CCAS : UN GRENOBLOIS SUR 3 EST ASSISTÉ

Publié par Les Républicains 38 le

La municipalité Destot considére comme une victoire le fait que 60 000 Grenoblois ont été touchés par le CCAS. Au dernier Conseil Municipal Olivier Noblecourt , Adjoint (PS) aux Affaires sociales et chantre bien connu de la fraternité avec l’argent du contribuable, avait en en effet souligné avec fierté que  « 60 000 personnes avaient bénéficié des services et de l’aide du CCAS, « soit plus d’un Grenoblois sur trois ». Une activité forte ! « .

O.Noblecourt espère améliorer encore ses performances l’année prochaine: bientôt un grenoblois sur deux aura besoin du Centre Communal d’Action Sociale . Qui dit mieux? ((POUR DESTOT(PS): LE PAUVRE « EST GÉNÉRALEMENT D’ORIGINE ÉTRANGÈRE »)

N.BÉRANGER (UMP) POINTE LE COÛT DE L’HÉBERGEMENT TEMPORAIRE

D’ailleurs en entrant dans le détail Nathalie Béranger Conseillère Municipale (UMP) n’a pas manqué de parler de ce qui fait mal:« la gestion catastrophique des années antérieures, la baisse des dépenses d’investissements, la hausse des dépenses de fonctionnement » .

Et l’augmentation du « coût du dispositif hôtelier dans le cadre de l’hébergement temporaire ».  Car parmi les 60 000 Grenoblois touchés combien ressortent ils de tous ces dispositifs d’accueil dont les demandeurs  d’asile au nombre de 1400 par an? (1400 DEMANDEURS D’ASILE PAR AN : POURQUOI GRENOBLE ?)

P.GIMEL AVAIT DEMANDÉ S’IL ÉTAIT NORMAL D’HÉBERGER DES DÉLINQUANTS DANS DES HÔTELS?

On sait que Pierre Gimel (UMP) au Conseil Général avait demandé s’il était naturel de continuer à héberger dans des hôtels aux frais du contribuable des délinquants étrangers en situation irrégulière? (LA GAUCHE DEFEND LES DÉLINQUANTS FACE À P.GIMEL (UMP))

Il s’était notamment attiré le courroux de Me Crifo, à la fois Conseillère Générale chargée de la « coopération décentralisée  » et Conseillère déléguée à Grenoble, avocate bien à l’abri du cumul des mandats et des indemnités. ( (2/a ARGENT : ÉLUS PS, COMBIEN GAGNENT ILS VRAIMENT?)

DES ÉLUS PS GÉNÉREUX AVEC L’ARGENT PUBLIC

Car tous ces élus PS sont extrêmement généreux avec l’argent public.Rarement avec le leur.(DEUX ÉLUS DE LA MAJORITÉ RECONNAISSENT LA PAUPÉRISATION DE GRENOBLE)

En tout cas le bilan du CCAS présenté par l’Adjoint responsable confirme la tendance lourde de Grenoble que la municipalité accompagne avec plaisir: la paupérisation d’une partie de plus en plus importante de la population. Plus rapide et plus importante que dans la banlieue Grenobloise. (BÉTON, PAUPÉRISATION…LA MUNICIPALITÉ DESTOT REJOINT LE VERDICT DE L’UMP)

PEUT ÊTRE UN GRENOBLOIS SUR DEUX ?

Car la statistique du CCAS n’intègre pas tout.  Grenoble  compte 9 points de plus que les communes de l’agglo d’allocataires CAF  en dessous du seuil de pauvreté. C’est à Grenoble que , par rapport aux autres communes de l’agglo , la part des assurés sociaux bénéficiaires de la CMUC est supérieure de 2 points, celle des allocataires Caf percevant le RMI de 3 points et celle des bénéficiaires d’une aide au logement de 11 points . C’est à Grenoble qu’il y a 10% de plus  de personnes que dans l’agglo qui vivent en dessous du seuil de bas revenus…(VERDICT DE L’INSEE : GRENOBLE SE PAUPÉRISE AVEC UN CUMUL DE SIGNES DE PRÉCARITÉ).

MOINS LE CCAS A DU TRAVAIL, MIEUX LA VILLE SE PORTE

On peut envisager que parmi ces milliers de Grenoblois qui entrent dans ces catégories , certains n’utilisent pas le CCAS . C’est donc probablement plus près d’un Grenoblois sur 2 le nombre de ceux qui ,peu ou prou, ont besoin de l’aide publique.  Étant entendu qu’il faut intégrer dans ceux qui utilisent le CCAS  la garde d’enfants et les structures des Personnes âgées.

Mais si on prône l’élévation du niveau de vie, la responsabilité des personnes, la dignité des familles par l’autonomie des moyens, moins le CCAS a du travail mieux la ville se porte.

Ce n’est visiblement pas l’option choisie par J.Safar et ses amis. Au contraire le recours aux services du CCAS serait plutôt le baromètre de la bonne santé de Grenoble.

Ils confondent toujours leur intérêt électoral avec l’intérêt général.( (O.NOBLECOURT (PS) UNE PRATIQUE À L’OPPOSÉ DE SES ENGAGEMENTS  )

Notre photo : Nathalie Béranger Conseillère municipale UMP de Grenoble

Catégories : Actualité