CONSEILS CITOYENS: la GROSSIERE MANIP’ de la MUNICIPALITE PIOLLE (Verts/PG)

Publié par Les Républicains 38 le

Les Verts grenoblois poursuivent dans les manips’ héritées des cellules Trotskistes , de la culture soixante-huitarde drivées par les élus d’extrême gauche et le système Avrilllier.  Un melting pot grenoblois .Au pouvoir ils emploient les méthodes usées dans l’opposition. Comités en tous genres, irruption de faux « citoyens» , collectifs spontanés , usines à gaz incompréhensibles par le commun des mortels.

Depuis son arrivée à la Mairie Eric Piolle (Verts/PG) vante la co-construction, les conseils citoyens, la démocratie participative. En parallèle ,en 13 mois aucune des décisions municipales n’aura été concertée avec personne! Qu’il s’agisse des suppressions de subventions dans le secteur culturel et d’animation, des décisions lourdes concernant GEG ou Alpexpo, de la vie des quartiers d’où monte une forte colère contre l’absence totale d’écoute ( Centre Ville, Village Olympique, Abbaye…) , du traitement de l’hébergement des étrangers pour ne citer que quelques exemples, jamais aucun « citoyen » grenoblois n’aura  été consulté!

LE GOGO EST OCCUPE AUX FUTURS ORGANES de CONSULTATION!

Pendant ce temps le gogo aura été occupé à la préfiguration des futurs organismes de consultation. Le tout présenté dans un vocabulaire suffisamment abscons pour que tout Grenoblois appartenant au peuple comprenne au moins très bien qu’il en est exclu. On a rigolé beaucoup à l’esplanade quand on a lu les documents qui permettaient aux « citoyens  » de donner leur avis! D’ailleurs ils sont contre la densification et 50 % de logements sociaux. Il ne semble pas que la démocratie citoyenne à la grenobloise soit de nature à intégrer cette hostilité.

PAS DE RISQUE QUE le REEL FASSE IRRUPTION dans la CONCERTATION!

Il ne s’agirait tout de même pas qu’un habitant du centre ville qui ne peut plus vivre normalement du fait de l’envahissement de l’espace public par les zonards, un autre du village olympique qui vit sous le joug des voyous qui ont pris le pouvoir dans le quartier, un vrai citoyen de l’esplanade qui ne comprend pas une densification massive avec un part de logement social excessive après un discours contraire ou un locataire de l’Abbaye qui dort avec les cafards et les vers vienne s’exprimer ! Pas de risques. Il est bien prévu que le réel ne peut pas faire irruption dans le système municipal. Trop vulgaire.

UNE TRICHERIE METHODIQUE, ORGANISEE

Afin d’être certain de tenir le processus les « citoyens « choisis pour la préfiguration avaient été sélectionnés dans les partis de la majorité municipale. On a vu arriver l’un , Sébastien Esnault, qui expliquait au DL qu’il découvrait la politique. Une autre naïve Hélène Sousbie qui affirmait : « Je ne suis pas politisée .Mais cela fait longtemps que j’avais envie de partici­per à la vie de mon quartier. Il est im­portant que les habitants donnent leur regard sur ce qui se passe  »  (DL 18/12/14) un troisième qui répondait spontanément à l’appel de l’engagement. On retrouvait l’un dans un reportage TV bien serré entre Raymond Avrillier et Vincent Comparat. L’autre qui affirmait sa flamme aux Verts sur sa page Facebook. Le troisième compagnon d’une candidate de la liste Piolle. Une tricherie qui aurait mérité condamnation plus solennelle. Car significative de la vraie nature de la municipalité Piolle.

L.COMPARAT (Verts/Ades) ARBITRE OBJECTIF !

Dans un second temps , en présence de Laurence Comparat , Adjointe au Maire (Verts/Ades) qui n’est pas le meilleur gage de transparence que la municipalité peut donner, on a procédé à des « tirages au sort ». Ici encore il s’agit de donner l’image de l’honnêteté au grand public. Eric Piolle est un habitué de la méthode. Président du groupe Verts au Conseil Régional il avait organisé un tirage au sort des élus qui ne devaient pas voter le budget Queyranne (PS) permettant tout de même à ce budget de passer! Mais le tirage au sort avait été « arrangé » afin que les membres du groupe Vice Présidents ( MN Novelli, Ph.Meirieu) ne soient pas tirés au sort afin de ne pas perdre leurs postes. C’est dire.

