Center Parcs à ROYBON: A.VALLINI (PS) NE PEUT PLUS ENTERRER le DOSSIER

Publié par Les Républicains 38 le

Le 23 juillet dernier, au titre de la loi sur l’eau, une com­mission d’enquête a émis un avis défavorable au projet de Center Parcs projeté dans les Chambarans depuis 2007.Ce projet qui représente un investissement de 300 Millions d’€ et 700 emplois est soutenu par les élus UMP tels Jean-Pierre Barbier Député, Yannick Neuder Président de la Communauté de Communes  Bievre Isére ,Marcel Bachasson, conseiller général et également Serge Perraud, maire de Roy­bon et Christophe Barge, vice­ président de la communauté de communes en charge de l’économie. Ces élus organisent encore une opération  » coup de poing  » afin de sensibiliser le pouvoir.

En effet Center Parcs n’est pas installé en Rhône­ Al­pes et le centre de Roybon serait le plus grand de France qui ouvrirait en 2017.

LE GOUVERNEMENT PS DOIT DECIDER

C’est dire les enjeux. Ce jeudi  25 septembre a lieu la réunion du Coderst [Conseil départemental de l’environ­nement et des risques sanitai­res et technologiques] qui donnera un avis consultatif .Ensuite au nom du gouvernement socialiste, le Préfet prendra sa décision .

Exceptée Michéle Bonneton Députée (Verts) de la circonscription voisine qui a exprimé son hostilité au projet, tous les élus conscients des problémes de développement le soutiennent . Madame Bonneton ,Députée par un accident voulu par André Vallini -lequel a donné sa circonscription aux Verts dans l’espérance que cette attitude lui vaudrait un maroquin – aura été une catastrophe pour notre région.

M.BONNETON ( Verts) : UNE CATASTROPHE pour la REGION

Absente du terrain, toujours à côté des grands enjeux, cette élue est la preuve évidente des conséquences négatives de l’élection des Verts. Dans toute la circonscription sans le soutien du PS aux prochaines législatives , Michéle Bonneton obtiendrait aujourd’hui 2% des voix tant son rejet est fort. Elle ne dispose donc d’aucune autorité pour imposer son point de vue.

LA MUNICIPALITE PIOLLE (Verts/PG) S’EN MÊLE

Chez les opposants on retrouve aussi la nouvelle municipalité de Grenoble(Verts/PG) en « action » et l’inévitable Pierre Meriaux , Conseiller Régional, membre de la municipalité Piolle, Inspecteur du Travail dans le civil qui demande que le projet ne soit pas retenu d’utilité publique . Une irresponsabilité dont Pierre Meriaux  fait preuve sur nombre de dossiers.(CHÔMAGE RECORD en ISERE : 81 835 PERSONNES SANS EMPLOI)

On ne voit pas quelle importance peuvent avoir ces positions marginales et extrémistes pour Center Parcs qui doit être tranché en octobre .

A.VALLINI (PS) A BENEFICIE du SOUTIEN des ELUS DEPUIS 2007

André Vallini alors Président du Conseil Général a mobilisé les élus et les services depuis 2007 en faveur de Center Parcs. Beaucoup l’ont même plus largement soutenu afin de faire aboutir cet investissement.On imagine mal qu’il ignorait les différents problèmes qu’un tel projet implique par essence et que souligne telle ou telle commission, laquelle  peut seulement mesurer  le seul segment dont elle est chargée. Sans avoir pour mission de prendre en compte la dimension économique globale.On ne voit donc pas ce qui contraindrait à  suivre intégralement son avis, sauf à améliorer le projet sur certains aspects.(ISERE: BATIMENT et TRAVAUX PUBLICS EN BAISSE DEPUIS 2013)

UNE DECISION AISEE, les COMMISSIONS N’AYANT QU’UN AVIS

Aujourd’hui c’est évidemment vers le gouvernement que le Préfet de l’Isére se tournera pour faire connaître sa décision. Celle ci est aisée puisque les commissions consultatives ne se prononcent que pour avis.

Après avoir annoncé successivement la Rocade Nord,  le tramway jusqu’à Moirans, l’achèvement de Grenoble Sisteron, l’élargissement de A 480 et n’avoir réalisé aucune de ses promesses, on voit mal comment le Secrétaire d’Etat n’obtiendrait pas du gouvernement auquel il appartient une décision si facile qui ne coûte rien à l’Etat, apporte de l’investissement et de l’emploi . Dans une période on le gouvernement ne parle que de chercher de la croissance et lutter contre le chômage.(L’ISERE et le PS : le CIMETIERE des PROMESSES NON TENUES)

UNE DECISION FAVORABLE EN OCTOBRE

Center Parcs devrait donc recevoir une décision favorable en octobre ,une bonne nouvelle pour les Chambarans et les élus locaux qui ont effectué un énorme travail. Depuis près de trois ans, l’in­tercommunalité a investi 10 M€ de travaux pour les ré­seaux d’eau et d’assainisse­ment. « Nous les avons amé­liorés. C’est un service pour la population. Et nous pourrons amortir ces coûts sur un délai de 7 à 10 ans grâce à la fiscali­té », a expliqué  Marcel Ba­chasson au « DL ».

