BOUCHAYER-VIALLET: LA MUNICIPALITE DESTOT/SAFAR N’A PAS TENU SES ENGAGEMENTS

Publié par Les Républicains 38 le

Les problèmes du quartier Bouchayer-Viallet à Grenoble ne sont pas réglés nous rappellent les habitants qui interpellent les candidats aux élections municipales.

Dans une lettre adressée à chacun ils expliquent  » Nous, riverains de Bouchayer-Viallet nous inquiétons pour la tranquillité publique et l’avenir de notre quartier.

« Notre quartier subit depuis de nombreux mois des nuisances sonores importantes de la part de la Salle Rouge et de la Salle Noire (les Barbarins Fourchus), situées rue des Arts et Métiers, dont les locaux appartiennent à la municipalité.(GRENOBLE: BOUCHAYER VIALLET, UN NOUVEAU QUARTIER EN ÉBULLITION)

MAUVAISE ISOLATION PHONIQUE des SALLES

« Du fait même de leur configuration, il est impossible pour ces salles d’accueillir certaines activités actuelles sans générer des nuisances sonores pour les riverains : simple vitrage, pas de double sas (provoquant des appels sonores à chaque ouverture de porte), mauvaise isolation phonique et structure même du bâtiment propageant les sons à l’extérieur.

« La Salle Rouge et la Salle Noire  accueillent des répétitions de percussions brésiliennes (La Batook), des bals, des concerts, des anniversaires et autres soirées festives… et tout le quartier en subit les nuisances sonores. .(BOUCHAYER -VIALLET à GRENOBLE: 500 LOGEMENTS dans le bruit et l’insécurité)

« Des actions ont été engagées dans l’espoir de vivre en harmonie avec ces salles et leur tissu associatif. Une médiation a eu lieu dans ce sens avec certaines associations bruyantes comme la Batook, sans succès, celle-ci refusant en bloc toute proposition d’aménagements comme modifier ses horaires tardifs ou se déplacer à proximité, dans des espaces insonorisés comme la Belle Electrique ou le Brise glace dès que possible.

Images intégrées 1

PETITION à MM DESTOT et SAFAR pour la TRANQUILLITE PUBLIQUE

« A ce jour, les soirées continuent avec leur lot de nuisances : portes et fenêtres grandes ouvertes lors des soirées, musique trop forte, fêtards criant et s’alcoolisant dans la rue, …

« Les répétitions de percussions finissent toujours aussi tard les veilles d’écoles. Certains soirs, il arrive aux percussionnistes de s’autoriser à jouer fenêtres grandes ouvertes, perturbant encore plus le sommeil des enfants et des riverains.

« Exaspérés, les habitants de la rue ont signé et présenté une pétition  à leurs élus M. DESTOT, M. SAFAR, M. GARCIA et à M. le Préfet il y a plusieurs mois, leur demandant de restaurer la tranquillité publique.

LES ELUS PS NE REPONDENT PLUS

« Le 31 mai 2013, en réponse, la municipalité  expliquait  «avoir mis en place (…) un certain nombre d’évolutions permettant d’atténuer les désagréments liés à certains types d’animations, à l’évidence incompatibles avec la configuration des lieux. », comme la suppression des soirées bruyantes et la modification des horaires des répétitions des percussions pour les rendre « plus acceptables ».

« Nous, riverains, constatons que les problèmes ne sont pas réglés à ce jour tant pour les soirées que pour les percussions. Pire, nous sommes laissés dans le bruit des salles et le silence des élus. M. DESTOT, M. SAFAR et M. GARCIA ne répondent plus à nos sollicitations pour restaurer la tranquillité publique depuis juin 2013.

« En tant que candidat et futur maire, que prévoyez-vous pour restaurer la tranquillité publique de notre quartier ?  Que prévoyez-vous pour que ces salles respectent  la réglementation en vigueur et les riverains ?

« Dans l’attente de votre réponse, nous vous remercions de l’intérêt que vous porterez à cette information ».

M. et Mme GARNIER

garnier.contacts@gmail.com

PARTOUT LA DENSIFICATION POSE PROBLEME

Partout la densification pose des problèmes insolubles . Ils sont niés par J.Safar, E.Piolle et Ph.de Longevialle qui accélèrent au contraire.(J.SAFAR (PS) S’ENTÊTE SUR LA BÉTONISATION DE GRENOBLE)

Pourtant quartier de Bonne l’insécurité s’est installée, (BONNE à Grenoble : LA DÉLINQUANCE EXPLOSE DÉJÀ dans le » QUARTIER MODÈLE  ») les habitants ne veulent pas être des cobayes.(GRENOBLE: DANS les ECOQUARTIERS C’EST l’HABITANT QUI POSE PROBLEME) . On dispose déjà de l’étendue des problèmes en temps réel.

Cela n’empêche pas Jérôme Safar de prévoir 15 000 nouveaux habitants sur la presqu’ile et de tenir les discours des années 70 sur l’urbanisme avec les mots d’aujourd’hui.(GRENOBLE: J.SAFAR (PS) VEUT ACCELERER le BETONNAGE sur la PRESQU’ÎLE)

Au moment ou M.Destot avoue le  » grand bond en arrière de Grenoble  » en matière d’urbanisme , reconnaissant ses fautes.(http://www.republicains38.fr/destotps-lurbanisme-des-annees-70-na-pas-tenu-ses-promesses/)

A quand un peu de cohérence ?

 

Catégories : Actualité