BURKINI: AVEC C.DESLATTES, LE PS GRENOBLOIS CONTRE L’INTERDICTION

Publié par user1 le

Le Parti Socialiste Grenoblois confirme son choix du communautarisme et ce choix remet à nouveau à sa place le discours et les propos martiaux de  Manuel Valls sur le sujet.

En effet Céline Deslattes  Adjointe (PS) sortante de la municipalité Destot vient de prendre la tête du Planning familial Isère. A ce titre elle s’explique dans le « Dauphiné Libéré » (21/8/16) en répondant à Eve Moulinier et au nom de la laïcité  bien entendu « qu’ interdire le burkini n’a pas de sens. C’est l’État qui est laïc. De plus, les individus ont des droits, notamment sur le choix de leurs vêtements.  »

UN DISCOURS VIDE et CREUX EN TERMES de MOYENS d’ACTION

Bien entendu également elle tempère de mots creux et vides son affirmation essentielle: « Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas, évidemment, une question d’importance der­rière tout ça, celle de la li­berté et de l’égalité des fem­mes dans notre société. » En termes de moyens d’action elle tient un discours habituel de faux Bisounours à la Destot:  « C’est là­ dessus qu’il faut tra­vailler dès le plus jeune âge, avec toutes les populations. Et là, les grandes envolées politiques ne servent à rien, pire, elles enveniment le dé­bat. Restons dans le concret, dans l’éducation. « . Elle a du « travailler » beaucoup la dessus comme Adjointe (PS) sortante à la petite enfance. Dans « le concret » face à ces  « envolées politiques  » qui ne sont pourtant que des mesures concrètes justement, comme l’interdiction du Burkini.  Bref comme élue hier, étrange porte parole de la cause des femmes aujourd’hui , elle cède toujours devant la montée de l’intolérance  religieuse.

DES CHOIX MUNICIPAUX QUI ONT FAIT NAITRE DES COMPORTEMENTS TRIBAUX

Elle se situe au fond dans la continuité des choix municipaux qui ont fait tant de mal aux quartiers Grenoblois ou l’on a vu naitre des comportements tribaux jusqu’au drame dont ont été victimes Kevin et Sofiane à Villeneuve. L’absence de frontières, la perte de tout sentiment d’appartenance à une Nation, le refus de nos valeurs, de notre histoire et de notre culture conduisent à ces dérèglements que Cécile Deslattes a accompagné au sein de la municipalité.

C. DESLATTES (PS) EN OPPOSITION à JP CHEVÉNEMENT

Présidente du Planning Familial elle poursuit ce prosélytisme dangereux , offre un alibi à tous ceux qui désirent à travers les signes extérieurs imposer l’appartenance religieuse dans l’espace public et modeler les comportements en fonction d’elle. On est loin  de Jean-Pierre Chevénement qui recommande la « discrétion dans l’espace public ou se définit l’intérêt général ». Le Recteur de la Mosquée de Bordeaux auquel il avait repris la formule est ensuite monté au créneau sur les chaines de télévision pour critiquer l’ancien Ministre: il n’est visiblement plus possible de tenir un langage de modération et de contention  de la religion dans le champ strictement privé depuis le camp musulman.

Une proche de Michel Destot (PS) ...

Une proche de Michel Destot (PS) …

DES SIGNES DE FAIBLESSE POUR CEUX QUI VEULENT QUE LE RELIGIEUX L’EMPORTE SUR LE PROFANE

C’est dire si la prise de position de Céline Deslattes est grave. Tous les signes de faiblesse sont reçus comme tels par ceux qui estiment que le religieux l’emporte sur le profane. L’ancienne candidate PS dans le canton de Grenoble I entend perpétuer à la tête du Planning Familial cette domination idéologique d’abandon qui mélange la connivence et le cynisme électoral puisqu’il s’agit aussi de raisonner en termes de clientèle.Elle démontre une fois de plus la porosité absolue entre le PS grenoblois et les élus Rouges/Verts Grenoblois du point de vue de la politique et des idées. Leur concurrence ne concerne bien que les places.

UNE UNIFORMITÉ IDÉOLOGIQUE QUI FAUSSE LE DÉBAT

En exposant ses thèses au nom du Planning Familial elle perpétue aussi cette tradition Grenobloise d’interchangeabilité dans les postes afin de porter les mêmes représentations de la société  et d’imprimer les cerveaux. Cette uniformité idéologique devient de plus en plus insupportable et fausse le débat.

