COLLEGES à GRENOBLE: A.VALLINI (PS) LAISSE BETON

Publié par Les Républicains 38 le

Après les écoles élémentaires de Grenoble qui explosent, voilà les élèves Grenoblois sans collèges !

Tout ce que l’UMP avait dénoncé pendant la campagne municipale se trouve vérifié . La municipalité Destot/Safar (PS) s’était mise à promettre des écoles partout sans avoir le premier sous ni même les emplacements tant elle avait densifié.

Mais l’opposition avait dénoncé sans relâche la bétonisation folle et ses conséquences: l’imprévision totale en matière d’écoles élémentaires . (GRENOBLE: Les COURS D’ECOLES AMPUTEES de PREFABRIQUES

Maintenant , après Jean Macé l’année dernière, voilà que Lucie Aubrac, Anthoard et bien d’autres écoles explosent et qu’il faut construire du provisoire partout au détriment de la qualité de l’enseignement et des espaces scolaires.(GRENOBLE: CET ARBRE QUE E.PIOLLE (Verts/PG) ABAT…)

GRENOBLE : 600 ELEVES SANS COLLEGE

Aujourd’hui le « DL » aborde aussi la question des collèges qui va se poser avec le maximum d’acuité :600 élèves vont être sans collège !(Bétonisation de Grenoble: 600 ÉLÉVES SANS COLLÈGE)

Il faut tout de suite signaler l’impéritie des 6 Conseillers Généraux de Grenoble , Olivier Bertrand ( Verts/ades) Alain Pilaud, (PS) Denis Pinot, (PS) Amandine Germain (PS) Christine Crifo (PS) Gisèle Perez (PS ) qui appartiennent tous à la majorité Vallini et  ont été totalement absents et inefficaces.

LA REPRESENTATION PS/VERTS de GRENOBLE EST MORTIFERE

Des élus dont certains cumulaient jusqu’à prés de 6000 € d’indemnités/mois entre leurs fonctions à la ville et au Conseil Général (2/a ARGENT : ÉLUS PS, COMBIEN GAGNENT ILS VRAIMENT?)

On mesure les conséquences de cette représentation monocolore de la ville avec des élus seulement dévoués à leur parti, la plupart totalement inconnus de la population, obéissant aux consignes au détriment de l’intérêt général .

On a vu l’abandon qui a été le leur de tous les grands équipements culturels faisant passer la solidarité politique avant toute autre considération.(MUSEE DE GRENOBLE: l’ABANDON de la MUNICIPALITE)

LES ELEVES GRENOBLOIS IRONT AU COLLEGE à FONTAINE…

La municipalité(PS)  de Grenoble n’a rien demandé .Le Conseil Général(PS) n’a rien prévu ! Une gestion socialiste/Verts dans toute son ampleur.

Sauf qu’André Vallini  » réfléchit  » tout à coup nous explique le « DL » :  » afin de désengorger les établissements bien pleins du centre ­ville (plus de 600 élèves à Fantin ­Latour et à Champollion et 580 élèves à Stendhal) le Conseil Général étudie la possibilité d’éten­dre la sectorisation aux communes voisines de Grenoble.

Ainsi, à partir de 2017 une partie des collé­giens pourrait se rendre aux collèges de Saint­ Martin ­le­Vinoux, de Fon­taine, de Meylan ou aux collèges du sud de Greno­ble. »

LE COLLEGE de VILLENEUVE DISPOSE de 400 PLACES

On pourrait proposer  le collège de Villeneuve qui dispose de 400 places disponibles compte tenu des choix d’attributions de logements qui ont été effectués par les municipalités !

