BIDONVILLES EN FORMATION à GRENOBLE

Publié par Les Républicains 38 le

Avenue E.Esmonin à Grenoble un bidonville est en formation.La municipalité Piolle (Verts/PG) ayant maintenu le centre Verlaine que le Préfet voulait fermer pour insalubrité ( notamment des cas de gale) un appel d’air a été créé pour les étrangers. Les 80 occupants étrangers en situation irrégulière ont été maintenus.
Mais des centaines de famille Roms apprenant cette protection ont installé des campements à proximité de la friche Allibert dans l’attente d’un hébergement qu’Eric Piolle a déclaré  » inconditionnel  » pour les étrangers entrés illégalement sur notre territoire. On est passé maintenant du campement à un véritable bidonville qui grandit de jours en jours.

PÉTITION D’ ALLIES/ALPINS/BEAUVERT/REYNIES

L’Union de Quartier Alliés/alpins/ Beauvert/Reyniés vient de lancer une pétition pour dénoncer la municipalité refusant  » l’intolérable » pour le quartier du fait des conséquences en matière d’insécurité et d’insalubrité dans le quartier.
La situation se dégrade en effet. Des habitants nous signalent leur « ras le bol » car les vols dans les garages, les logements, les cours et voitures se multiplient dans l’impuissance de la police qui connait l’origine.

Le bidonville se développe à Grenoble en bordure de la friche Allibert, avenue Esmonin prés du quartier Alliés Alpins

Le bidonville se développe à Grenoble en bordure de la friche Allibert, avenue Esmonin prés du quartier Alliés Alpins


UNE DIZAINE d’ ENTRE EUX dans les LOGEMENTS D’INSTITUTEURS

Eric Piolle a commencé à loger une dizaine de  Roms dans des logements d’instituteurs dans les écoles de la ville. Alors que 5 quartiers de Grenoble sont déjà en dessous du seuil de pauvreté. Cette évolution de Grenoble est pensée et  voulue par la gauche afin de  créer un véritable réservoir électoral.

LE COLLÈGE de VILLENEUVE de 600 à MOINS de 300 ÉLÈVES

L’exemple de Villeneuve est probant puisqu’on dispose d’une jauge incontestable de la dégradation: En 20 ans – depuis l’arrivée de la gauche à Grenoble y compris  quand les Verts/Ades cogéraient  avec Destot (PS) – le seul collège de Villeneuve est passé de plus de 600 élèves sous la municipalité UMP à moins de 300 du fait de la paupérisation du quartier. Le collége 600 est vide aux deux tiers . Le paradoxe aujourd’hui -en 2014 – est que la municipalité envisage d’envoyer des collégiens à Fontaine et à St Martin le Vinoux du fait du trop plein des… Colléges !  Pourtant Grenoble est une ville excellemment desservie par les transports en communs et le collége de Villeneuve est parfaitement accessible. Seulement voilà: le peuplement du quartier est tel que la municipalité Piolle renonce à la mixité sociale. Quel bilan!

Le bidonville au bord d'une avenue très passante de Grenoble a grossi a environ 300 personnes

Le bidonville au bord d’une avenue très passante de Grenoble a grossi pour atteindre environ 300 personnes

« POURQUOI JE QUITTE LE VILLAGE OLYMPIQUE »

UN autre quartier a connu cette même évolution: une habitante de gauche du Village Olympique a expliqué pourquoi après avoir vécu 30 ans au VO ces 20 dernières années de gestion PS/Verts l’obligeaient à quitter le village. Sa lettre détaillée et émouvante a été publiée sur le site UMP38. Elle n’a pas fait bouger les élus socialistes et Verts d’un iota .

Un Village Olympique ou Eric Piolle qui avait promis de s’y rendre a annulé sa participation à l’assemblée des habitants parce qu’ils voulaient aborder l’insécurité. Or pour sa municipalité le probléme ne se pose pas. Pourquoi en effet l’aborder?

E.PIOLLE EST ANXIOGENE

En tout cas le développement de ces bidonvilles dans Grenoble, comme la multiplication des squats – une crèche désaffectée rue René Cassin squattée a brulé le week end dernier avec une voiture à l’intérieur – crée une forte tension à Grenoble. Eric Piolle est fortement anxiogéne par la façon dont il traite les hommes et les problèmes .

La municipalité Piolle a installé à proximité un campement qui a été débordé . Le CCAS de Grenoble qui le gère est le premier de France après Paris en terme de budget. La ville lui alloue 25 Millions d'€ de subventions.

La municipalité Piolle a installé à proximité un campement qui a été débordé . Le CCAS de Grenoble qui le gère est le premier de France après Paris en terme de budget. La ville lui alloue 25 Millions d’€ de subventions.

UNE PRATIQUE BRUTALE des DEPOUILLES

De  Center Parcs à Roybon ou sa municipalité soutient les casseurs et à propos desquels il exprime son mépris pour les 700 emplois créés,  à Grenoble ou il affiche son dogmatisme à propos de l’accueil » inconditionnel » des  étrangers irréguliers jusqu’à sa  pratique brutale des dépouilles dans le secteur culturel et de l’animation de la ville ( Palais des Sports, Festival du Cirque, 3 jours cyclistes, Tour de France, Musiciens du Louvre, Théâtre municipal…) , Eric Piolle va droit dans le mur.

Enfermé dans son idéologie  il  fait la sourde oreille au risque de graves incidents.

les campements se sont étendus au fil des jours. La municipalité a commencer à héberger dans les logements d'instituteurs

les campements se sont étendus au fil des jours. La municipalité a commencer à héberger les Roms dans les logements d’instituteurs

Catégories : Actualité