Heureusement, deux élues des Républicains, Nathalie Béranger (conseillère régionale et municipale à Grenoble) et Magalie Vicente (conseillère municipale à Échirolles) s’expriment aussi dans le DL du même jour par le biais d’un communiqué et remettent les choses à leur place s’agissant de la cause des femmes.

... soutien d'Hollande

… soutien d’Hollande

N.BÉRANGER et M.VICENTE ( LR) : L’OBSCURANTISME GAGNE DU TERRAIN

Pour elles, avec le Burkini ,il s’agit d’une « régression sur la cause des femmes ». Elles ajoutent : « On ne peut que constater que la place des femmes dans le monde est en net recul. Insidieusement, l’obscurantisme gagne du terrain et réduit les droits et les libertés des femmes. Il suffit de consulter des archives des années 70 et 80 pour s’apercevoir que les tenues vestimentaires de l’époque (minijupes, shorts, tee- shirts)ne sont plus recommandées par crainte de remarques sexistes, voire d’agressions.  »

LA CHARGE DE LA PREUVE de la LAÏCITÉ DANS L’ESPACE PUBLIC EST RENVERSÉE

Ainsi la charge de la preuve de la laïcité et de la liberté dans l’espace public est elle renversée. Désormais les femmes libres doivent faire preuve de discrétion tandis que celles qui veulent y affirmer leur appartenance religieuse et un modèle opposé à nos moeurs doivent être protégées!

Nathalie Béranger et Magalie Vicente ajoutent :  » Ce n’est pas qu’une histoire de tenue vestimentaire ou de consentement ou pas à porter ce maillot de bain intégral. Cela va bien au-delà. Le corps d’une femme est donc si impur et immoral qu’il faille le cacher ? Nous faisons tous partie d’un groupe et notre liberté individuelle s’arrête au moment où elle impacte l’ensemble du groupe. Le burkini va à l’encontre de l’expression même de la possibilité des femmes de s’émanciper et des combats qu’elles ont menés au cours du siècle dernier. Des combats qui ne sont pas terminés, bien au contraire : il faut permettre à ces femmes de ne pas répondre à cette mode vestimentaire teintée de religion. ».

Magalie Vicente ( LR ) et...

Magalie Vicente ( LR ) et…

LES DÉFAUTS DE LA SOCIÉTÉ AMÉRICAINE SANS l’AVANTAGE du PATRIOTISME

A travers ces positions sur le Burkini c’est tout le débat communautarisme/ Citoyenneté qui est à nouveau ouvert. Toutes les gauches grenobloises, socialiste et Verts/Ades confondus en passant par la gauche extrême portent les mêmes thèses qui aboutissent  au fond aux défauts de la société américaine de couches juxtaposées dans leur mode de vie et  leurs moeurs sans même la force des USA, à savoir l’unité et le patriotisme du drapeau. l’Amérique est une démocratie, la France a l’ambition d’être aussi une République de citoyens.

... et Nathalie Béranger (LR) lui répondent

… et Nathalie Béranger (LR) lui répondent

GRENOBLE REJETTE L’ASSIMILATION QUI FAVORISE la SOCIALISATION des PERSONNES

De la défense d’une immigration illimitée et incontrôlée ( Claude Coutaz) , au refus de l’état d’urgence ( Eric Piolle) en passant par la culture de la victimisation et  du refus de la sanction ( Elisa Martin) , la ghettoïsation des quartiers par les attributions de logements  (M.Destot, R.Avrillier, M.Boileau) Grenoble a rejeté la voie de l’assimilation seule en mesure de favoriser la socialisation des personnes et leur adaptation à la vie réelle.

On en connait le bilan calamiteux. Au moment ou le religieux tente de s’imposer  dans l’espace public en complète opposition avec notre évolution et nos moeurs, la position de Céline Deslattes , représentative du PS Grenoblois, démontre bien que le salut et la cohésion nationale ne peuvent pas venir de ce côté-ci de l’échiquier politique.

Photo de Une: Céline Deslattes avec Geneviéve Fioraso et Jérôme Safar (PS)