COMITÉ DÉPARTEMENTAL: UNE FÉDÉRATION APAISÉE ET EN MOUVEMENT

Publié par user1 le

Un comité animé, auquel les militants ont largement participé par le biais de nombreuses interventions tel a été le premier comité départemental de rentrée des Républicains38 ce lundi 12 septembre à St Geoirs. Il a été l’occasion de faire le point sur la nouvelle organisation de la fédération depuis l’élection de Thierry Kovacs à sa tête en février dernier.

Ce dernier a commencé par un point sur les adhésions. Sauf inscription non encore traitée, Les Républicains 38 comptent 2500 adhérents à ce jour, dont près de 400 nouveaux par rapport à l’année dernière, preuve qu’une réelle dynamique est en marche. La presse que Thierry Kovacs avait rencontré à Grenoble lundi après midi a apprécié la transparence des Républicains38. « Chose peu courante chez les “patrons” des partis, il nous a même montré les listes des ad­hérents à jour » écrit Eve Moulinier dans le Dauphiné Libéré (13/9/16) .

 

image1

Les primaires s’organisent

Jean-Pierre Girard, trésorier, a ensuite fait un point sur les finances. Celles-ci se sont considérablement assainies, il n’y a plus de factures impayées et un fond de roulement commence même à être dégagé. Thierry Kovacs a également rappelé que désormais, presque tous les élus (parlementaires, conseillers régionaux et conseillers départementaux) sont à jour de cotisation.

Franck Longo, secrétaire départemental adjoint en charge des primaires et des scrutins, a présenté un exposé concernant les primaires de la droite et du centre (pour plus de détails : http://www.republicains38.fr/comite-departemental-le-rapport-de-franck-longo-sur-les-primaires/).

Des candidats investis pour les législatives

A 9 mois de l’échéance électorale, Thierry Kovacs a ensuite tenu à informer le comité de l’état d’avancement des investitures pour les élections législatives. En Isère, nos candidats LR sont les suivants : Aurore Trignat (1ère circonscription), Magalie Vicente (2ème), Elodie Leger (3ème), Sandrine Martin-Grand (4ème), Philippe Langenieux-Villard (5ème), Alain Moyne-Bressand (6ème), Jean-Pierre Barbier (7ème), Maryline Silvestre (8ème), Bruno Gattaz (9ème) et Vincent Chriqui (10ème).

Le président a souligné qu’aucune destitution de l’un de ces candidats LR ne sera possible au profit d’un autre candidat LR, excepté si le candidat actuel décide de renoncer. En revanche, des négociations sont en cours avec nos alliés de l’UDI concernant d’éventuelles destitutions de candidats au profit des leurs.

image2

Mobilité en Isère : des enjeux importants

Jean-Claude Peyrin, vice-président du département, a ensuite exposé les enjeux de la mobilité en Isère.

Après un point sur la situation actuelle (le manque de dessertes du Nord-Isère, la question du demi-échangeur de Vienne, le développement de l’aéroport St-Exupery, le problème de Grenoble qui est éloignée des grands axes de communication, de ses infrastructures d’accès vieillissantes, des embouteillages et de l’absence de nouvelles infrastructures depuis les années 1990…), les conséquences ont été exposées en détails : la croissance de la Métropole Lyonnaise qui ne profite pas au développement économique du Nord-Isère, les incertitudes concernant la Plaine St-Exupery qui impactera le territoire, la perte de compétitivité de Grenoble concurrencée par Lyon ou Chambéry, l’impact significatif sur le niveau de vie (bouchons, pollution, etc.) et la difficulté d’articuler le Nord-Isère, compris dans l’aire urbaine lyonnaise, et le Sud-Isère.

JC Peyrin a enfin conclu en présentant les projets envisagés. En ce qui concerne le Nord-Isère, le demi-échangeur de Vienne sera réalisé, grâce à la participation active de Jean-Pierre Barbier pour le département, et de Laurent Wauquiez pour la région. L’Etat va également être interpellé pour obtenir des fonds issus de la vente de l’aéroport afin de développer les infrastructures nécessaires au développement économique du Nord-Isère. Pour le Sud-Isère, la modernisation de l’autoroute de l’A480 et du Rondeau en autoroute 2 fois trois voies est prévue afin de rendre sa fluidité aux voiries. Coût des travaux : 300M€ pour l’A480, financé à 100% par AREA, et 80M€ pour le Rondeau cofinancé par l’Etat, AREA, le Département et la Metro.

Le vice-président du département a ensuite évoqué le nécessaire doublement de voies pour la ligne TER Lyon-Grenoble, actuellement saturée. Le coût serait de 650 millions d’euros pour le tronçon Moirans-Grenoble, il n’y a actuellement pas d’échéancier de réalisation. La question d’une ligne TGV Lyon-Grenoble, solution « ultime » qui placerait Grenoble à 2h30 de Paris, a également été évoquée : aucun projet n’a encore été réclamé par les élus, le département et la région vont toutefois lancer des études. De tels travaux se chiffreraient sans doute en milliards d’euros.

Enfin, Jean-Claude Peyrin a évoqué le Lyon-Turin et le CFAL. Le tunnel Lyon-Turin serait à ce stade financé mais l’Isère ne bénéficie pas du projet. La question des accès au tunnel est actuellement relancée : dans ce cadre, il est possible de réclamer des investissements pour la ligne historique. Cela est d’autant plus nécessaire car le Lyon-Turin « saturerait » encore plus la ligne existante. Dans ce cadre le CFAL Sud doit être réalisé, le fuseau retenu en 2009 passe dans le Rhône et est le plus économe. Le coût des travaux sur la ligne TER Grenoble-Moirans serait alors de 650M euros, auxquels il faut ajouter plus de 1,5Md€ pour le CFAL sud (en valeur 2009). 7,7Mds€ seraient requis  pour l’ensemble des accès du Lyon-Turin…

Un débat s’est engagé ensuite auquel ont participé de nombreux cadres et Alain Carignon, ancien Président du Département a apporté son éclairage sur les retards de l’isère, les enjeux pour demain soulignant les responsabilités des élus de gauche du département.

image5

 Les SDA ont présenté leurs délégations

Pour conclure, chaque secrétaire départemental adjoint a pris la parole pour faire le point sur sa délégation. Ainsi, François Tarantini s’est exprimé à propos de la vie militante. Il a en outre rappelé que la fête de rentrée de la fédération se tiendra ce dimanche 18 septembre, à Chirens.

Adrien Fodil a fait le point sur l’évolution de l’organisation de la fédération, avec un bilan très positif en ce qui concerne l’augmentation du nombre de bénévoles ou les finances désormais assainies.

Aurore Trignat a expliqué quelles actions étaient mises en œuvre afin d’organiser une stratégie commune entre les élus du département.

Nicolas Ponchut, en charge du débat d’idées et de valeurs, a rappelé le succès des réunions publiques organisées autour de Robin Rivaton et d’Yves Roucaute ce printemps.

Franck Longo a quant à lui parlé des primaires, comme expliqué précedemment.

Jerôme Robert, en charge des relations élus-militants, était pour sa part absent en raison d’un conseil municipal à Voiron ce soir-là. Il a néanmoins organisé de nombreuses permanences d’élus au siège de la fédération pour les samedis à venir (http://www.republicains38.fr/debats-dactualite-avec-les-elus-au-siege-de-la-federation/).

image3

La prochaine réunion du comité départemental se tiendra le lundi 14 novembre à 20 heures.