CENTRE VILLE: LR GRENOBLE OCCUPE LE TERRAIN

Publié par user1 le

Les explosions de violence, la délinquance prégnante, la dégradation de la ville et sa perte d’attractivité, autant de thèmes sur lesquels les Républicains Grenoblois ont engagé le dialogue avec la population.

Jeudi soir sous la halle du marché de la place aux Herbes il avaient invité les habitants du centre ville, les commerçants et les usagers à venir dialoguer avec eux afin de décrire les maux et de dégager des solutions.

 » Alain Carignon occupe donc le terrain. Dans tous les sens du terme puisque ce jeudi 12 octobre, à 18 h 30 sous la halle de la place aux Herbes, le chef de file du Comité grenoblois des Républicains invite les habitants à venir « débattre de l’avenir du centre-ville, de sa dégradation, de son accessibilité et de la vie commerciale »  avait d’ailleurs écrit le site d’information Place Gre’Net .

IMG_6919

 

Pendant deux heures en effet autour d’Alain Carignon, ancien Ministre , des membres grenoblois des comités de la  1ere et de la 3 eme circonscription très nombreux à être présents (François Tarantini, Secrétaire départemental Adjoint, Adrien et Danièle Fodil, Michel et Mireille Poncerry, Aziz Sahiri, Brigitte Boer, Sébastien Tomasella, Serge Prudhomme, Eliane Rual, Maguy Zordic…) entre 150 et 200 grenoblois sont passé pour échanger et faire part de leurs questions et problèmes.

De nombreux commerçants notamment qui souffrent fortement de la fermeture de la ville et de la baisse de la valeur des biens.

Dans une courte intervention Alain Carignon a regretté que la «  ville soit tirée vers le bas ». Il a voulu donner l’espoir à tous en expliquant qu’une synergie positive pouvait vite se recréer.

DÉGAGER des MOYENS NOUVEAUX POUR ASSURER les SERVICES AUX GRENOBLOIS 

En dotant la ville de nouvelles recettes par des appels d’offres internationaux pour des éléments du patrimoine, en particulier commercial et non pas un « bradage à la sauvette à quelques amis comme décidé par la municipalité. Avec ces moyens nouveaux la ville serait en capacité de mettre les moyens pour lutter contre la délinquance, embellir le centre et les quartiers, assurer la propreté et les services de proximité « .

20171012_190115

INSTALLER LES SERVICES PUBLICS DANS LES QUARTIERS

Pour l’ancien Ministre « il faut rétablir le vivre ensemble, ce qui passe par la présence municipale dans tous les quartiers . Nous installerons le Maire et les bureaux de la mairie à Villeneuve, les mariages s’effectuant à l’ancienne mairie, au jardin de ville, nous répartirons les services installés au siège de la banque du Crédit Agricole – que nous vendrons- et  tous les siéges des organismes para municipaux, GEG, Eau de Grenoble, CCAS seront installés dans les quartiers afin de rétablir la mixité qui passe par l’activité, nous vendrons à  leurs occupants un maximum de logements sociaux, nous ferons un moratoire sur la bétonisation de la ville,… « 

Alain Carignon a rencontré un à un les grenoblois qui souhaitaient échanger

Alain Carignon a rencontré un à un les grenoblois qui souhaitaient échanger

Eric PIOLLE REFUSE de SOUMETTRE aux GRENOBLOIS la PÉTITION SUR L’INSÉCURITÉ 

Sur la délinquance et la violence  Alain Carignon a rappelé les solutions préconisées par les Républicains Grenoblois qui passent par la vidéo-protection reliée 24h sur 24 à la police, le captage des numéros minéralogiques pour repérer les voitures volées, le renforcement et l’armement de la police municipale, les amendes pour les familles qui ne respectent pas la tranquillité publique, autant de mesures  » qu’Eric Piolle a refusé de soumettre à pétition «  .

Les usagers , habitants commerçants du centre ville ont ensuite échangé longuement avec Alain Carignon et les responsables LR présents certains exprimant un véritable  » ras le bol »  face à la politique municipale. D’autres annonçant leur  décision de quitter Grenoble la mort dans l’âme.

Les Républicains grenoblois, avec des collectifs de citoyens , vont poursuivre les débats et rencontres . La prochaine aura lieu à Teisseire avec le mouvement Citoyen et solidaire de Lahcen Benmaza.