COMMERCE à GRENOBLE: INQUIÉTUDE et DÉSOLATION

Publié par user1 le

Ce n’est pas la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble et la municipalité Piolle (Verts/PG) qui publieraient cette note de victoire!: « l’activité commerciale du centre-ville nantais est en croissance en 2015, surtout au second semestre, marqué par une nette accélération. Le taux de vacance commerciale confirme le dynamisme de cette zone » explique la note de la Chambre de Commerce de Nantes.

« L’année 2015 est caractérisée par une croissance de 1,9 % par rapport à 2014. Plus précisément, l’augmentation de l’activité commerciale est en hausse de 1 % au premier semestre, un phénomène qui s’accélère au second semestre avec une augmentation de 2,8 %. C’est finalement le troisième trimestre, qui aura le mieux fonctionné (+5 %). « Les ouvertures dominicales ont poursuivi la dynamique observée depuis la rentrée de septembre », estime la CCI.

http://www.cession-commerce.com/actus/breves/nantes-lamp%3B%238217%3Bactivite-commerciale-du-centre-ville-en-hausse-en-2015-1576.html#.VsWCAnCKXC0.faceboo

38 LOCAUX VACANTS à NANTES, 600 DISPONIBLES à GRENOBLE!

« 90 % des commerces ont ouvert au moins 1 des 2 dimanches avant Noël(…) la CCI évalue à 82 % les commerces ouverts dans le cœur de l’hyper-centre de Nantes le dimanche 13 décembre et 87 % pour le dimanche suivant. »

Au niveau de la vacance commerciale »  le centre-ville de Nantes semble bien résister avec un taux de vacance de 3,4 %. Plus précisément, sur les 1 100 points de vente (hors cafés et restaurants), 38 locaux étaient vacants au 31 décembre 2015″ .

LA VILLE de NANTES CONTINUE d’ATTIRER de NOUVEAUX CONCEPTS

« En 2015, 87 nouveaux commerces, y compris dans le secteur de la restauration se sont installés en centre-ville (contre 41 en 2014). Il s’agit surtout d’une nouvelle offre alimentaire. (…) En ce qui concerne la restauration, la ville de Nantes continue d’attirer de nouveaux concepts. Se sont installés en 2015 : Poisson Paré (quai de la Fosse), Bagel Corner (rue des Halles), Oncle Pho (rue Saint Léonard) et Robin’s Sucré Salé (quai de Turenne)…. »

<< commerces-quand-sarretera-la-chute/

SOUS DESTOT (PS) GRENOBLE RECULAIT CONSIDÉRABLEMENT…

Rappelons quelques chiffres grenoblois en face : 600 commerces sont disponibles sur le territoire communal. Lyon a enregistré 26 570 em­plois de plus entre 2009 et 2014 quand Grenoble en perdait 870. Cette dernière année le chômage a augmenté de + 9,5%  dans l’agglomération grenobloise contre 4,3% dans le Grand Lyon. N’oublions pas dans ces données que le commerce de l’agglomération représentait 29 000 emplois, plus que la filière des nouvelles technologies.

… SON IMMOBILISME à des CONSÉQUENCES CATASTROPHIQUES

L’immobilisme de la municipalité Destot (PS) qui a été malheureusement été accompagné par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Jean Vaylet ( app PS) a des conséquences catastrophiques pour Grenoble : contournements bloqués, suppression de 2 200 places de stationnement en 10 ans, bétonisation accélérée de la ville qui produit une paupérisation dangereuse ( déjà 5 quartiers en dessous du seuil de pauvreté ) . Aucune grande implantation nouvelle obtenue depuis ST Micro à Crolles ( 25 000 emplois dans la filière) et le Synchrotron ( 4000 emplois directs et indirects) qui ont été des réussites de la droite à la ville ou au Conseil Départemental.

<< grenoble-m-destot-ps-plombe-par-son-bilan-desastreux/

LA NON INDEMNISATION pendant les TRAVAUX du TRAM a TUÉ le COMMERCE

Le coup de grâce a été apporté par les travaux trop longs du Tram sans indemnisation des commerçants que la municipalité, la CCI et la Métro ont regardé mourir sans lever le petit doigt: un véritable scandale . MM Destot, Safar, Chiron (PS) ont promené les commerçants et des centaines d’entre eux sont morts. Aucune signalétique adaptée n’a permis de sauver l’accès à Grenoble, les clients renonçant à s’y rendre et prenant de nouvelles habitudes.

<< smtc-et-commerces-le-scandale-de-lindemnisation/

L’ARRIVÉE de PIOLLE (Verts/PG): UNE ACCÉLÉRATION DRAMATIQUE

Avec l’arrivée de E.Piolle ( Verts/PG) c’est une accélération dramatique de cette politique qui se produit sous nos yeux: il veut fermer Grenoble en imposant un seul mode de déplacements. Les 10 000 véhicules, habitants, travailleurs, consommateurs qui se rendent encore à Grenoble par l’avenue Agutte Sembat seraient interdits. Il s’agit de créer une ville à l’image de la dégradation de la place Grenette et de l’insécurité qui l’entoure.

<< e-piolle-accule-par-les-grenoblois-mecontents-nous-sommes-la-jusquen-2020/

GRENOBLE REJOINT LIMOGES et CLERMONT-FERRAND

Les chiffres publiés par la CCI de Nantes après l’étude du  » Monde de l’Economie » qui alignait le déclin de  l’attractivité  commerciale de Grenoble sur Limoges et Clermont-Ferrand démontrent que l’agglomération a décroché malgré les bonnes paroles vides de MM Ferrari et Hugelé (PS) à la Métro: ce sont eux qui financent les mesures que E.Piolle veut mettre en place à Grenoble qui asphyxieraient définitivement la ville.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/01/23/agutte-sembat-e-piolle-vertspg-confirme-la-fermeture/

Cette politique conduite au nom de dogmes sur la vie en 2030, avec ses modes de déplacements définis en laboratoire par des hommes aussi crédibles que Yann Mongaburu le Président (Verts/Ades) du SMTC est en train d’étrangler l’agglomération grenobloise. M.Destot, J.Safar et les élus socialistes Grenoblois tentent de ne pas l’assumer par différentes manoeuvres alors qu’ils en ont été les initiateurs  et qu’ils en sont les financeurs à l’échelle de la Métro.

Seule une large mobilisation des Grenoblois permettra de faire reculer cette municipalité. En reconnaissant récemment que le ‘ Grenoble-Bashing ça marche » , un pilier du clan municipal, Maryvonne Boileau ( Verts/Ades) admettait que ceux qui s’opposent à la politique de la municipalité Piolle marquent des points.

Car – évidemment- les grenoblois ne s’opposent pas à Grenoble. Mais à la politique que les Rouge/Verts locaux veulent leur imposer