avons une réunion programmée la semaine prochaine à la Région, pour discuter avec ceux qui com­posent les différents groupes, pour travailler, éventuelle­ment, à une réorganisation des périmètres. Je prendrai ma décision à ce moment­ là, mais je me mettrai en confor­mité avec la loi. »

JD MERMILLOD-BLONDIN : « DITES NOUS QUE VOUS NE CUMULEREZ PAS » 

Jean-­Damien Mermillod­ Blondin : « Ça, c’est une non­ réponse ! Vous savez bien que dans la loi sur le non­ cumul,il y a un trou dans la raquette : on peut très bien être député et conseiller régional quand on n’est pas dans l’exécutif. Vous avez dit que vous vouliez être un dé­puté à plei­temps, alors moi, j’aimerais que, publique­ment, vous disiez que, si vous êtes élu député demain, vous ne cumulerez pas deux in­demnités, parce que ça, les gens n’en veulent plus ! »

O.VERAN : « J’ATTENDS LA RÉUNION PROGRAMMÉE LA SEMAINE PROCHAINE… »

Olivier Véran : «C’est aussi mon avis, je vous rassure… »

Jean­-Damien Mermillod­-Blondin : « Alors dites publi­quement que vous ne serez plus conseiller régional ! »

Olivier Véran : « Je vous dis juste que, par respect pour mes collègues, j’attends la réunion programmée la se­maine prochaine… »

Jean-­Damien Mermillod­ Blondin : « Vous êtes un grand garçon, vous n’avez pas besoin de vos petits collè­gues pour vous décider ! »

Olivier Véran : « Je consi­dère que je n’ai pas vocation à cumuler des indemnités, je vous ai déjà répondu. »

JD MERMILLOD-BLONDIN: « JE N’AI PAS BESOIN de LOUVOYER, de TERGIVERSER… »

Q. Et vous, M. Mermillod- Blondin, si vous êtes élu, conserverez-vous votre fauteuil de maire de Corenc?

Jean-­Damien Mermillod­-Blondin : « Je n’ai pas besoin de tergiverser ou de louvoyer comme mon concurrent : la loi sur le non­cumul fait que je ne pourrai pas rester maire. Là, au moins, il n’y a pas de trou dans la raquette. Je res­ terai donc conseiller munici­ pal jusqu’à la fin du mandat, non indemnisé, et je conti­ nuerai à travailler pour les habitants, je m’y suis engagé. Les choses sont très claires. »

JD MERMILLOD-BLONDIN: « JE SERAI UN DÉPUTÉ LIBRE »

Q Enfin, avez-vous un message à adresser aux électeurs avant dimanche ?

Jean-­Damien Mermillod­ Blondin : « Si je suis élu, je serai un député libre, qui vote “pour” quand ça va dans le sens de l’intérêt général, et “contre” quand ça touche à des valeurs importantes. Moi, je ne serai pas aliéné à un contrat de majorité. »

Photo du Dauphiné Libéré: Jean-Damien Mermillod-Blondin (LR/UDI) pousse Olivier Véran dans un corner qui révèle à nouveau sa duplicité