CLASSEMENT PwC: les FAIBLESSES de l’AGGLOMERATION GRENOBLOISE

Publié par user1 le

Grenoble ne figure pas dans le top ten des 10 métropoles les plus attractives de France  (1) et elle est classée 12 eme sur 15 parmi celles ou les Français choisiraient de vivre ou travailler (2) .

Le « DL » revient ( 22/12/15) largement sur l’étude du cabinet PwC sortie début décembre laquelle classe, elle,  Grenoble 8 eme sur 15 sur des multi-critères.  Un élève moyen qui peut  mieux faire. De quoi satisfaire Christophe Ferrari (PS) qui trouve miraculeux ( et étonnant?) de ne pas figurer au fond de la classe près du radiateur.

L’INSECURITE N’EST PAS PRISE EN COMPTE SERIEUSEMENT

En réalité si on y regarde de près on constate d’abord que l’insécurité ne semble pas être un critère pris en compte sérieusement dans le comparatif des villes par PwC.Avec + 42% de vols avec violence en 2014, + 33% au premier semestre 2015 en même temps que la délinquance augmentait de 55% dans les transports collectifs toujours lors de ce premier semestre , Grenoble doit figurer , là, en haut du tableau. Car l’évolution nationale n’atteint pas ces pourcentages. Et les Procureurs de la République successifs reconnaissent eux mêmes que la situation est pire qu’ailleurs.

Classement Métropoles attractivité

LES CHIFFRES du CHÔMAGE NE SONT PAS ACTUALISES

Dans le domaine économique il est évident que les chiffres ne sont pas actualisés: avec + 11,5% de chômage en un an ( contre 6,7% à la moyenne nationale) le critère de l’emploi qui pèse lourd dans le capital économique joue malheureusement contre Grenoble. Avec 600 commerces disponibles sur le marché, des dizaines de rideaux baissés dans ce secteur sinistré  qui représente 29 000 emplois , il est évident que la régression ne ressemble pas à ce que les professionnels du secteur constatent dans les autres villes. Côté logement ces 10 dernières années leur valeur a progressé de + 57% à Bordeaux tandis qu’elle baissait légèrement à Grenoble. On ne voit pas comment dans un tel marasme, avec un nombre de chômeurs jamais atteint, nous pourrions être classés 4 eme en « capital économique »?

GRENOBLE FAIBLE EN QUALITE de la VIE

Grenoble est  notée faible en matière de qualité de la vie. Et PwC  ne prend pas en compte la propreté, l’embellissement, l’entretien du patrimoine. Mais faible  en particulier à cause de sa pollution chronique et de son asphyxie routière. Les élus PS/Verts/PC qui gèrent ensemble ou successivement l’agglo depuis 20 ans ont une responsabilité directe dans cette situation catastrophique. Car l’un et l’autre sont liés. Il est évident que les bouchons sont un facteur de pollution.

Espaces verts

REGRESSION des ESPACES VERTS

La régression des espaces verts du fait de la politique de « bétonisation » pèse également lourd dans ce classement médiocre: Grenoble ne compte plus que 14, 6 M2 d’espaces verts contre 31 M2 à la moyenne des grandes villes Françaises. En poursuivant cette politique Eric Piolle (Verts/PG) va encore dégrader comme on le constate sur la presqu’ile.

C.FERRARI (PS) RECONNAIT:  » NOUS AVONS de VRAIS PROBLEMES de FLUIDITE ROUTIERE »

Christophe Ferrari reconnait enfin ce qu’il niait jusque là: « Il est  exact que nous avons de vrais problèmes de fluidité routière »  ajoutant …. » mais c’est un point sur lequel on travaille » ( DL du 22/12/15). Sachant qu’il était vice président aux Finances  dans la précédente majorité et que le PS dirige la Métro depuis… 1995 on mesure l’efficacité de ce « travail ».Pas rassurés.

classement_villes attractivité _1-1

QUELLE AGGLO FRANçAISE BLOQUE UNE AUTOROUTE depuis 1997 ?

