COMMERçANTS DES QUAIS:LE « NON » DE LA MUNICIPALITÉ (PS) approuvé par la CCI et la Chambre de Métiers

Publié par Les Républicains 38 le

Alain Pilaud Adjoint (PS) au Maire avait expliqué s’agissant des commerçants des quais de l’Isère : « Nous savons très bien que certains sont très pénalisés et que ce chantier a mis en grande difficulté ceux qui étaient déjà fragilisés par la crise. Mais on leur a fait des propositions en terme d’accompagnement pour échelonner leurs dettes fiscales et sociales. Ils ne les ont pas acceptées”.

Bref c’est de leur faute si une dizaine d’entre eux ont déjà baissé le rideau .(QUAI PERIÈRE à Grenoble:  » c’est la faute aux commerçants s’ils sont pénalisés ( A.Pilaud PS)) Sauf qu’ils ne l’entendent pas de cette oreille.Selon le « DL » (26/2)   » ils ont même failli avaler la pizza de travers  » en apprenant que la réponse de la ville était d’organiser une « pizza partie  » sur le pont suspendu pour répondre à l’étranglement dont ils sont victimes .

« DE QUI SE MOQUE T ON ? C’EST DU MÉPRIS »

 » De qui se moque t on ? C’est du mépris tout simplement  » affirme Alain Guézou Secrétaire de l’UCQI qui « n’a pas été consulté, nous avons appris ça par le DL… » Pour le quotidien « ça a renforcé dans l’Union le sentiment que la ville veut écoeurer les restaurateurs des quais ».
Actuellement les 3/4 des restaurateurs se demandent comment ils vont payer les  les taxes et les impôts. « Nous avons 60 % de recette en moins dans nos restaurants ». Évidemment les 150 Euros d’exonération des droits de voirie ne représentent rien .

LE PROJET PRÉVOIT LA SUPPRESSION DU STATIONNEMENT

« Depuis 5 ans, nous sommes impactés. Et on ne peut même pas croire à des lendemains meilleurs. Le projet prévoit la suppression de la majorité des places. Comment vont faire nos clients ? S’ils utilisent le parking du Musée, ils ne viendront pas chez nous ». L’esplanade ? « Avec les travaux du Tram E, ce n’est même pas la peine d’y penser. Vraiment, aujourd’hui nous sommes dans une situation critique. ».

On retrouve partout la même problématique : suppression du stationnement ( – 2200 places à Grenoble) non construction de parkings, ceux de la municipalité UMP datant d’avant 95 et sont insuffisants aujourd’hui.( SUPPRESSION DU STATIONNEMENT: M.CHAMUSSY (UMP)DÉNONCE L’EXPLOSION DU COMPTEUR)

ILS ATTENDENT UN RENDEZ VOUS DU MAIRE DEPUIS PLUSIEURS SEMAINES

 » Nous attendons un rendez-vous avec le maire depuis des semaines… On croise parfois les élus mais nous voulons une vraie rencontre autour d’une table ! Nous voulons comprendre pourquoi les commerçants impactés par les travaux du tram ont droit, eux, à un nouveau Fisac (Fonds d’intervention en faveur des services, de l’artisanat et du commerce) ».

Partout la même chose: la municipalité Destot est en train de financer des études pour évaluer l’évaluation de la démocratie participative à Grenoble (!) et les commerçants en difficultés ne parviennent pas à rencontrer … le Maire !  Qui leur répond par une conférence de presse avec la CCI et la Chambre de Métiers à ses côtés.(Démocratie locale à Grenoble: COMMENT ÉLOIGNER le CITOYEN de la PARTICIPATION?)

LE BLOCAGE DES QUAIS AUX HEURES DE POINTE

L’UCQI, pour se faire entendre, envisage de bloquer les quais aux heures de pointe. « Si c’est la seule façon de se faire entendre… »

À cela la municipalité a répondu non. Dans des conditions étonnantes. Puisque c’est la majorité municipale PS/GO/PC élargie au Président de Label/Ville Christian Hoffman, à Georges Burba Président de la Chambre de Métiers et à François Bazés, Vice Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble qui a répondu  » non » aux commerçants.

L’ENTRÉE EN CAMPAGNE DE LA CCI ET DE LA CHAMBRE DE MÉTIERS

Si on comprend Georges Burba qui faisait déjà partie de la coalition PS/PC/GO en figurant sur la liste de Michel Destot en 2008 , on est étonné de la confirmation de l’entrée en campagne de la CCI aux côtés de la municipalité sortante. Car une conférence de la majorité municipale en réponse à l’opposition c’est bien une campagne . Pour la CCI cela confirme le soutien systématique aux mesures du gouvernement , soutien qui s’exprime localement y compris dans des domaines ou leur inefficacité et leur poids sur la fiscalité des entreprises est démontré (Grenoble: emplois « francs » . La CCI applaudit encore…)

Christian Hoffman , sans consultation des intéressés à proposé cette « pizza géante » que les commerçants ont reçu comme l’expression d’un mépris .