CHOISIS PARMI 380 GRENOBLOIS QUI SE SONT ENGAGES

A Grenoble le tirage au sort a aussi été choisi pour constituer les « Conseils Citoyens Indépendants « . Composés au total de 340 membres, 140 sont choisis parmi les … 380 grenoblois qui se sont manifesté sur le site internet de la ville! Prière de ne pas sourire sur la grossièreté de la manœuvre. Le fait qu’un militant Républicain ait été sélectionné démontre bien que les personnes qui se sont déclarées sont engagées,  même si on ne peut pas exclure complètement qu’un  grenoblois lambda ait suivi toute la procédure, ait été informé en détail et se soit inscrit sur le site de la ville . Mais  pas besoin de beaucoup de jugeote pour comprendre où se situe une fois de plus  le gros de la troupe.

LA MUNICIPALITE PIOLLE EN FAIT TOUJOURS TROP

Comme elle en fait toujours trop, la municipalité Piolle fait donc parler ces « citoyens « tirés au sort. Mais pas Alexandre Roux. Elle démontre elle même la grossièreté de sa manœuvre . On retrouve le même procédé . Celui qui avait été utilisé avec les sélectionnés pour la préfiguration du système. Laudateurs. Enthousiastes. Piollesques en un mot.

« LES QUARTIERS SUD MERITENT LE DETOUR »

« C’est rare qu’une municipalité sollicite les citoyens pour parta­ger le pouvoir » (!) explique Simon. « Moi j’ai toujours eu envie de m’impliquer dans ma ville,», ajoute Maxime. Simon est d’ailleurs bon garçon évidemment : » il souhaiterait une meilleure mixité sociale dans tous les secteurs de Greno­ble, éviter d’avoir une ville à deux vitesses « dit le DL  (9/6).« Il faut inviter les Grenoblois à aller là où ils n’avaient pas pensé aller. Beaucoup de gens ne dépas­sent pas les grands boule­vards alors que les quartiers sud méritent le détour pour plein de raisons », dit ­il. C’est dommage qu’il ne détaille pas ces  » bonnes raisons ». Ni que ce soient  les habitants du Village Olympique, ceux de l’Abbaye , ceux de Vigny-Musset (qui découvrent les inscriptions en Arabe et en en Turc à l’école Reynoard ) qui viennent expliquer les « raisons « pour lesquelles les quartiers « méritent le détour».

P.CLOUAIRE (Verts/PG) VEUT  » PARTAGER le POUVOIR… »

« Cela permet de sortir de l’image technocratique de la politique » ajoute Samuel. Bien entendu Pascal Clouaire Adjoint (Verts/PG) à tout et rien renchérit: « Oui, l’idée est bien de sortir du schéma pyramidal du pouvoir et d’aller vers plus d’horizontalité. Nous avons été élus démocratiquement et nous souhaitons partager une partie du pouvoir avec les citoyens » . Défense de rire. Que ne l’a t il pas fait pour les décisions iniques prises depuis un an.

LA DECISION SE PREND AILLEURS

Les 140 autres personnes seront également tirées au sort mais sur les listes électorales. Comme elles pourront refuser évidemment si elles ne sont pas intéressées, ne comprennent pas l’intérêt de la lourde mécanique, comprennent trop bien l’entourloupe de comités créés pour cacher le fait que la décision se prend ailleurs , ou sont prises par une activité professionnelle normale… on imagine très bien le résultat du second collège. Il ressemblera beaucoup au premier.

ECARTER LES RECALCITRANTS à L’EMBRIGADEMENT

Ainsi au bout d’un an et demi de mandat la municipalité Piolle pourra faire de la com’. Entre temps elle aura pratiquement bouclé deux budgets sur 6, pris des décisions définitives sur la plupart des dossiers, écarté les Unions de Quartiers réputées plus récalcitrantes à l’embrigadement . D’ailleurs les doctrinaires de la municipalité ne s’étaient pas cachés de l’objectif: éliminer les contre pouvoirs pour Pascal Clouaire ou remplir le rôle du pouvoir et du contre-pouvoir pour Raymond Avrillier (Verts/Ades). Tout sauf le partager.

LA TEMPERATURE POURRAIT MONTER ENCORE

Cet affichage ne devait pas être plus efficace que le reste. Les Grenoblois en colère face à une politique municipale qui aggrave tous les travers de la gestion Destot/Safar ne devraient pas être calmés parce que Samuel, Simon et quelques autres vont leur expliquer le monde des Bisounours Grenoblois auquel ils participent. Et si on apprend bientôt – rien n’est impossible- que nombre de ceux là sont liés aux partis de la majorité municipale, cela pourrait faire monter la température.

 

Catégories : Actualité