BOUCHAYER: COMMENT la MUNICIPALITE PIOLLE (Verts/PG) ASPYXHIE l’AIDE aux PERSONNES ÂGEES
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  BOUCHAYER: COMMENT la MUNICIPALITE PIOLLE (Verts/PG) ASPYXHIE l’AIDE aux PERSONNES ÂGEES
5 juil 2015 07:07 Commentaires fermés admin

Afin de bien comprendre la méthode de la municipalité Piolle un grenoblois anonyme a suivi le processus par lequel Alain Dennoyelle Adjoint au Maire ( Verts/PG) met fin à une politique gérontologique Grenobloise qui avait été bien souvent en avance. On se souvient que le Professeur Hugonot, gérontologue de réputation internationale a siégé au Conseil Municipal de la municipalité UMP dans les années 90 donnant une impulsion considérable à cette politique.

La méthode le la municipalité Piolle est répétitive. Mettre en place des processus qui permettent d’échapper aux questions essentielles. En l’occurrence camoufler la régression sociale sous un flot de réunionite sans objet.L’espace Personnes Âgées de Bouchayer Eaux Claires , 70 bis rue Bouchayer en est un nouvel  exemple.

SUPPRESSION de 2 POSTES et des REPAS COLLECTIFS

A la veille des vacances, le 11 juin, la municipalité informe les résidents qu’elle envisage de supprimer la navette qui permet aux personnes âgées dépendantes de prendre un repas collectif et d’être encore sociabilisées. Cette décision brutale intervient après la suppression de deux postes par le CCAS !  Elle annonce aussi la suppression des repas préparés sur place et le remplacement par des repas de la cantine de la ville, ce qui désole les personnes âgées qui disposaient d’une cuisine adaptée.

DES PERSONNES DEPENDANTES ISOLEES 5 JOURS de la SEMAINE

Devant les protestations , la colère, les interventions émouvantes de nonagénaires qui écrivent au Maire – sans réponse- la municipalité « accorde  » généreusement 3 repas par semaine. Les autres jour la navette n’effectuera plus le ramassage. Les personnes dépendantes seront donc isolées 5 jours par semaine.  Elle ne cède pas sur les repas préparés à la cantine. Pourtant même les personnels concernés ont protesté sans recevoir aucune réponse de la municipalité.

A.DENNOYELLE (Verts/PG) AGIT COMME UN MAUVAIS PATRON

Afin de noyer le mécontentement qui s’amplifie Alain Dennoyelle annonce une nouvelle réunion pour le 2 juillet. Espérant , comme tout mauvais patron, que l’été fera taire ensuite la contestation.

Le 2 juillet à 14 h15 une cinquantaine de personnes étaient présentes rue Bouchayer. Ce qui est considérable pour l’objet et l’heure. La municipalité demandait de montrer patte blanche. Il fallait justifier les raisons de sa présence! Aucun grenoblois lambda n’avait le droit de venir s’informer de ce qui se passait dans le quartier.Une volonté d’opacité assumée par la municipalité « citoyenne  » !

Les FAUX  » RESEAUX CITOYENS » ONT DISPARU

D’ailleurs Kheira Capdebon censée représenter les faux réseaux citoyens présente le 11 juin et totalement solidaire de ce forfait s’est fait porter pâle le 2 juillet…

Après avoir rejeté tout Grenoblois qui n’avait pas un lien direct avec les familles , Alain Dennoyelle a fait face à la contestation en expliquant que le but de cette réunion n’était pas de répondre aux questions sur les changements déjà en place, mais « d’écouter les membres en petit groupe » pour recueillir leur idées sur …. un meilleur fonctionnement du Centre.

LES QUESTIONS QUI LES CONCERNENT NE PEUVENT PAS ÊTRE ABORDEES!

Malgré la situation de dépendance de certains , la difficulté à se défendre, les usagers ont protesté contre le procédé qui les avait renvoyé à cette réunion depuis le 11 juin , pour leur annoncer maintenant que les questions qui les concernent ne pourraient être abordées!

Si bien que la chef de service, Madame Lejeune,  a été contrainte de proposer un vote  pour décider ou de passer à ces discussions par table ou d’ajourner la réunion. Sur la cinquantaine de personnes présentes seulement 14 ont voté pour le passage en réunion de petits groupes qui permettait de ne pas répondre aux sujets qui comptent pour les habitants.

LA MUNICIPALITE RETIENT la SOLUTION MINORITAIRE

Dans le cadre de la démocratie participative de la municipalité Piolle, c’est l’option minoritaire qui a été retenue suscitant le désarroi et la colère de beaucoup qui ont quitté la salle.

Ainsi Alain Dennoyelle a t il atteint ( provisoirement ) son objectif : asphyxier le centre d’accueil de personnes âgées de Bouchayer, isoler un peu plus des personnes âgées vulnérables et dépendantes, disposant de peu de défense .

UN PLAN de SUPPRESSION des SERVICES de BASE

On retrouve toute la municipalité Piolle comme on l’a vu avec les  » budgets participatifs  » qui aboutissent à construire un four à pain et un poulailler collectif, définis comme priorités de la ville choises par les habitants. Ou bien les Conseils Citoyens Indépendants. Tous ces leurres sont disposés pendant que la municipalité déroule son plan de suppression des services de base.

POUR LES ROMS, UNE LIGNE BUDGETAIRE QUI N’EXISTE PAS!

Le même Alain Dennoyelle a consacré un budget exceptionnel de 600 000 € pour construire à la hâte des chalets pour les Roms au Rondeau utilisant – a t il reconnu- une ligne budgétaire qui n’existe pas. Mais il ne peut pas maintenir un service à des personnes âgées pour qui la rupture de l’isolement est une condition de leur survie.

SI DES DETERIORATIONS  GRAVES INTERVENAIENT, la MUNICIPALITE DEVRA RENDRE des COMPTES

Malgré les conditions dans lesquelles ces mesures sont réalisées, malgré l’été, il n’est pas certain que le quartier des Eaux Claires, les familles concernées se laissent faire. Et si, rapidement, des personnes âgées concernées devaient être conduites au CHU du fait de déprime , ou si des détériorations plus graves intervenaient après cette rupture qui représente un choc considérable pour elles, la municipalité Piolle, Alain Dennoyelle , Kheira Capdebon ,devront rendre des comptes.

 

Share