CHALETS du RONDEAU pour les ROMS: L’UMP et l’UDI REFUSENT le FINANCEMENT

Publié par Les Républicains 38 le

Dans le cadre de sa décision de rendre «  inconditionnel  » l’hébergement des étrangers en situation irrégulière la municipalité Piolle (Verts/PG)  a notamment installé vingt­ deux chalets (dix de 45 m2 et douze de 12 m2) pour un coût de  200 000 € sur l’aire des gens du voyage au Rondeau à Grenoble.

En face ont été  im­plantés les sanitaires, les dou­ches, un espace cuisine et un espace commun pour les ani­mations (coût : 30 000 €). Le coût en fonctionnement est estimé à 55 000€ par mois.Bien entendu ces 22 Chalets ne résorbent pas les bidonvilles qui se développent dans Grenoble. Au contraire cette politique crée un appel d’air et la ville est prise d’assaut par les étrangers en situation irrégulière. Cette situation enrichit notamment les passeurs .

DES LOGEMENTS D’INSTITUTEURS AUSSI !

Eric Piolle met aussi gratuitement des logements d’instituteurs à la disposition de ces populations créant beaucoup d’émoi dans les écoles concernées.
Les élus et candidats UMP et UDI aux élections départementales ont fait savoir par un communiqué que  « Lors de la commission permanente du 13 mars, le président (PS) du conseil général, Alain Cottalorda, a proposé une dépense de 93 000 € au titre de la participation de la collectivité à la construction d’un site d’hébergement d’urgence de 150 places sur le terrain du Rondeau »

Après l'avenue Esmonin , les bidonvilles s'étendent à l'Ile Verte à Grenoble ( ici près du Pont de la Tronche)

Après l’avenue Esmonin , les bidonvilles s’étendent à l’Ile Verte à Grenoble ( ici près du Pont de la Tronche)

8,6 M€ de FRAIS D’HÔTELS POUR LES ETRANGERS

 » Nous dénonçons avec force cette dépense. Le président reconnaît d’ailleurs lui-même dans l’exposé des motifs que “l’hébergement d’urgence est une compétence de l’État”…De plus, le Département fait déjà beaucoup pour la prise en charge des demandeurs d’asile, à tel point que la cour d’appel de Lyon, en décembre 2013, l’a condamné à payer la somme de 8,6 millions d’euros pour l’hébergement en hôtel des demandeurs d’asile » précisent ils !

UN ACCORD PS/VERTS/PG SUR LE DOS du CONTRIBUABLE

Mais surtout les Conseillers Généraux et candidats UMP/UDI ajoutent :  » Compte tenu du contexte électoral, cette participation du conseil général ne peut être considérée autrement que comme un cadeau au maire (Verts/PG) de Grenoble et à ses amis. Les manœuvres politiciennes entre le PS et ses alliés les Verts se font toujours sur le dos des Grenoblois et des Isérois.  »

Au Rondeau à Grenoble, les chalets installés par la municipalité Piolle que les élus et candidats UMP ne veulent pas financer

Au Rondeau à Grenoble, les chalets installés par la municipalité Piolle que les élus et candidats UMP ne veulent pas financer

LA DECISION NE SERA PAS APPLIQUEE EN CAS DE VICTOIRE de l’UMP et de l’UDI

Ils annoncent : « Nos élus engagent une procédure devant le tribunal administratif de Grenoble contre cette délibération, et n’appliqueront pas cette décision en cas de victoire lors des élections départementales ».
Si la majorité départementale change la municipalité Piolle se trouvera seule pour assumer sa politique irresponsable. Compte tenu de la situation financière de Grenoble, un bon moyen de le contraindre à en changer.

Photo: Pierre Gimel , Président de l’inter groupe d’opposition au Conseil Général et candidat à Pont de Claix et Jean-Claude Peyrin, Président de l’UMP38, candidat à Meylan/Doméne

 

Catégories : Actualité