CULTURE à GRENOBLE: L’Adjointe C. BERNARD (Verts/Ades) DOIT DÉMISSIONNER

Publié par user1 le

Interpellée lundi dernier au Conseil Municipal Corinne Bernard l’Adjointe (Verts/Ades) aux cultures (!) s’est interrompue ne pouvant poursuivre son intervention. On l’a sentait à bout, dans l’impossibilité de porter le fardeau des coupes sombres qu’Eric Piolle impose à son secteur.

On entendait encore l’élue, micro coupé, écrasée par sa modeste tâche s’étonner d’être mise en cause cherchant n’importe quoi pour justifier son asphyxie , estimant même être victime de sexisme! Elle avait entendu sans broncher le terrible réquisitoire du collectif  » Touchez pas à nos bibliothèques » qui condamnait  implacablement la forme et le fond des décisions municipales.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/25/culture-reponse-calamiteuse-de-o-bertrand-et-p-meriaux-selon-a-dontaine-pg/

C.BERNARD APPLIQUE AVEC SECTARISME LES COUPES SOMBRES

Celle qui applique avec un sectarisme à toute épreuve les réductions drastiques de crédits  dans le secteur culturel, la prise en mains des théâtres , qui a coupé la tête sans ménagements aux Musiciens du Louvre a  été également pointée du doigt également en termes peu châtiés par Alain Dontaine (PG) le second d’Elisa Martin qui avait été chargé de réparer les pots cassés avec le collectif de Tricycle. Tout cela ayant aussi volé en éclat du fait du sectarisme du Maire.

« LE SENTIMENT INTOLÉRABLE D’ÊTRE LYNCHÉE SUR LA PLACE PUBLIQUE »

Tout a aussi volé en éclat autour d’elle comme ses faux « comités d’avis »  que personne ne peut prendre au sérieux.

Déjà en 2015 lors d’une des opérations de com’ de Piolle en direction de la culture qui avait lamentablement échoué  Corinne Bernard avait eu le  «senti­ment intolérable d’être lyn­chée en place publique ». (DL du  17/9/15) C’est dire! Car les élus Verts/Ades spécialistes de la disqualification de l’adversaire qui ont attaqué la droite avec une violence sans précédent, mettant en cause les membres de la famille des élus, instrumentalisant la justice comme on l’a vu si souvent, cherchant à faire condamner et à salir, sont hyper sensibles pour eux-mêmes. Délicats même.

la municipalité s'attaque à tout et à tous

Même MC2 est visé

LE POSTILLON: « UNE CERTAINE ARROGANCE et SUFFISANCE »

Le journal d’extrême gauche « le Postillon » avait estimé que son «manque de savoir-faire pourrait être sympathique s’il n’était pas couplé à une certaine arrogance et suffisance, ce qui explique un peu mieux le personnage «.

« Corinne Bernard à tout d’une politicienne « poursuivait  le journal d’extrême gauche. « Ancienne chef de gare dans le Trièves, elle n’a pas voulu regarder passer les trains politiques: sentant que la liste écolo grenobloise avait le vent en poupe, elle a candidaté pour y figurer « tout en continuant à habiter à cinquante kilomètres de Grenoble » (la lutte contre l’étalement urbain NDLR)  avant de déménager.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/02/02/2928/

les musiciens du Louvre avaient manifesté devant St Louis: C.Bernard a appliqué les consignes et est demeurée sourde

les Musiciens du Louvre se sont mobilisés avec les Grenoblois: un niet de Piolle

LA PREMIÉRE ADJOINTE à la CULTURE à SACRIFIER les BIBLIOTHÉQUES

Elle ne comprend pas qu’étant la première adjointe de l’histoire de la culture Grenobloise à sacrifier le réseau de bibliothèques de Grenoble ( les deux dernière grandes créations sont la Médiathèque St Bruno et la bibliothèque… l’Alliance par la municipalité Carignon) elle soit totalement démonétisée.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/04/17/culture-a-grenoble-alain-carignon-recadre-la-municipalite/

Lundi au Conseil Municipal dans une opération pathétique elle faisait remonter à 2004 le problème non résolu:  »Le virage a été manqué en 2004 pour les bibliothèques » a t elle lancé. Elle exhibait un rapport « à diffusion restreinte » demandé par Jérôme Safar alors Adjoint (PS) à la Culture qui indiquait que le réseau de bibliothèque Grenoblois pesait trop lourd et que sa charge devait être répartie entre les communes !

