CHAMPBERTON à ST Martin d’Héres: M.GAFSI (LR) RÉCLAME UN PROJET GLOBAL

Publié par user1 le

De nombreux habitants étaient présent lors de la présentation des futurs travaux concernant leur quartier et les échanges ont été mitigés entre le nouveau propriétaire des lieux (pluralis), l’architecte, le maire communiste et les élus de St Martin d’Hères.
Le quartier Chamberton , un quartier de la deuxième ville du département compte 290 logements et Pluralis est aujourd’hui propriétaire de 234 d’entre eux.
Les travaux de rénovation de ce quartier qui fait partie des quartiers prioritaires de la ville et de ce fait subventionné par la Métropole, la Région, et le département sont plus que jamais nécessaires et réclament beaucoup attention.

DES TRAVAUX INSUFFISANTS

Après une présentation plutôt réussie de la part des services du bailleur avec des images de synthèse du futur projet, vint le temps des questions et des préoccupations.
Pour beaucoup d’habitants, il est regrettable de ne pas avoir pensé à des panneaux photovoltaïques, des travaux plus importants à l’intérieur des appartements car seule les fenêtres et la porte d’entrée seront changés, un parc au milieu du quartier avec pourquoi pas la démolition de deux immeubles, un mur anti-bruit du côté des rails et des places supplémentaires de parking.

M.GAFSI ( LR) DEMANDE UNE PRISE EN COMPTE GLOBALE

Mohamed Gafsi Conseiller Municipal et communautaire (LR) a  interpellé  le bailleur afin qu’ils  explique qu’elle était sa position concernant les immeubles dont il n’est pas propriétaire (d’ailleurs une des allées appartient à l’OPAC) et qui se trouvent à « l’entrée du quartier ». Il lui  a semblé évident que le projet devait se faire dans sa globalité et de ce fait qu’un rapprochement avec les autres propriétaires était obligatoire. Pourtant cette évidence n’a sauté aux yeux ni du bailleur, ni de la majorité communiste Martinéroise qui se contente de dire que les financements ne concernent que la partie Pluralis.
Il est en effet inadmissible de rénover une partie du quartier en bottant en touche et rétorquant que le but est d’aller chercher des financements pour le reste des immeubles plus tard.

UNE MUNICIPALITÉ COMMUNISTE à COURTE VUE

Ce n’est pas la conception de Mohamed Gafsi en matière de gestion de l’habitat et il est évidemment regrettable que dans un même quartier il y ait  deux poids et deux mesures. On constate la courte vue de la municipalité communiste.

M.Gafsi a aussi interpellé l’architecte et le bailleur sur la plomberie afin de savoir s’ils avaient effectué des tests concernant d’éventuelles conduites en plomb qui comme tout le monde le sait peuvent engendrer notamment le saturnisme. Un malaise s’est installé et on a répondu qu’ils n’avaient pas vérifié, mais qu’ils étaient sûr qu’il n’y avait pas de plomb!

UN POINT CRUCIAL pour la SANTÉ PUBLIQUE

Une réponse évidemment insuffisante qui a conduit M.Gafsi a demander si les opérateurs comptaient remplacer la plomberie. Il reçut d’abord une réponse négative et  après quelques mimiques intervint un changement radical et la réponse fut : « oui c’est prévu ».

Avec humour Mohamed Gafsi nous fait remarquer qu’il ne sait pas si  le cahier des charges a été modifié en quelques minutes mais néanmoins il  sera vigilant lors des travaux pour vérifier ce point  crucial pour la santé publique.

Il a demandé avec insistance à la municipalité communiste de se rapprocher au plus vite des autres propriétaires et de repenser le projet comme il se doit, c’est à dire dans sa globalité. Ce qui lui avait échappé.
Avec ce dossier concernant un ensemble d’un grand quartier de St Martin d’Hères, les élus LR démontrent au quotidien leur implication pour la défense réelle des habitants. Mohamed Gafsi témoigne de son implication au service des habitants