BLOCAGE des LOYERS: C.FERRARI (PS) et E.PIOLLE (Verts/PG) DEMENTIS par les PROFESSIONNELS

Publié par Les Républicains 38 le

Vincent Delaunois et les professionnels du logement ont apporté dimanche un cinglant démenti aux déclarations de MM Ferrari (PS) et Piolle (Verts/PG). Tous les chiffres annoncés par les élus de gauche pour justifier leur soutien à Cécile Duflot et au blocage des loyers sont faux.

Dans une interview publiée dimanche par le « DL » Vincent Delaunois développe calmement ce qu’il en est de la réalité Grenobloise qui est bien différente des dogmes et de l’idéologie de l’extrême gauche à laquelle Christophe Ferrari est bien contraint de coller . Ce faisant Vincent Delaunois justifie les propos tenus jeudi sur Radio Bleu Isére par Alain Carignon, Ancien Ministre UMP qui avait déjà donné des chiffres très précis .(A.CARIGNON: « E.PIOLLE DEVRAIT REMBOURSER les SUBVENTIONS PUBLIQUES à sa SOCIETE »)

« UNE DECISION CATASTROPHIQUE »

– Le blocage des loyers ?

Vincent Delaunois encourage Christophe Ferrari et Eric Piolle   » à renoncer à cette décision que je juge “catastrophique”.

-Pourquoi ?

«Parce que c’est une vérita­ble usine à gaz ! En ce sens, Manuel Valls a été clair­voyant : il s’est rendu comp­te à quel point il serait ex­trêmement compliqué, rien que techniquement, de mettre en place un observa­toire exigeant un minimum de fiabilité tout en mobili­sant de très nombreux fonctionnaires ».

PARIS N’EST PAS LA  FRANCE

« Paris n’est pas la France. Grenoble non plus. Et l’ob­servatoire cité, celui de l’Olap (Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne) est, comme son nom l’indique, paramétré sur et pour la capitale. Si Grenoble, pour sa part, possède un observatoire, c’est grâce à nous ! La Mé­tro a en effet signé un parte­nariat avec la Fnaim 38, aux termes duquel nous leur fournissons, chaque année, des données brutes sur les loyers. Soit, grosso modo, 9 000 références de loyers en Isère, dont 7 000 sur Grenoble et aggloméra­tion.» (LOGEMENT :  » IL N’ Y A PLUS DE DYNAMIQUE SUR GRENOBLE « )

LA HAUSSE DE 41% des LOYERS EST ENTIEREMENT FAUSSE

– Et l’annonce par E.Piolle et C.Ferrari d’une hausse de 41% des prix des loyers entre 2001 et 2011 ?

 » Non. Notre observatoire constate que les prix moyens (de relocation) pra­tiqués aujourd’hui à Greno­ble et agglomération, sont ceux de… 2004. Nous som­mes revenus aux prix d’il y a dix ans ! Si l’on intègre l’in­flation de 2 % par an, nous enregistrons même une chute de 20 % ! J’aimerais bien savoir d’où vient cette donnée,… « .(GRENOBLE: LES LOGEMENTS VACANTS AUGMENTENT dans le PUBLIC et le PRIVE)

ON VA LESER DES PRODUITS

– Le blocage des loyers serait il applicable ?

«Réglementer ainsi, c’est aller à l’encontre des effets recherchés. Observateurs et économistes s’accordent à dire que seront impactés les très grands apparte­ments et très grandes mai­sons proposant des loyers très élevés. Ensuite, comment classer ces appartements ? Par exemple, la Fnaim rassem­ble Championnet, Bonne et les Grands boulevards en un seul secteur. Un apparte­ment d’un immeuble de la Caserne de Bonne serait ainsi au même prix qu’un appartement situé boulevard Foch ? Pourtant, ce sont des appartements dif­férents, proposant des équi­pements différents ! Com­ment entrer dans le détail ? Comment les différencier ? On va donc, automatique­ment, léser certains types de produits, ceux qui auront le plus de caractéristiques positifs, immeubles moder­nes, avec terrasse. Ils pâti­ront de l’uniformisation gé­nérale… Vous voulez être égalitaire, allez donc dans le détail. Mais alors là, on ne s’en sortira plus…»

« DECOURAGES, LES GENS N’INVESTIRONT PLUS »

– Quel serait l’impact de l’encadrement des loyers sur le marché ?

«Une tension sur l’investis­sement dans l’immobilier. Avec les conséquences en­gendrées : découragés, les gens n’investiront plus, les produits à la location seront moins nombreux et le mar­ché sera tendu (…)  Gre­noble n’est pas une zone tendue. Tout le monde le sait. »(BLOCAGE des LOYERS: ASPHYXIE de l’AGGLOMERATION GRENOBLOISE)

LA TAXE FONCIERE REPRESENTE PLUS de 2 MOIS de LOYERS

– Le poids des impôts locaux sur les loyers ?

 » Quand j’ai commencé ma carrière, une taxe foncière représentait un mois et quelques jours de loyers, en moyenne. Aujourd’hui, sur Grenoble, une taxe foncière représen­te plus de deux mois de loyers. Un propriétaire paie deux mois de taxe foncière, un mois d’impôt sur le reve­nu, un mois de CSG, etc. Avec tout cela, peut ­il enco­re baisser le loyer ? Moi, je ne le pense pas.»

BAISSEZ LES IMPÔTS LOCAUX pour BAISSER LES LOYERS

Une bonne proposition sort en creux des propos de Vincent Delaunois  : baissez les impôts locaux par des économies et demandez aux propriétaires de répercuter la baisse de la Taxe Foncière sur les locataires . Grenoble est la première ville Française pour l’impôt sur les ménages . N’est ce pas un sur loyer insupportable  dont MM Ferrari et Piolle sont responsables ?(« DL » : « GRENOBLE en TÊTE du PALMARÈS des IMPÔTS LOCAUX »)

Photo du « DL » : Vincent Delaunois , Président de la Fnaim

 

Catégories : Actualité