CASSE à GRENOBLE: T.KOVACS (LR) PLACE la MUNICIPALITÉ DEVANT SES RESPONSABILITÉS

Publié par user1 le

« Grenoble livrée aux cas­seurs pendant plusieurs heures, six policiers bles­sés, de nombreux dégâts sur des vitrines, des affronte­ments dans tout le secteur du centre­ ville : tel est le lourd bi­lan de la manifestation impro­visée qui, à Grenoble, a suivi l’annonce par Manuel Valls du recours à l’article 49.3
 » De 20 heures à 23 heu­res, environ un millier de ma­nifestants a sillonné les rues de la ville, l’arrivée de la nuit marquant le début des sacca­ges tout au long du parcours, puis celui des échauffourées avec les forces de police » écrit le DL du 11 mai.

LA MANIFESTATION EST PARTIE de « NUIT DEBOUT » à MC2

Mais cette manifestation a démarré depuis MC2 le camp retranché , subventionné de « Nuit Debout » comme le raconte aussi le Dauphiné Libéré: « Tout avait débuté par un cor­tège d’une centaine de per­sonnes depuis le parvis de la MC2, quartier général du mouvement “Nuit debout” jusqu’au centre­ ville. Vers 20 heures, ces manifestants sont parvenus rue Félix­ Pou­lat, dans l’hyper­centre de Grenoble, aux cris de « 49.3, on n’en veut pas », leurs rangs s’épaississant à mesure que les minutes s’écoulaient. »
Les gauchistes au visage masqué ont saccagé Grenoble une fois de plus. Ils ont dégradé une annexe de la Mairie, ont défoncé les vitres de l’Ecole de Commerce (GEM).

PAVÉS SUR LE DL, ABRI de TRAM FRACASSES MÉTHODIQUEMENT

Ensuite c’est dans l’avenue Alsace Lorraine que les casseurs se sont déchainés les clients des restaurants devant se réfugier à l’intérieur. La devanture du DL a été attaquée à coups de pavés alors que des journalistes étaient au travail à l’intérieur raconte le journal. Bien entendu les établissements bancaires ont été aussi attaqués. Pensez donc, les particuliers y déposent le fruit de leur travail !
Mais les abris des tramways ont été aussi fracassés méthodiquement.

 » UNE ATMOSPHÉRE INSURRECTIONNELLE »

« Dans une atmosphère insur­rectionnelle » écrit le DL, « les protestataires ont pris la direction de l’esta­cade du cours Jean­Jaurès.Un manifestant a été interpellé à l’angle du cours et de l’avenue de Vizille. Dès lors, dans un climat de guérilla urbaine, de petits groupes repoussés sur l’ave­nue de Vizille, le cours Berriat, la place de la gare et l’avenue Alsace ­Lorraine ont multiplié les accrochages avec les uni­tés de police qui tentaient de verrouiller le quartier pour re­pousser les manifestants hors de l’hyper­centre, toujours à coups de gaz lacrymogène. »
Six policiers ont été blessés dans les affrontements.

T.KOVACS  et A.ROUX  » CONDAMNENT FERMEMENT LES VIOLENCES INACCEPTABLES »

Devant la répétition de ces évènements qui accablent et inquiètent les Grenoblois, Thierry Kovacs, Président des Républicains38  et Alexandre Roux secrétaire départemental ont  » condamné fermement les violences inacceptables qui ont eu lieu à Grenoble mardi 10 mai 2016 lors de la manifestation non autorisée issue du mouvement « Nuit debout ».

 » LE MAIRE DE GRENOBLE EST CO-RESPONSABLE »

« Une fois de plus, Grenoble est en proie à des émeutes dont visiblement le Maire de Grenoble n’a pas pris la mesure. Pire, il est co-responsable puisqu’il a lui-même, ainsi que des membres de sa majorité municipale, participé au mouvement « Nuit debout».

Pour Thierry Kovacs  et Alexandre Roux « Ces scènes de guérilla urbaine révèlent la vraie nature de ce mouvement qui fait de nombreux blessés parmi les forces de l’ordre partout dans le pays, avec encore 2 blessés hier à Grenoble ou encore les plus de 300 blessés à Paris. »

 » SOUTIEN AUX FORCES de L’ORDRE »

Au nom de la fédération des Républicains de l’Isère, Thierry Kovacs  et Alexandre Roux tiennent  à  » réaffirmer leur soutien aux forces de l’ordre ainsi qu’aux victimes des dégradations sur des biens privés et publics, tant les habitants et commerçants grenoblois que les citoyens qui vont devoir financer avec leurs impôts la réparation des dommages causés par l’extrême-gauche. »

« A MOINS QUE LA MUNICIPALITÉ PIOLLE QUI FOURNIT GRATUITEMENT L’EAU, L’ÉLECTRICITÉ… »

Ils placent aussi la municipalité Piolle devant ses responsabilités:  » A moins que la municipalité Piolle, qui a décidé de fournir gratuitement l’eau, l’électricité et le ramassage des ordures au campement  » Nuit Debout » devant MC2, décide d’épargner le contribuable en poursuivant les responsables qu’elle connaît pour avoir négocié ses mises à disposition de services avec eux. »

Photo du DL: des pavés dans le journal alors que des journalistes étaient au travail à l’intérieur.