Il est en tout cas maintenant établi par ses propres élus responsables à la Métro que notre agglo  est défavorisée par ses liaisons.  Et encore PwC n’aborde pas la question ferroviaire ! Ni à notre connaissance le blocage de l’autoroute Grenoble/Sisteron au Col du Fau depuis… 1997. Quelle agglomération Française est dans ce cas? Quand l’étude INRIX souligne que Grenoble est la seule agglo de France ou le temps perdu dans les bouchons augmente, est-ce un facteur d’attractivité?

Bien entendu les forces de l’agglo sont bien connues.

GRENOBLE: le TRIPTYQUE INDUSTRIE/UNIVERSITE /RECHERCHE

Elles reposent sur le triptyque Industrie/Université/Recherche qui donne des signes de faiblesses. Depuis l’arrivée du CEA dans les années 50 Grenoble a construit son développement sur ce volet. L’arrivée du Synchrotron et ses 2500 emplois direct et indirect (1985) a considérablement valorisé le site au plan international.

EN 1985 le SYNCHROTRON, en 1992 ST MICRO à CROLLES

En 1992 l’obtention  de l’implantation de ST Micro à Crolles a été la locomotive d’un nouveau départ pour la filière des nouvelles technologies ( 25 000 emplois ). Aujourd’hui elle tousse et les politiques locales ne lui sont plus favorables.

le classement PwC sur le cadre de vie

le classement PwC sur le cadre de vie

LES GRANDS EQUIPEMENTS ONT VIEILLI …

Grenoble a aussi vécu longtemps sur l’élan des Jeux Olympiques obtenus par le Dr Michallon Maire de Grenoble (1964): les grands équipements ( Palais des Sports, Alpexpo, Palais des congrès) datent de cette époque. Ils ont vieilli avec les années ou sont devenus obsolètes. . La gauche aura réalisé en 20 le seul Stade des Alpes dans les conditions et au coût que l’on sait.

MC2 et MUSEE de PEINTURE GRÂCE à la DROITE. ET DEPUIS?

Les équipements culturels comme la Maison de la Culture (1968) voulue  par le Général de Gaulle et André Malraux est devenue MC2 grâce à la décision d’Edouard Balladur ( 1994). Tandis que le grand Musée de Peinture que la ville attendait est arrivé depuis 20 ans ( 1994 aussi) sans avoir de relais à ce niveau.

Symbolique: non seulement Grenoble n'a pas de ligne à Grande Vitesse mais la gare Dauphiné-Savoie du Lyon-Turin obtenue par la droite a disparu sous la gauche, pénalisant la vallée du Grésivaudan

Symbolique: non seulement Grenoble n’a pas de ligne à Grande Vitesse mais la gare Dauphiné-Savoie du Lyon-Turin obtenue par la droite a disparu sous la gauche, pénalisant la vallée du Grésivaudan

RIEN SUR LE TRAIN, RIEN SUR LES AUTOROUTES

Les autoroutes Grenoble/Chambéry ( années 70) Grenoble-Valence ( 1986) ont été décidées et réalisées par la droite comme le lancement de Grenoble/Sisteron interrompue depuis. On sait ce qu’il en est de l’absence de ligne à grande vitesse qui contraint les TGV a emprunter la ligne ancienne, interdisant des TER fréquents et rapides entre Grenoble et Lyon, de la perte de la gare Dauphiné-Savoie sur le Lyon/Turin.

Demeure également le superbe environnement naturel de nos massifs qui attire encore et que les politiques locales ne peuvent heureusement pas défigurer.

Selon l'étude Inrix l'agglomération Grenobloise est la seule de France  ou le temps perdu dans les bouchons augmente

Selon l’étude Inrix l’agglomération Grenobloise est la seule de France ou le temps perdu dans les bouchons augmente

RENOUER AVEC LA PROSPERITE

Mais sans déblocage des liaisons, sans un plan de reconquête du centre d’agglo, sans des mesures pour contenir sérieusement l’insécurité, sans une fiscalité maîtrisée, sans l’apport de nouvelles locomotives industrielles ou de recherche, sans une politique des congrès avec des équipements adaptés, Grenoble ne pourra pas renouer avec la prospérité et la  » Métropole  » ne le sera que de nom.

(1) étude de l’Institut Think pour L’institut Great Place To Work

(2) source STMI 2014

Catégories : Actualité