COMMERCE, CHRONIQUE d’une MORT ANNONCEE 2/ E.PIOLLE FACE A LA COLERE

Publié par user1 le

Au lieu de demeurer mezza voce comme la municipalité Destot (PS) qui a produit de la dégradation par petits pas en vingt ans,  Eric Piolle (Verts/PG) a affiché la couleur sur tous les maux et  il a  changé de braquet.

En matière d’insécurité, son annonce sur la suppression des caméras a retenti comme une sorte d’ appel au meurtre pour les délinquants qui se sont sentis libres de s’en donner à coeur joie. Ses déclarations  théâtralisée dés le deuxième conseil municipal  selon lesquelles l’hébergement des étrangers en situation irrégulière à Grenoble était  » inconditionnel » a été parfaitement entendu par les passeurs.

LES COMMERCANTS SONT les VICTIMES ECONOMIQUES de l’INSECURITE

La « gestion » du bidonville Esmonin a permis aux grenoblois de juger en live des effets de sa politique. Les résultats sont connus et explosent au visage de la coalition Rouge/Verts: encore + 33 % de vols avec violence au premier semestre 2015 après + 41% en 2014, + 55% de délinquance dans les transports en communs au premier semestre de cette année.

Les commerçants sont les  victimes économiques de l’insécurité: les clients fuient un tel climat.

LES DECISIONS NEGATIVES S’ADDITIONNENT

Si une étonnante passivité avait accompagné l’immobilisme de la municipalité Destot sur l’accessibilité de la ville – et malheureusement, même, une complicité de la CCI – il était impossible à des commerçants menacés dans leur existence de ne pas se manifester avec les décisions qui se profilent. Il faut sans cesse rappeler qu’elles s’additionnent avec celles qu’ils ont déjà subi: mort de centaines de commerces non indemnisés pendant les travaux interminables du Tram E, absence de toute création de parkings de dissuasion, refus de prendre aucune mesure concrète permettant aux clients à fort pouvoir d’achat d’accéder à la ville.

Non seulement la municipalité Piolle ne construit pas de parking mais elle ferme l'accès à certains d'entre eux par dogmatisme anti-automobile. Ici Parking Denfert-Rochereau une réalisation de la municipalité Rep.

Non seulement la municipalité Piolle ne construit pas de parking mais elle ferme l’accès à certains d’entre eux par dogmatisme anti-automobile. Ici Parking Denfert-Rochereau une réalisation de la municipalité Rep.

VIGNETTE, ZONE 30 KM/H, AUTOROUTE à VELO, DOUBLEMENT du PRIX du PARKING…

La municipalité Piolle ajoute tout à coup la nouvelle vignette automobile, laquelle à terme interdira l’accès à la ville à un quart des automobilistes 3 semaines par an, impose la zone 30 km/H à toute l’agglo, veut doubler le prix du parking aux visiteurs pendant certaines périodes et instaurer des autoroutes à vélo sur des grands axes afin d’interdire toute circulation automobile ! Elle réaffirme son hostilité à l’élargissement de A 480 et- évidemment- au contournement Nord, à l’achèvement de Grenoble/Sisteron poursuivant la politique du PS sur ces derniers points.

IL FALLAIT STOPPER PLUS TÔT CES DERIVES HOSTILES à l’ECONOMIE

Evidemment la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble et les instances représentatives de l’économie auraient du stopper ces évolutions néfastes à chacune des étapes pour ne pas atteindre cet irréversibilité là.

Au contraire elles les ont accompagné et on voyait encore avant les élections municipales Jean Vaylet Président de la CCI aux côtés de MM Destot, Safar, Baïetto ( PS) pour se féliciter des orientations prises par l’agglomération.  Leur responsabilité est lourde.

Ce que veut E.Piolle pour l'avenue Agutte Sembat à Grenoble: un grand progrès pour l'humanité

Ce que veut E.Piolle pour l’avenue Agutte Sembat à Grenoble: un grand progrès pour l’humanité

« IL EST MIS FIN AU DOGME de la CROISSANCE… »

Mais avec cette liste de mesures les commerçants Grenoblois comprennent qu’ils ne sont même pas une variable d’ajustement de la politique municipale. Ils sont passé par pertes et profits.  Que 533 locaux commerciaux soient disponibles sur le territoire de Grenoble n’impressionne pas la municipalité Piolle. Au contraire. Cette dégringolade prouve qu’il  » est mis fin au dogme de la croissance  »  comme l’a proclamé Eric Piolle.

LA POPULATION QUI TRAVAILLE DOIT SUBIR

S’agissant du troisième thème – la propreté – les commentaires sont superflus. la municipalité Piolle a lâché prise. En soutenant ouvertement ceux qui privatisent à leur seul profit et souillent l’espace public elle a donné un signal dont elle n’a pas mesuré la portée. Et comme sur tous les sujets elle a choisi l’idéologie. Les habitants et commerçants du centre ville ne pouvaient plus supporter les excréments, les canettes de bière, les bagarres, les chiens , la drogue, les allées de leurs immeubles envahies et salies, les menaces ? Plutôt que de les comprendre la municipalité Piolle a réalisé une exposition poétique au jardin de ville sur ces modes de vie à respecter. Le respect n’était du qu’à une catégorie de population. L’autre doit s’adapter et s’incliner.

La pétition des habitants et des commerçants de la place Grenette excédés  par l'insécurité, la saleté, la privatisation de l'espace public par quelques uns

La pétition des habitants et des commerçants de la place Grenette excédés par l’insécurité, la saleté, la privatisation de l’espace public par quelques uns

 » IL EST INTERDIT D’INTERDIRE »

En faisant une confusion volontaire entre  le Street Art  et les infâmes et obscènes gribouillis qui souillent nos murs la municipalité Piolle a volontairement retiré toute borne, toute hiérarchie dans le beau , renouant avec l’époque révolue du  » il est interdit d’interdire » . La seule expression qu’elle a trouvé salissante dans cette période est celle des Républicains38 qui ont apposé des autocollants…

UNE VILLE OU CERTAINS NE VEULENT PLUS METTRE les PIEDS

Enfin pour l’attractivité les choses sont claires aussi. La municipalité Piolle ne veut attirer personne. Que des entreprises se détournent de Grenoble pour Chambéry ou ailleurs ne l’émeut pas. Eric Piolle plane de déclaration en déclaration afin de plaire à quelques bobos/gauchos. Mais tous ceux qui savent compter traduisent les choses basiquement : une ville ou il ne faut plus mettre les pieds. Celle ou un Maire explique que « la comptabilité publique l’empêche d’emprunter » et  a donc inventé « l’emprunt sans dette » est une ville dangereuse économiquement aussi.

Photo: E.Piolle ( Verts/PG) pris à partie par des Grenoblois rue de Strasbourg

le 1 er Novembre : COMMERCE: CHRONIQUE d’UNE MORT ANNONCEE 3/ FAIRE RECULER E.PIOLLE

Catégories : Actualité