CO-VOITURAGE à DJAKARTA, NOUVEAU MODÉLE de GRENOBLE!
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  CO-VOITURAGE à DJAKARTA, NOUVEAU MODÉLE de GRENOBLE!
4 août 2017 06:08 Commentaires fermés user1

La municipalité de Grenoble avait envoyé 3 semaines Madame Marina Girod de l’Ain (Verts/PG) au Bouthan  afin d’étudier le « Bonheur National Brut » . Comme chacun sait l’agglomération grenobloise à des similitudes avec le mode de vie sédentaire , le développement, les moeurs et la géographie du Bouthan!

AU BOUTHAN:  L’IMPASSE SUR LA MINORITÉ CHRÉTIENNE

Au passage elle avait d’ailleurs fermé les yeux sur la minorité Chrétienne persécutée, car chez nos Rouge/Verts seules les « minorités » dont ils établissent eux même la liste mérite d’être défendues. Ainsi ils exercent une véritable police du langage , la surveillance des arrières pensées et quiconque par exemple ne se trouve pas très bien avec la mendicité de certains Roms ou bien souhaite une immigration régulée appartient à la droite extrême et laisse libre cours à ses phobies.

Tandis que deux Pasteurs emprisonnés au Bouthan alors qu’ils conduisaient une enfant malade à l’hôpital ne refroidit pas l’enthousiasme de Madame Girod de l’Ain et de la majorité municipale !

A Djakarta un réseau criminel exploitait femmes et enfant drogués pour servir de passagers afin d'entrer dans la ville: sur la pression des ONG il a été mis fin à l'obligation du co-voiturage dans la capitale de l'Indonésie

A Djakarta un réseau criminel exploitait femmes et enfant drogués pour servir de passagers afin d’entrer dans la ville: sur la pression des ONG il a été mis fin à l’obligation du co-voiturage dans la capitale de l’Indonésie

A ISTANBUL Y.MONGABURU (Verts/Ades) PREND LA POSE…

Ensuite les grenoblois ont connu l’épisode grotesque du colloque d’Istanbul auquel participait Yann Mongaburu (Verts/Ades) Président du SMTC.

De là-bas il envoyait des sortes de carte postales au Dauphiné Libéré indiquant qu’il  réfléchissait à « la coopération pour le développement et l’amélioration des transports urbains »   sans que  toute l’ampleur de sa pensée sur ces sujets n’ait été vraiment révélée. Il s’était contenté de faire savoir qu’il avait été frappé «de voir à quel point les pays du Nord veulent aider les pays émergents à ne pas reproduire les erreurs qui ont pu être faites au cours du XXe siècle » (!) 

… PENDANT QUE A.VALLINI (PS) MET FIN à la PARITÉ de FINANCEMENT des TRANSPORTS

Pendant le temps de ce colloque, André Vallini alors Président (PS) du département avec une majorité PS/PC/Verts/Ades mettait fin à la parité de financement des transports collectifs grenoblois existant depuis 40 ans et privait le SMTC de … 45 M€ de 2015 à 2017 !

« Le Président du SMTC » s’était contenté d’un communiqué  selon lequel il ne pouvait pas se  »satisfaire d’une “décrois­sance” de dotations à l’égard des transports en commun ».  Il s’en est très bien satisfait et n’a pas démissionné de son poste pour protester, ni rompu l’alliance avec le PS et le PC  dans l’agglomération qui aurait fait reculer ces derniers.

C’EST LA MAJORITÉ DE DROITE QUI A SORTI LE DOSSIER de L’ORNIÉRE

Il a fallu le changement de majorité et l’arrivée de Jean-Pierre Barbier (LR) et d’une majorité de droite et du centre au département pour sortir ce dossier de l’ornière et traiter notamment de l’épineuse question du partage de la dette que la gauche et les Verts n’avaient pas réussi à régler entre eux!

Mais la dernière aura été la déclaration de Yann Mongaburu le 10 juillet dernier devant le Conseil Municipal. Les réserves émises pour justifier l’opposition de la ville de Grenoble à  l’élargissement de A 480 ont notamment pour objet de faire étudier des voies réservées au co-voiturage.

MIT de CAMBRIDGE, HARVARD, SCIENCE… ÇA VOUS POSE UN HOMME 

 

Pour appuyer sa requête Yann Mongaburu s’est appuyé sur le MIT de Cambridge, Harvard, la revue Science – ça vous pose un homme- et a cité l’exemple de Djakarta. Pour Grenoble une comparaison audacieuse avec une agglomération de 20 millions d’habitants, capitale d’un des pays les plus peuplés du monde. Une agglomération sans métro avec un réseau de bus défaillant et… parmi les plus embouteillés de la planète. Peut être est-ce dernier critère qui la rapproche de Grenoble dans l’esprit du  » Président du SMTC » comme il se nomme lui-même?

