BOUCHAYER à Grenoble: l’ÉMOUVANTE LETTRE d’UNE NONAGÉNAIRE à E.PIOLLE (Verts/PG)
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Echos  »  BOUCHAYER à Grenoble: l’ÉMOUVANTE LETTRE d’UNE NONAGÉNAIRE à E.PIOLLE (Verts/PG)
3 juil 2015 18:07 Commentaires fermés admin

« Nous avons le sentiment que les personnes âgées coûtent trop cher à la ville de Grenoble. C’est affligeant » écrit une nonagénaire à Eric Piolle le Maire (Verts/PG) . Émouvante et pleine d’humour Jacqueline Fressard demeurant cours de la Libération exprime «sa déception en ce qui concerne la nouvelle organisation présentée par les élus M.Dennoyelle et Madame Capdebon ».

LA MUNICIPALITÉ VEUT SUPPRIMER les REPAS COLLECTIFS

On sait que la municipalité veut supprimer la navette qui permettait aux personnes âgées dépendantes du quartier de venir prendre un repas collectif au Foyer Bouchayer des Eaux Claires. Cette navette « qui permet aux personnes âgées isolées et handicapées de sortir de leur solitude et trouver une peu de chaleur humaine, ne serait ce que par la communication. De plus, maintenant les années comptent double et les kilomètres aussi » écrit Jacqueline Fressard.

« NOTRE LIGNE d’ARRIVÉE EST PROCHE… »

Ajoutant avec humour : «et comme notre ligne d’arrivée est de plus en plus proche, nous aimerions encore profiter des relations amicales que nous avons tissées lors des repas et activités de ce lieu d’accueil qu’est l’EPA Bouchayer».

un engagement de plus qui est trahi

un engagement de plus qui est trahi

A.DENNOYELLE (Verts/PG) NE VEUT RIEN ENTENDRE

A la réunion du 11 juin Alain Dennoyelle, l’Adjoint (Verts/PG) au social avait expliqué à ces personnes dépendantes qu’elles devaient prendre les transports en communs. » Nombreux étaient ceux qui dans l’assistance ont clairement décrit leur incapacité à prendre le tram puis à marcher depuis la station jusqu’à EPA. D’ailleurs c’est bien en voiture et pas en tram que sont venus vos collaborateurs « écrit à Eric Piolle Jean-Pierre Allais le fils d’une personne âgée de 88 ans.

 » SEULE OCCASION de ne PAS SE SENTIR SEUL »

Un autre fils, Philippe André confirme que « supprimer la navette va priver plusieurs personnes de manger en compagnie car pour beaucoup d’entre elles c’est la seule occasion de rencontrer du monde et de ne pas se sentir seul ».
Le même A.Dennoyelle qui supprime d’abord le service propose ensuite aux personnes âgées de « trouver des solutions alternatives » (!) et de « créer une commission ». Dans le cadre de la co-construction?

LES FAUX RÉSEAUX CITOYENS

A noter au passage la confirmation du mensonge des faux réseaux citoyens que Kheira Capdebon est censée représenter. S’ils existaient cette élue se mettrait du côté des citoyens. Alors qu’à la réunion de Bouchayer elle applique la mesure sans état d’âme.

UN FORFAIT JUSTE AVANT L’ETE

La municipalité Piolle a voulu accomplir son forfait au début de l’été et a susurré aux personnes âgées qu’elles ne devaient pas accepter des ingérences extérieures. Ainsi elle a refusé la présence de France Bleu Isère dans le cadre de la transparence. Et la réunion du 2 juillet a été transformée en tables rondes afin de noyer le poisson. Mais avec une cinquantaine de personnes présentes la municipalité est en difficultés.

A.DENNOYELLE : PRIORITÉ AUX ROMS

Alain Dennoyelle est cet élu qui a déclaré « inconditionnel » l’hébergement des étrangers en situation irrégulière. Il a trouvé 600 000 € pour installer 80 familles Roms dans des chalets au Rondeau et 55 000 € par mois de fonctionnement. La collectivité vient d’acquérir deux villas rues Argouges et Blum pour loger les Roms et mobilise des logements HLM. A côté de l’EPA de la rue Bouchayer, au 51 rue des Eaux Claires la municipalité Piolle vient de mettre une villa à disposition de Roms action.

E.PIOLLE VEUT ÉCONOMISER 0,03% du BUDGET du CCAS sur leur DOS

Permettre à ces personnes âgées dépendantes de vivre à domicile ( donc de ne pas être à la charge de la collectivité) et de rompre leur isolement une fois par jour par ce repas collectif représente 0, 03% du budget du CCAS ( le premier de France après Paris…) A peu près 3 fois moins cher que la dépense nouvelle de fonctionnement des chalets Roms décidée par la municipalité.

La lettre émouvante à laquelle E.Piolle n'a pas répondu

La lettre émouvante à laquelle E.Piolle n’a pas répondu

Share