CHUTE de CHIFFRE d’AFFAIRES: « DIFFICILE à MESURER » RÉPONDENT les ÉLUS
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  CHUTE de CHIFFRE d’AFFAIRES: « DIFFICILE à MESURER » RÉPONDENT les ÉLUS
11 août 2017 06:08 Commentaires fermés user1

Tout le monde n’est pas impacté de la même ma­nière. Les conséquences sont difficiles à mesurer pour l’instant» ose répondre Guy Jullien au nom des élus PS/PC et Verts/PG de la Métro grenobloise (DL du 6/8/17).

Tous les commerçants de Grenoble ont noté une baisse considérable de chiffre d’affaires, rien à voir avec les chiffres nationaux, à l’issue de la période de soldes.  « C’est un manque à gagner de 30% que je ne pourrais jamais rattraper », s’indigne Mme Bert, gérante de six boutiques rue de Bonne. «Il y a un manque de fréquentation qui touche tout le monde » explique t elle.

Guy Jullien ( à droite) membre de l’exécutif de la Métro ( PS/PC/VERTS/PG) au milieu de la Nomenklatura PS: M.Destot, Y.Belle, M.Baïetto …

G.JULLIEN et L.BUSTOS JOUENT les TAMPONS de E.PIOLLE 

Mais Guy Jullien et Ludovic Bustos le Vice Président (PS) délégués pour servir de tampon à Eric Piolle soit,  trichent comme le premier en faisant semblant de ne pas savoir; Soit assument brutalement comme le second pour qui  « nous avons eu des retours négatifs des com­merçants mais ce sont des travaux importants et né­cessaires. »

Au passage ils n’accordent même pas les termes de leur  communication !

L.BUSTOS (PS) RECONNAIT des « RETOURS NÉGATIFS » 

« Des retours négatifs » ce sont des pertes d’emplois, des fermetures, des commerces invendables et les « travaux nécessaires » c’est la fermeture de Grenoble que personne n’avait demandé et qui ne figurait pas dans les 120 engagements d’Eric Piolle !

Pour la responsable du magasin d chaussures Xti c’est bien la fermeture de Grenoble qui est responsable: « le centre­ ville est inaccessible en voiture« . 

« JE NE VIENDRAIS JAMAIS FAIRE LES SOLDES EN VILLE… »

Un avis que partage Alice, employée de la bijouterie Histoire d’or. « Je ne vien­drais jamais faire les soldes en ville si je ne travaillais pas ici », s’exclame la ven­deuse qui emprunte les transports en commun tous les jours.

Jean-­Paul Bassaler, commerçant membre du collectif « Grenoble à cœur »  pointe dans le DL la responsabilité directe de la Métro que préside Christophe Ferrari (PS) et que drive Eric Piolle (Verts/PG) :

JP BASSALER:  » LES GENS ONT PEUR de S’AVENTURER DANS GRENOBLE » 

« À cause de leur mauvaise publicité sur l’autoroute avec les panneaux d’infor­mation disant “Évitez le centre­ ville, travaux”, nous perdons de nombreux visiteurs. Les gens ont peur de s’aventurer dans Gre­noble alors que ce ne sont pas les places de stationne­ment qui manquent. Nous réclamons depuis un mois le retrait de ce panneau et rien n’a encore été fait. »

Ludovic Bustos ( à droite) le Vice Président (PS) de la Métro qui porte la parole de la municipalité Piolle ( ici avec E.Piolle, Y.Mongaburu, L.Lheureux)

Ludovic Bustos ( à droite) le Vice Président (PS) de la Métro qui  joue les supplétifs de la municipalité Piolle ( ici avec E.Piolle, Y.Mongaburu, L.Lheureux)

LES ÉLUS PS/PC et VERTS/PG NE SAVENT PAS CE QU’EST UNE ÉCHÉANCE 

Toujours cette attention à l’économie, cette réactivité et cette efficacité qui sont la marque de la gestion de la gauche et  des Verts Grenoblois qui ne savent pas ce que représentent les conséquences d’un mois de perte pour faire des échéances. Ils l’ignorent parce qu’ils vivent tous de l’impôt.

G.JULLIEN et L.BUSTOS ANNONCENT DEUX ANS de TRAVAUX ! 

Au lieu de prendre en compte la situation et de mettre fin à leur refus de toute indemnisation alors que ces baisses sont de leur seule responsabilité, Guy Jullien et Ludovic Bustos ont au contraire confirmé au DL que « les travaux du boule­vard Agutte­ Sembat » se prolongeraient pendant 2 ans ! Ils se poursuivent « normalement » selon eux.

UNE ACCÉLÉRATION de la DÉCROISSANCE 

Bref la catastrophe annoncée est assumée (souhaitée ?) afin peut être d’accélérer la décroissance pour favoriser la ville en transition. Les grenoblois en mesurent chaque jour les effets bénéfiques pour  leur ville…

Evidemment une accélération qui ne prend aucunement  en compte la dimension humaine parfois dramatique pour ceux qui en sont victimes conformément à la générosité affichée de nos Rouge/Verts locaux.

Partager/Marquer