UN APLOMB DANS LE FAUX QUI CARACTÉRISE les ROUGE/VERTS

 » Après des années ou de mesures sur le co-voiturage étaient en vigueur à Djakarta , la nouvelle une municipalité (probablement une vilaine droite NDLR) a supprimé cette réglementation. Le temps de transports des automobilistes une fois supprimée cette réglementation a augmenté de 46 % le matin et de 87 % le soir »  a expliqué Yann Mongaburu au Conseil Municipal avec cet aplomb dans le faux et cette duplicité qui caractérisent nos Rouge/Verts.

Pour qui s’est déjà déplacé dans Djakarta ces chiffres ne veulent pas dire grand chose puisque la ville est paralysée et qu’il faut utiliser les taxis/mobylette pour être certain d’arriver à un rendez-vous.

SUR LA PRESSION DES ONG IL A ÉTÉ MIS FIN à L’OBLIGATION du CO-VOITURAGE

Mais comme tous les conseillers municipaux n’étaient pas au fait des dernières études du MIT,  de Harvard et de la dernière livraison de Sciences , il était difficile de répondre à Yann Mongaburu et à ses boursouflures habituelles.

En fait sur la pression des ONG de Djakarta qui ont dénoncé les abus et l’exploitation de la pauvreté pour contourner le co-voiturage, l’obligation  a été suspendue . En effet comme les voitures devaient compter 3 passagers pour entrer dans la ville il s’était organisé une rémunération des auto-stoppeurs pour remplir la voiture, dont des femmes avec des enfants en bas âge drogués pour rester calme, une organisation criminelle ayant même mis en place un réseau d’enfants pour servir de passagers….

LA « VILLE EN TRANSITION » DANS TOUTE SA PLÉNITUDE

Bref la  » ville en transition » dans sa plénitude. On imagine aux entrées de Grenoble la mendicité organisée remplissant les voitures pour permettre aux salariés d’arriver au boulot !

Car nos dogmatiques locaux qui veulent domestiquer les esprits, changer les comportements, multiplient les mesures coercitives, les réglementations Kafkaïennes comme si l’homme allait se conformer à leur désidératas , comme si leurs mesures n’auraient aucun effet pervers.

Mais en l’occurence c’est bien l’enfumage et la légèreté de la municipalité Piolle dans son argumentation qui démontrent une fois de plus que dans ce dossier de A 480 elle joue tout perdant sur tous les tableaux.

Y.MONGABURU PATAUGE DANS LES CONTRADICTIONS 

N’est ce pas le même Yann Mongaburu qui avait commencé son  intervention, prononcée sur le ton d’un donneur de leçon, en posant la question  de savoir qui avait  lancé les études pour les élargissements  » si ce n’est le Maire de Grenoble, le Président de la Métro, le Président du SMTC «  ( lui-même!) alors que «  rien n’avait été fait jusque là » . Adressant ce reproche à la droite qui ne gère plus l’agglomération depuis 22 ans , ou au PS qui l’a gérée avec les Verts/Ades jusqu’en 2008 , donc l’adressant à lui-même , et en même temps accusant les autres « d’avoir la mémoire courte » pour avoir oublié cet immobilisme .

C’est aussi à ça qu’on les reconnait. Il suffit de les écouter attentivement pour mesurer le vide sidéral de leurs propos qui ne tiennent à aucune logique, construction rationnelle  ou crédibilité .

ENGAGEMENT N°54  de E.PIOLLE : REFUS de L’ELARGISSEMENT de A 480 

Le même qui après avoir vanté la relance des contournements autoroutiers sous la municipalité Piolle (dont l’engagement 54 consistait à refuser l’élargissement de A 480!) termine son intervention pour refuser la Déclaration d’Utilité Publique de lancement des travaux notamment parce que les études sur le co-voiturage dans des voies spécifiques ne sont pas lancées!

Bref au moment ou on élargirait d’une voie celle-ci serait réservée au co-voiturage lequel – rappelons -le- représente 3% des déplacements- domicile/travail à Grenoble. On imagine que les voies réservées amélioreraient le score. Mais pas au point de régler le problème du 5 eme et du 7 eme bouchon national!

Lequel Yann Mongaburu, pour appuyer cette  » démonstration » qui vaut déjà la peine, cite l’exemple lointain de Djakarta ,  sans aucun rapport avec ce que vit et représente l’agglomération grenobloise et sur des bases fausses .

Qui dit mieux?

 

Share