C’est pendant la période ou les Verts/ades occupaient les postes du Logement ( Avrillier) de l’Urbanisme ( Kermen) et la Présidence de l’OPHLM( Boileau) qu’il s’est le plus vidé…(LOGEMENT:un TÉMOIGNAGE ACCABLANT sur L’ÉCHEC des VERTS/ADES à Grenoble)

Jérôme Martin du collectif du collège de proximité , père de trois enfants,  explique au « DL  » que  » les familles ont choisi de vivre et d’étudier à Gre­noble. Faire déplacer 600 collégiens aura un impact écologique avec la circula­tion de 15 bus supplémen­taires matin et soir. Sans parler du surcoût pour les parents et de la fatigue pour les adolescents »

 » UNE PISTE » POUR A.VALLINI

Régine Bourgeois, la di­rectrice éducation et jeunesse d’André Vallini confirme qu’il y a de quoi être très inquiet: « L’idée d’envoyer les élèves à Saint­ Martin­ le ­Vinoux, Meylan ou Fontaine est ef­fectivement une piste en­ visagée par le Conseil Gé­néral « mais rien n’est figé ni définitif. Il faut voir si les projets urbains qui avaient été engagés par l’ancienne municipalité grenobloise seront poursuivis par la nouvelle.Si une partie d’entre eux ne le sont pas, cela change l’évolution des effectifs ».

STOPPER LA DENSIFICATION de la VILLE

Ainsi on retombe bien sur le sujet central soulevé par l’UMP: ou la municipalité Piolle ( Verts/PG) reste fidèle au Plan Local d’Urbanisme (PLU) commun au PS et aux Verts/Ades voté ensemble en 2005 sur la proposition d’un Adjoint Verts/ades ( P.Kermen), ou elle remet en cause cette doctrine de densification à outrance dont les conséquences ne sont pas seulement dramatiques en matière scolaire. (J.SAFAR(PS) : « LES VERTS AVEC NOUS POUR LA VILLE COMPACTE »)

La proposition la plus raisonnable a été celle d’Alain Carignon, Ancien Maire de Grenoble , de convenir « d’un moratoire  immédiat sur la densification de la ville » afin d’en étudier les conséquences en termes de besoin d’espace et de qualité de vie.

DEUX POIDS, DEUX MESURES

En même temps il est incompréhensible que le Conseil Général de l’Isère n’assume pas ses missions de base ! André Vallini explique à longueur de colonnes qu’il sabre tout ce qui n’est pas de la compétence du Conseil Général pour pouvoir assumer ses responsabilités . Sauf qu’il ne le fait pas pour les collégiens de Grenoble. Il devrait sans tarder programmer un collège pour la ville.

Les parents d’élèves font remarquer à juste titre qu’André Vallini a aussi deux paroles sur la répartition des effectifs . S’il faut tenir compte des places disponibles en banlieue avant de construire un nouveau collège à Grenoble , pourquoi Marc Baïetto alors Maire (PS) d’Eybens ( et Président de la Métro) a t il obtenu la reconstruction du collège des Saules alors  qu’il y a deux collèges, Lucie ­Aubrac et Village Olympique, qui ont largement la place d’ac­cueillir les élèves d’Ey­bens?

L’explication de la directrice d’André Vallini selon laquelle  « le budget est contraint,  Il faut aussi accepter la mixité socia­le  » ne s’applique donc pas à Eybens…

DES PERMIS DE CONSTRUIRE JUSQU’AU BOUT…

Il va falloir une forte mobilisation de l’opposition et de l’UMP pour dénoncer certes situation qui est bien un héritage commun de la gestion PS/Verts/PC de Grenoble et du département. Parce qu’il y a des décisions immédiates à prendre pour stopper les projets: Flaubert, Polygone et faire revenir Eric Piolle sur son annonce de construire encore 650 logements à l’esplanade ! (GRENOBLE : E.PIOLLE ( Verts/PG) N’ABROGERA PAS LA ZAC de L’ESPLANADE)

Les conséquences de la poursuite de cette politique sont dangereuses à plus d’un titre (GRENOBLE: INSECURITE , ÇA CRAQUE AUSSI DANS les ECOLES)

NB  Dans ce cadre, la signature par Ph. de Longevialle ex Adjoint ( app PS) au Bétonnage ,entre les deux tours des municipales, d’un permis contesté de 41 logements  dans un quartier ou l’école Anthoard et le Collége Fantin Latour débordent,  relève d’une totale irresponsabilité  et démontrent que la gauche et les Verts sont atteints  d’une sorte de schizophrénie en matière de densification

Photo: le nouveau quartier Vigny Musset de la municipalité Destot/Safar (PS) prés de Villeneuve: l’urbanisme à la grenobloise .

 

 

 

Catégories : Actualité