CONSULTATION CITOYENNE: LA MUNICIPALITE PIOLLE (Verts/PG) FAIT DEJA BARRAGE

Publié par Les Républicains 38 le

Comme l’a parfaitement expliqué Vincent Barbier , Conseiller Municipal (UMP) de Grenoble lors de la dernière conférence de presse organisée par Jean-Claude Peyrin, Président de l’UMP, la municipalité Piolle a totalement abandonné son discours de campagne sur les consultations citoyennes .
Au moment des élections Eric Piolle (Verts/PG) annonçait qu’à peu prés tout le monde pourrait pétitionner pour réclamer une consultation citoyenne permettant d’atteindre les 8000 signatures: les mineurs à partir de 16 ans, les « usagers « de la ville (!) les étrangers en situation irrégulière …

Depuis que l’UMP38 et l’opposition municipale ont lancé la pétition pour une consultation citoyenne sur les caméras de vidéo protection , le discours a changé du tout au tout!

LE SUJET EST IL MUNICIPAL?

D’abord Raymond Avrilllier( Verts/Ades) et la vieille garde ont lancé un bouchon: le sujet doit être « municipal « est décrété comme tel par… la municipalité. Les caméras de vidéo protection sont elle un sujet municipal s’interrogeaient on chez les élus Verts/Ades? Le bouchon a immédiatement coulé parce que c’était trop gros. Le Maire lui-même, sa Première Adjointe chargée de la « Tranquillité Publique » évoquent les caméras , leur suppression. Donc le sujet est bien municipal.Echec.

ATTENDRE LA LISTE de … VOTATION et les REGLES du JEU de l’EXTRÊME GAUCHE…

Mais la majorité municipale n’a pas dit son dernier mot. Dans un texte de l’ADES (10/10) , l’extrême gauche explique dans la plus pure tradition stalinienne ce qu’il en est de la pétition:  » L’UMP poursuit sa pétition sur la vidéosurveillance pour demander un référendum municipal. C’est une agitation purement politicienne car elle ferait mieux d’attendre le nouveau mode d’emploi de la votation citoyenne prévue dans l’engagement n° 6 de la nouvelle majorité. Cette votation sera de droit à compter de 8 000 signatures d’habitants de Grenoble. Cela suppose la mise en place d’une liste de votation et des règles du jeu pour valider les 8 000 signatures. Cela sera fait en 2015 » . (!)

… QU’ELLE DELIVRERA EN 2015

Il faut attendre « le nouveau mode d’emploi de la votation citoyenne « . La famille Avrillier/Comparat nous livrera alors le mode d’emploi. En 2015. Au vu des 8000 pétitionnaires qui seront déposés à l’hôtel de ville Laurence Comparat Adjointe au Maire ( Verts/Ades) chargée de « l’accès des citoyens à l’information « décidera des critères qui permettent de demander la votation! . Gageons que la liste des signataires servira de base pour éliminer le vote des Grenoblois qui ne sont pas d’accord avec la municipalité.

D’ailleurs les élus de l’ADES l’anticipent ( et pour cause): « L’UMP pourra alors recommencer sa recherche de signatures… «

 » C’EST LE CONSEIL MUNICIPAL QUI DECIDE… »

Ensuite la majorité municipale fait un (subtil?) distinguo entre « consultation citoyenne « et « référendum « : « En attendant les règles applicables pour un référendum communal, comme l’UMP le demande, sont extrêmement strictes : c’est le conseil municipal qui le décide et il n’est pas prévu que des habitants puissent le demander «.
Finies les déclarations enflammées sur la participation et l’expression de tous. A sa manière un autre Adjoint, Pascal Clouaire ( extrême gauche) l’avait lui aussi tout lâché en lançant les usines à gaz de la nouvelle démocratie locale: « Notre but est de sortir de la logique de contre-pouvoir de résistance, « .
On ne peut faire plus clair . Si clair que le lendemain Eric Piolle démentait son Adjoint qui avait vendu la méche.

l’OPA des GAUCHISTES sur L’ECOLOGIE

La municipalité Piolle semble oublier un détail: toutes ces opérations à proprement parler « totalitaires « puisqu’elles ont pour but d’empêcher toute expression différente de la sienne passaient  pour de l’agitation dans l’opposition. Etant au pouvoir ce dogmatisme sectaire, dominateur et sur de lui pose des questions autrement plus graves.Les bobos urbains qui ont voté Piolle n’ont pas regardé la marchandise de prés. L’OPA des gauchistes sur l’écologie leur a totalement échappé.Pourtant la matrice de la municipalité Piolle s’inscrit exactement dans cette configuration. Aggravée à Grenoble par l’habitude de l’impunité dont Raymond Avrillier et ses sbires ont scandaleusement profité pendant 30 ans.

L’ENGAGEMENT de la MUNICIPALITE PIOLLE a ETE MAL COMPRIS

La prise de position de la majorité de la majorité qui explique quasi benoîtement que rien n’est possible et que « l’engagement N°6 » qui engage la municipalité à organiser une consultation citoyenne lorsque 8000 Grenoblois la demandent a été mal compris.

Raymond Avrillier et Vincent Comparat doivent d’abord définir des « critères qui permettent de demander la votation… » . Laurence Comparat, Adjointe à l’accès des citoyens à l’information informera en 2015 de ces conditions. Probablement à l’issue d’une assez grande « consultation citoyenne « .

UNE CULTURE DE TYPE TOTALITAIRE

Si la municipalité Piolle pense qu’elle va pouvoir recycler ces méthodes trotskistes en exerçant le pouvoir elle se trompe. Elle se fait d’ailleurs clairement reconnaître par cet article du site Avrillier/Comparat. Il explique que rien ne doit s’opposer au bonheur des peuples défini par eux-mêmes et tous les moyens sont bons pour réprimer « les opinions déviantes ». Cette culture totalitaire est très profonde et elle d’autant plus dangereuse qu’elle se pare toujours de la bonne conscience.

IL N’Y A PAS ENCORE DE CAMP pour REEDUQUER les DEMANDEURS de SECURITE

En l’occurrence le citoyen qui demande protection ou de vivre simplement en sécurité est il le Beauf , l’attardé qui craint la « différence » , celui qui a peur de la société multiculturelle . Il est montré du doigt comme inadapté , les inquisiteurs sont prêts à se jeter sur lui. Bref il aurait besoin d’être « rééduqué « . Il n’y a pas de camp pour ça mais ça manque.

6000 GRENOBLOIS RECLAMENT une CONSULTATION CITOYENNE

6000 Grenoblois réclament une consultation sur la suppression des caméras de vidéo surveillance. Ils seront bientôt 8000, le chiffre du programme municipal pour déclencher automatiquement une consultation citoyenne. Ils ne se laisseront ni caricaturer, ni bâillonner, ni noyer dans une rhétorique gauchiste pour éteindre toute forme de démocratie.

La municipalité Piolle a pris des engagements publics dont elle a fait un argument de vote. Les Grenoblois exigeront leur respect.

photo: Vincent Barbier, Conseiller municipal UMP  avec Jean-Claude Peyrin, Alexandre Roux, Nathalie Béranger lors de la conférence de presse pour relancer la pétition pour une consultation citoyenne

Catégories : Actualité