LE SEUL ENGAGEMENT QUE A.VALLINI PEUT TENIR

Il aura fallu leur mobilisation pour que le gouvernement auquel il participe applique enfin un engagement d’André Vallini.Le seul. Le plus facile de ceux qu’il a pris puisque cette décision ne sollicite rien de l’Etat. Seulement de laisser travailler les investisseurs privés avec les collectivités locales pour créer du développement et de l’emploi.

 

RAPPEL : ARTICLE PUBLIE par André VALLINI le 4 DECEMBRE 2009 RACONTANT AVEC FORCE DETAILS le CONCERNANT le  » CONTE de NOËL » …

( les élus PS E.Binet et C.Pichoud, C.Nucci, C.Galvin…  étant valorisés)

« La signature officielle, ce 4 décembre, entre Gérard Brémond, président du groupe Pierre&Vacances et André Vallini, président du CG38, du protocole d’accord pour l’implantation d’un Center Parc à Roybon, constitue l’apothéose d’un feuilleton commencé il y a deux ans et demi, qui a mobilisé beaucoup d’énergie et fait couler beaucoup d’encre . Un feuilleton qui a pris aujourd’hui des allures de love story, chacun évoquant avec émotion, les premiers pas réalisés sur le chemin menant au futur village vacances et à ses mille cottages.

CGI

« Visages radieux des conseillers généraux réunis autour de Gérard Brémond, PDG de Pierre § Vacances, à l’occasion de la signature du protocole d’accord pour l’implantation d’un Center Parc dans le massif de Chambaran (photo Frédérick Pattou)

« Gérard Brémond : « Nous avons un coup de foudre pour Roybon et la forêt de Chambaran Et nous avons eu très vite la volonté de faire aboutir le projet».

« André Vallini se remémore la première rencontre avec le PDG de la holding Pierre §Vacances: « C’était dans un bistrot, près du Sénat, où je buvais une bière avec Christian Pichoud, un soir où se préparait une rencontre  de foot. Vous êtes arrivé à pied alors que je m’attendais à vous voir descendre d’une limousine, cigare aux lèvres ».(« Le Sénat ressemble à un bordel des années 30. (…) Il ne se passe rien là bas ». (Retrouvez ici la vidéo du « Petit Journal » (le passage concerné débute à la 6ème minute).)

« Marcel Bachasson, qui a hérité du titre de « maire le plus heureux du département » : « Moi, c’est sur un chemin de terre des Chambarans, sous une pluie fine, que je vous ai rencontré la première fois ».

Noël avant l’heure

« M.Brémond, c’est une certitude, a fait des heureux. Pas seulement à Roybon mais tout autour. René Vette, conseiller général du canton de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs qui rappelait naguère dans l’hémicycle Aubert-Dubayet que Chambarans, au sens étymologique, « ce sont des champs bons à rien » a eu ce cri du cœur : « On se demandait depuis longtemps comment développer le tourisme vert à Roybon. Le miracle est là. Vous êtes notre Père Noël ! ».

« C’est dire que M.Brémond quand il est reparti en direction de la capitale à bord du TGV de 17h10 a dû avoir la sensation d’avoir  une auréole au-dessus de la tête ou un chapeau de Père Noël.

UN ou DEUX POINTS NOIRS, PAS PLUS: LIVRAISON EN 2013

« Des points noirs dans cette belle aventure ? Un ou deux, pas plus. M.Brémond qui s’est dit « déterminé à respecter le calendrier » (début des travaux fin 2010, livraison courant 2013) a  évoqué avec un peu d’angoisse la création de la STEP, station d’épuration des eaux à laquelle sera relié le village vacances. Une entreprise qui prend du temps et de l’argent et à laquelle le Conseil général aura bien sûr à contribuer.

« Nous sommes déterminés à respecter le calendrier » a-t-il souligné, en guise d’avertissement sans frais. Jean-Michel Revol, maire de Saint-Marcellin et conseiller général, l’a rassuré sur ce point, lui indiquant que « les plis de la STEP avaient été ouverts et que les attributions de marchés auront lieu en janvier 2010 ».

« Parmi les heureux gagnants recensés, les filières bois locales. Charles Galvin a souligné le travail positif réalisé avec l’interprofession dans ce sens. C’est l’entreprise Ossabois (Loire) qui doit engager un travail en réseau avec les producteurs locaux pour répondre à l’appel d’offres de Center Parcs. L’association des communes forestières a, pour sa part, réfléchit avec l’opérateur sur la structuration de la filière pour la fourniture en bois-énergie (une chaufferie bois couvrira 80% des besoins des équipements collectifs).

UNE BELLE HARMONIE

« Les agriculteurs, pour leur part, espèrent pouvoir tirer leur épingle du jeu grâce à la mise en place de circuits courts pour approvisionner en produits frais les cuisines du village vacances.

« Dans cette belle harmonie, manquent les Verts. C’est clair, ils ne font pas partie des heureux, partisans d’une autre forme de tourisme que ce concept, hollandais d’origine, qui attire les foules (1000 cottages= près de 5000 habitants) dans une campagne remodelée et résidentielle à souhait. Reste que ce concept  affiche un taux d’occupation de 90% et  va générer 700 emplois directs permanents  non délocalisables. Un argument massue qui enfonce le clou dans la période, plutôt noire,  que nous traversons.

Catégories : Actualité