BD CLÉMENCEAU: la DERNIERE ANNÉE du MARCHÉ des SAPINS?

Publié par user1 le

» La municipalité de Grenoble a décidé, en novembre dernier, d’interdire l’installation des vendeurs de sapins sur le boulevard Clemenceau qui borde le parc Paul Mistral » a révélé le site d’information Place Gre’Net .Dans un article signé Corentin Libert il est expliqué que la vente «gênerait la circulation des vélos ».

ÉLIMINER LES PAYSANS DES MARCHÉS…

Après la modification du règlement intérieur des marchés qui aboutit à éliminer les paysans des marchés grenoblois  – la ville veut les contraindre à des jours de présence qui les empêchent de cultiver!-  ces exploitants qui  cultivent eux-mêmes leurs sapins, les vendent durant les semaines précédant Noël et réalisent une grande part de leurs revenus sont aussi menacés.
Le marché des sapins de Noël menacé (photo Place Gre'Net)

 le marché des sapins de Noël du bd Clémenceau est une tradition grenobloise ( photo Place Gre’Net)

… LE RÈGLEMENT A ÉTÉ ÉTABLI PAR LA MUNICIPALITÉ DE DROITE

Il est vrai que le règlement général des marchés date de 1984 , c’est une oeuvre de la municipalité de droite qui l’avait établi en concertation avec tous, raison pour laquelle il traverse les municipalités. Le  marché du sapin , lui, date de 1982. Il faut donc tout détruire.

L’ADTC N’A PAS DEMANDE LA FERMETURE du MARCHÉ des SAPINS

Sur ces dossiers la malheureuse Lucile Lheureux (Verts/PG) Adjointe totalement incompétente à  » l’espace public » promène ses discours inadaptés eux réalités et faux. Ainsi selon Place Gre’Net elle a prétendu que l’ADTC (Association des Transports en Communs) lui avait demandé de supprimer le marché aux sapins de Noël. Corentin Libert a pris la peine d’interroger Nathalie Teppe, présidente de l’association qui a démenti avoir demandé « l’éviction du marché mais la création d’un espace spécifique aux vélos : « Tous les ans, nous réclamons qu’une piste cyclable soit tracée sur la voirie. Le problème est le même quand il y a des événements sportifs ».

 » C’EST TOUT UNE TRADITION QUI S’EN VA »

« Quand on change d’endroit, c’est une nouvelle clientèle à se faire », affirme Marie-Christine Coing-Belley, présidente du marché. C’est toute une tradition qui s’en va « . Car la municipalité technocratique a proposé l’installation dans… les zones piétonnes . De façon à ce que les grenoblois mettent le sapin sur leurs vélos.

LES TRACTEURS, LES SEMI REMORQUES DANS LES ZONES PIÉTONNES !

« Les emplacements proposés sont, selon eux, des places piétonnes et des espaces plus restreints ou beaucoup moins fréquentés. «Sur les rues piétonnes, les grands sapins ce n’est pas la peine, nous ne pourrons jamais les vendre […] C’est difficile au niveau logistique, nous avons nos engins, nos tracteurs, nos remorques… »
Comment ? des engins, des remorques , des tracteurs pour transporter des sapins?  Vous n’y pensez pas.

 

L.LHEUREUX (Verts/PG) : UNE CIRCULATION PLUS SEREINE

Il n’y a que les partisans de la transition énergétique qui ont droit de mettre leurs voitures rue Hector Berlioz en  stationnement interdit pour alimenter leurs stands contre l’utilisation de la voiture…

Lucile Lheureux n’a pas osé affirmer qu’il s’agissait d’agir pour une ville apaisée puisqu’elle crée du conflit là ou des solutions simples permettent de les éviter.Mais elle a parlé d’une circulation  » plus sereine «  (!).
La sémantique Rouge/Verts est riche!

Décidément la municipalité Piolle aura empilé les cadeaux de Noël pendant les fêtes.

ou bien les semi remorques au jardin de ville pour installer le chpaiteau pour le meeting de Cécile Duflot !

… ou bien les semi remorques au jardin de ville pour installer le chapiteau pour le meeting de Cécile Duflot !