LA MORT PROGRAMMEE du COMMERCE RECONNUE par le PS Grenoblois

Publié par Les Républicains 38 le

 » Sur le cours Jean-Jaurès à Grenoble, il y a eu un match de ping-pong entre le SMTC et la Ville de Grenoble, les commerçants ont été ballottés, ce n’est pas normal » a déclaré ce matin Yannick Ollivier le nouveau Président (PS) du SMTC au « DL ».

Ainsi le scandale de l’hécatombe des commerces grenoblois et au delà est il reconnu par un responsable socialiste.  Nous l’avons souligné ici même à plusieurs reprises avec des exemples concrets. Cette pression contraint Yannick Ollivier a avouer que seulement … 3 commerces ont été indemnisés en quatre ans de travaux.

Même pas un commerce par an en moyenne.

POUR M.DESTOT: AUTANT DE COMMERCES FERMES Qu’OUVERTS

Il est vrai que Michel Destot (PS) a affirmé à Recap Info qu’il s’ouvrait à Grenoble autant de commerces qu’il en fermait! Une ignorance crasse de la réalité de la ville et de la situation économique. Toujours le déni et les paroles vides. (GRENOBLE:  » LE PETIT PARIS » A FERMÉ SES PORTES)

Yannick Ollivier fait semblant de  » tomber des nues » alors qu’il est un acteur , Vice Président de la Métro , alors que le bureau du SMTC ( fermé à l’opposition) a vu passer les délibérations d’indemnisations. Toujours cette duplicité chère aux socialistes.(COMMERCE : GRENOBLE SAISIE PAR UNE VAGUE DE RIDEAUX BAISSÉS).

BOULANGERIE, PHARMACIE DEPOSENT le BILAN

De plus, sur le terrain, la fermeture de pharmacie, boulangerie  qui déposent  leur bilan cours Jean Jaurès en particulier aurait pu interroger MM Safar et Chiron Adjoints (PS) au Maire qui  répondent aux commerçants  » d’écrire au SMTC »  alors qu’ils meurent la bouche ouverte.

La fermeture du  » Petit Paris » , puis celle de la « Queue de Cochon  » ont été emblématique de cette catastrophe économique.(LES ELUS PS ONT LAISSE MOURIR  » LA QUEUE DE COCHON »)

4 ANS APRES: « IL Y A UN TRUC QUI NE VA PAS »

4 ans après, Yannick Ollivier bien a l’abri derrière son cumul de mandats et d’indemnités estime  »  “Il y a un truc qui ne va pas. Expliquez-moi, car on n’a pas été assez réactifs » (!). Si un client de son cabinet mettait 4 ans à le payer  ne serait-il  pas plus réactif!

Il analyse tranquillement  qu’il y a eu « une douce bureaucratie qui s’est installée  » . Elle n’est douce que pour les 104 Vice présidents, adjoints au Maire et quelques emplois privilégiés de la Métro dénoncés par les syndicats .Pas pour les commerçants qui ont baissé le rideau en larmes , avec des dettes, des licenciements de personnel.( METRO+ VOIRONNAIS + GRENOBLE + CONSEIL GENERAL: 104 Vice Présidents et Adjoints au Maire !)

Yannick Ollivier se moque du monde. Il découvre même qu’il faudrait « aller voir les commerçants » .  Parceque MM Safar , Chiron et compagnie ne l’ont donc pas fait depuis 4 ans? Voir qui ? Les commerçants qui subsistent?

POURQUOI les ELUS PS ONT ILS LAISSE MOURIR le COMMERCE?

Le  » DL » pose la question de  » qui il faut incriminer de MM Issindou(PS), Ribeaud(PS) Chiron( PS) »   . Mais M Destot et J.Safar  portent aussi une lourde responsabilité d’avoir laissé mourir leurs commerces en prétendant que tout allait bien.

La question n’est pas  » interne ». Parce que la réponse concerne tous les grenoblois et les habitants de l’agglomération.

Comment un chantier de plusieurs centaines de millions d’€ ,  si mal conduit car il a duré des années , sans coordination avec les travaux dans la ville, n’a t il  pas intégré de façon dynamique et efficace le maintien des commerces dans son objectif?

L’ACCOMPAGNEMENT des ELUS PS par la CCI POSE QUESTION

Pourquoi les élus socialistes qui tiennent ensemble tous les leviers de commande n’ont pas pris en compte cette question ?

Le bilan est conforme au mépris qu’ils manifestent à l’égard des situations humaines dramatiques dont ils sont pourtant la cause et à leur indifférence crasse  à la réalité économique.

 » L’accompagnement  » de cette mort organisée de la part du Président de la  Chambre de Commerce et d’Industrie qui a brillé par sa solidarité avec les élus socialistes  dans la période n’est pas le moindre des paradoxes.(COMMERçANTS DES QUAIS:LE « NON » DE LA MUNICIPALITÉ (PS) approuvé par la CCI et la Chambre de Métiers)

A.CARIGNON :  » UNE ACTION EN REPARATION des COMMERCANTS »

Comme l’a rappelé Alain Carignon, Ancien Maire dans un communiqué:   » pour les deux premières lignes construites dans des conditions très difficiles mon équipe municipale et moi même avions veillé à ce qu’aucun rideau de commerçant ne soit baissé pendant le chantier  »

Soulignant que  » le résultat d’aujourd’hui est une hécatombe de rideaux baissés le long des voies du chantier et bien au-delà dans tous les quartiers de Grenoble , ce  dont la municipalité est responsable. Les élus PS ont couvert ce scandale de bonnes paroles pendant toute la durée du chantier »

Pour lui  » les commerçants concernés sont en droit d’engager une action collective en réparations contre les élus qui ont organisé cet immobilisme coupable. »

Notre photo: cours Berriat, sans travaux du Tram, les rideaux tombent donnant une image de désolation de la ville

 

 

 

Catégories : Non classé