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/19/conseil-municipal-ce-soir-les-tuiles-deviennent-des-boulets/

Contre les bibliothèques la municipalité aura tout fait: même bloquer "l'autorisation" (!) de la pétition près d'un mois

la municipalité a essayé de tricher aussi avec la pétition pour les bibliothèques

EN 2004 LES ÉLUS VERTS/ADES COGÉRAIENT GRENOBLE

Comme rien n’a été fait depuis, cela justifiait selon elle en 2016  la fermeture de 3 bibliothèques moins la moitié d’une. il n’y avait rien d’autre à faire ailleurs. Ridicule bien entendu.Entre 2004 et 2008 la dégradation financière de la ville a été forte en effet.

Mais  qui était membre de cette majorité municipale en 2004 ? Raymond Avrillier, Vincent Fristot, Marina Girod de l’Ain, Christine Garnier, Gilles kuntz, Pierre Kermen, Jean-Marc Cantèle, Maryvonne Boileau, François Suchod tous élus Verts/Ades occupant des responsabilités éminentes !

C.BERNARD S’ENFONCE et ENFONCE LA MAJORITÉ MUNICIPALE

Comment ont ils encore manqué aussi ce « virage » ?  Récemment Eric Piolle affirmait qu’en matière de structures l’agglomération avait « 15 ans de retard ». A l’époque Raymond Avrillier était Vice Président de la Métro!

http:http://www.republicains38.fr/e-piolle-vertspg-la-metro-a-15-ans-de-retard/

Corinne Bernard s’enfonce et enfonce la majorité municipale de rappeler ces années si néfastes à la ville. Entre 2004 et 2008 alors que la coalition PS/PC et Verts/Ades dirigeait Grenoble,  l’épargne nette de la ville était déjà négative.
Le solde de ces années a été effectué en 2009 par une augmentation de 10 % des impôts faisant de Grenoble la première ville de France pour l’impôt sur les ménages.

En 2004 Raymond Avrillier (Verts/Ades) était Vice Président de la Métro, membre de la majorité Destot avec élus Verts/Ades. Ici avec Alain Pilaud Président (PS) d'Alpexpo dont les déficits sont encore payés par les grenoblois, condamné en correctionnelle

Raymond Avrillier (Verts/Ades) Adjoint au Maire, Vice Président de la Métro jusqu’en 2008 ici avec Alain Pilaud Président (PS) d’Alpexpo qu’il a mené à la faillite

LE SEUL SERVICE QUE C.BERNARD DEVRAIT RENDRE : DÉMISSIONNER

On connait la suite. Destot/Safar (PS) ont dilapidé la manne en 4 ans. Et entre 2014 et 2016 la municipalité Piolle a joué la cigale en servant seulement ses amis, pénalisant tous les autres.

Etranglée elle a appliqué « un plan comptable le plus besogneux et injuste  qu’on ait connu » comme l’a défini Alain Carignon mais aux conséquences aggravantes pour les quartiers.

Le seul service que Corinne Bernard pourrait – devrait – rendre à la culture Grenobloise serait de démissionner. Si elle avait simplement mis celle-ci en balance quand les mesures ont été proposées elles n’auraient pas été prises.Elle a donc manqué à ses devoirs d’élue.

LUNDI SOIR ELLE N’A PAS PU DÉFENDRE L’INDÉFENDABLE

C’est pourquoi, même s’il ne s’agit que d’une exécutante, placée là par le clan afin d’être lui-même à la manoeuvre, elle a tout de même des comptes à rendre.

En étant dans l’impossibilité lundi soir de défendre l’indéfendable elle a fait un premier pas. Il lui reste à accomplir le second.

NB :le DL  nous a aussi appris qu’en 2015 avec le cumul des mandats Corinne Bernard a été l’une des élues les mieux payée de la majorité Rouges/Verts: 68 000 € tout de même