C.FRANCILLON ( PS/Corenc) ETRILLE par  » Le POSTILLON »

Publié par Les Républicains 38 le

L’ex correspondant du «  Monde » et du « Point » candidat PS aux municipales à Corenc est étrillé par la presse de gauche.
Pour «  le Postillon » «  le recyclage c’est pas triste!Pour les ordures comme pour les journalistes.Claude Francillon vient de faire très fort:juste après avoir arrêté sa carrière de « journaliste » (…) il vient de se présenter aux dernières élections municipales à Corenc ».
DEJA RECOMPENSE par la GAUCHE
Rappelant qu’il a cofondé le master journalisme à Sciences Po Grenoble ( histoire d’être déjà récompensé de ses bons et loyaux services par la gauche) le « Postillon » pourtant à gauche est bien contraint de reconnaître: «  après s’être abstenu pendant toute sa carrière de journaliste de porter sa plume dans la plaie –surtout envers le Parti Socialiste omnipotent à Grenoble –voilà que l’envie lui en prend au moment d’entrer en politique « .
Une envie contre la droite évidemment . Seulement le prolongement de son action antérieure.
QUELS SONT LES LIENS entre TOUS LES PROTAGONISTES
Bien entendu «  Le Postillon » demeure factuel et ne va pas jusqu’à analyser l’écosystème politique Grenoblois et ses ramifications ;
Pourquoi un Claude Francillon a t il pu faire toute sa carrière « journalistique » sans bouger de Grenoble ?
Comme le Procureur Grandfils qui a participé à la campagne de Piolle est resté 10 ans en poste à Grenoble ?(POLEMIQUE: LE PROCUREUR R.GRANDFILS REPOND au SITE UMP38)
Comme les deux Commandants de la Police Judicaire  grenobloise ont également accompli toute leur carrière à Grenoble étant tous les deux recrutés en fin de carrière par les cabinets PS de la ville et de la Métro?
AVRILLIER « DETECTAIT »
Pendant que Avrillier et Comparat, Anticor et les officines «  détectaient «  sans cesse des affaires à droite quand elle gérait Grenoble et ensuite « détectaient «  de plus en plus loin de Grenoble quand la gauche lui a succédé.
Il est publiquement établi que ces hommes avaient des intérêts croisés : soutien politique ou (et) recrutement.  Beaucoup « d’indices graves et concordants «  comme on dit au parquet.
LES AFFAIRES de la GAUCHE BLOQUEES
Il faudrait ensuite faire des investigations – des vraies – pour savoir si il y a un lien entre cette situation et le fait que de Corys ( 1995) (DESTOT / FIORASO : Pourquoi le rapport publié par Atlantico est une bombe) à Alpexpo (2014) ( que couvre Piolle dans le cadre de l’accord avec le PS)  les élus de gauche ne sont  jamais mise en cause.(ALPEXPO: Pourquoi E.PIOLLE ( Verts/PG) CACHE T- IL LA VERITE?) Ni par la presse nationale, ni par le parquet, ni par les enquêtes de la PJ.
Mais ce type d’investigations conduirait à des questions  – elles – vraiment dérangeantes…