Conseil Général : la première liste des cantons de l’Isère menacés de mort par André Vallini (PS)

Publié par Les Républicains 38 le

Avec la loi actuellement en voie d’être adoptée les départements doivent perdre la moitié de leurs cantons mais conserver le même nombre d’élus ! En effet chaque nouveau territoire élirait ensemble une femme et un homme et le tour est joué.

Ainsi l’Isère qui compte 58 cantons passerait à 29. André Vallini (PS) a fait savoir qu’il tenait les ciseaux du découpage et le sort du département entre ses mains. Il se régale au fait de pouvoir  rayer de la carte et de l’histoire départementale ce qui a constitué jusque là la force du département : sa diversité et la représentation équilibrée des territoires comme de la population(.Conseil Général : A. VALLINI (PS) VEUT CHARCUTER l’ISÈRE)

A.VALLINI NE DEMANDE RIEN D’AUTRES QUE LE DROIT DE CHARCUTAGE

François Hollande peut lui refuser un Ministère, une décision favorable sur Grenoble Sisteron,  (Autoroute A51:L’ARRÊT FIGURAIT DANS LE PROGRAMME JOSPIN.Les mensonges d’André Vallini ) ne rien lui donner pour les urgences du CHU( ,Urgences au CHU de Grenoble: « une maltraitance organisée ».JM AYRAULT est attendu le 8)  ni pour le renforcement des effectifs policiers (Grenoble : l’insécurité s’aggrave et M.Destot échoue sur les effectifs de policiers) mais pour son sort personnel , ça demeure prioritaire . André Vallini a obtenu de charcuter tout seul l’Isère .  On reconnaît là tout a fait la haute conception de la politique de la part du PS et de ses élus.

IL SE FÉLICITE DE LA MONTÉE DES ZONES URBAINES

Bien entendu il proclame – très modérément le contraire . Ainsi il vient de faire parvenir aux Maires ( électeurs des Sénateurs) son intervention au Sénat pour témoigner de sa compassion pour les territoires menacés de ne plus avoir de représentation. Il se félicite d’abord de la réforme qui va permettre » de remédier à la sous-représentation des zones urbaines dans les assemblées départementales ».

 » LA DIFFICULTÉ DU DÉCOUPAGE  »

Sauf qu’on voit mal comment renforcer la représentation des Zones urbaines, supprimer la moitié des cantons et … maintenir la représentation rurale ! C’est évidemment se moquer des citoyens.
André Vallini se contente de souligner au Sénat : « Ce seuil minimal, de 33 000 habitants, va poser problème dans plusieurs secteurs du département où la densité de population est très inférieure à la moyenne et ce problème sera particulièrement aigu dans les montagnes du Sud-Isère où des barrières géographiques très marquées  vont accentuer la difficulté du découpage » .

SI ANDRÉ VALLINI AVAIT VOULU…

Ce problème était évidemment connu en lançant cette réforme absurde. Et si André Vallini avait voulu qu’il ne se pose pas , compte tenu de sa proximité affichée avec François Hollande ce n’est pas par une modeste intervention publique au Sénat que la solution aurait été trouvée… Mais l’avantage est que pour l’électeur Sénatorial André Vallini en a parlé . Tout en conservant les ciseaux en mains. Personne ne sera dupe. Et l’UMP va se charger de l’information.

 S’agissant de l’Isère la population légale 2010 s’établissant  à 1 206 374 habitants elle doit être répartie en 29 cantons dont la différence ne peut excéder 20% selon les règles du Conseil d’État

DES TERRITOIRES ENTIERS RAYÉS DE LA CARTE

Cela signifie  que chaque nouveau territoire comptera  entre 33 000 et 50 000 habitants. André Vallini a commencé à bien faire comprendre que des territoires entiers vont perdre toute représentation. Il a prévu de les rayer de la carte quoi qu’il en dise . Des éléments sortent des conciliabules actuels du Conseil Général qui est très à l’aise dans ces domaines.

Cette hécatombe concernera d’abord  tous  les massifs de la 4ème circonscription : Valbonnais, Corps, Mens, Clelles, et Monestier comptent entre 1800 et 5000 habitants. Bourg d’Oisans  10 800 habs, La Mure à 14 800 habs, Villard-de-Lans à 11 528 habitants. Cela signifie qu’André Vallini veut tous les additionner . Ils peuvent n’être à l’avenir qu’un seul canton !

ALLEVARD, GONCELIN, LE TOUVET, ST GEOIRE EN VALDAINE, VIRIEU, LE GRAND LEMPS… SONT MORTS

Allevard , Goncelin et le Touvet devraient aussi disparaître  .

Saint-Geoire en Valdaine, Virieu et le Grand-Lemps qui  comptent entre 10 000 habitants et 15 000 habitants  ne seront pas maintenus.

MAIS AUSSI ST ÉGRÈVE, ST LAURENT DU PONT, PONT EN ROYANS, ST MARCELLIN, VINAY!

– Ni  Saint-Egrève ni  Saint-Laurent du Pont ne resteront seuls et l’un d’eux devra disparaître aussi.

– Dans la 9 eme  circonscription, sont menacés Pont en Royans,  Saint-Marcellin et Vinay. Deux sur trois seront supprimés dans le projet de .. l’ancien Député de la circonscription !

Bref c’est un véritable Terminator électoral qui est à l’oeuvre rue Fantin Latour. Une fois de plus la démocratie locale ne gagnera rien à l’éloignement de l’élu et du citoyen et  de la sous représentativité du monde rural et rurbain.

LE CHOIX DE LA DENSITÉ URBAINE

On retrouve cette déformation du PS et des Verts partisans des densités urbaines, sources de clientèles électorales, alors que seul un aménagement du territoire équilibré permet d’améliorer le  » vivre ensemble « . Un choix qu’on connaît dans l’agglo avec ses conséquences terribles sur la qualité de vie..(DENSIFICATION DE L’AGGLOMÉRATION : LA COURSE AU BÉTONNAGE .Pour une autre orientation) .

On mesure aussi les conséquences terribles de la concentration du pouvoir aux mains du PS . De la base au sommet. Sans partage. André Vallini se comporte en potentat local au mépris de la collectivité qu’il devrait défendre.

 

 

Catégories : Actualité