LA CCI ET LA CHAMBRE DE MÉTIERS NIENT L’ORIGINE DU PROBLÈME!

Et c’est la CCI et la Chambre de Métiers qui ont nié l’origine du  problème, à savoir la longueur des travaux et la suppression des places de stationnement .

Aucun appui n’a été apporté aux commerçants qui meurent , même pas la demande du fonds d’indemnisation qui existe ailleurs.On comprend qu’ils veuillent barrer la circulation : ils n’ont plus d’autre arme face à un système qui nie la réalité. Car Alain Pilaud ( PS) toujours à côté de la plaque estime  » qu’il y a un vrai travail à faire sur la promotion de la destination » (!) . Les quais sont inaccessibles pour longtemps encore et ensuite on ne pourra pas se garer  mais il faut  » promouvoir la destination » . On comprend le déficit et la gabegie d’Alpexpo qu’il préside et on s’étonne que les représentants des Compagnies Consulaires se solidarisent avec ce type de déclarations et celui qui les porte !

LA VILLE AIME LE COMMERCE MAIS N’A PAS D’ADJOINT DANS CE SECTEUR!

Comment n’ont elles pas remarqué que la ville de Grenoble qui aime tellement ses commerçants et ses artisans , n’a même pas d’Adjoints pour s’occuper d’eux!

Rappeler comme le fait la CCI pour seconder la municipalité et marginaliser les commerçants en difficultés qu’il y a  » 15 000 commerçants actifs  » c’est un peu court. Combien sont en bonne santé ? La fluidité de la circulation facilite t elle la vie commerciale? l’accès à Grenoble a t il été amélioré depuis 18 ans ? La suppression de 2200 places de stationnement sans construction de parkings est elle de nature à améliorer les chiffres d’affaires ? l’insécurité  et les agressions des commerçants sont elles plutôt à la hausse ou à la baisse , malgré les déclarations du Président de la CCI sur  » la fausse mauvaise réputation de Grenoble ! « , les 15 000 m2 de surfaces commerciales projetés sur les terrains de Lesdiguières vont ils améliorer ou détériorer la situation du commerce ? (LESDIGUIÈRES à Grenoble: 15000 M2 de commerces et 150 logements sur un hectare!) Les fermetures de commerces à Mistral, à Villeneuve, dans tous les quartiers n’ont pas de rapport avec les choix de la municipalité (MISTRAL/VILLENEUVE à Grenoble: Les COMMERCES FERMENT) alors que l’INSEE vient de pointer la paupérisation de la ville bien plus accentuée à Grenoble qu’ailleurs ?( VERDICT DE L’INSEE : GRENOBLE SE PAUPÉRISE AVEC UN CUMUL DE SIGNES DE PRÉCARITÉ)

LE SOUTIEN DE LA CCI AU MOMENT OU LE PS MATRAQUE AVEC LA CFE

L’intervention de la CCI dans la campagne électorale aux côtés du PS alors que l’opposition avait dénoncé la politique suivie et demandé que les surplus de Cotisation Foncières des Entreprises (CFE)  prélevés par la Métro (PS) en matraquant les commerçants soient affectés à leur dédommagement, est étonnante.

G.BURBA PREND « AVEC DES PINCETTES » LA PROBLÉMATIQUE DES TRAVAUX

Le pire étant Georges Burba qui veut  » prendre avec des pincettes  » la problématique des travaux. Les commerçants qui baissent le rideau apprécieront les pincettes. Il estime en gros que les baisses d’activité sont les mêmes partout. Même si c’était vrai on se demande ce qu’il fait aux côtés d’une majorité locale et Nationale qui en est responsable par sa politique ?

SA SOLUTION : QU’ILS PARLENT…

Sa solution :  » je voudrais dire aussi que les commerçants qui éprouvent des difficultés ne doivent pas en avoir honte.Il faut qu’ils en parlent, qu’ils se tournent vers les Chambres Consulaires ou la municipalité … »

Les commerçants du quai Périère qui demandent en vain à rencontrer le Maire et réclament d’être traités dignement et équitablement à savoir par un fonds d’indemnisation comme il existe pour les travaux du tram apprécieront .

Ils ne veulent pas  » parler « . Ils attendent des mesures concrètes pour ne pas mourir.

 

 

Catégories : Actualité