B.PÉRILLIÉ (PS ) en INDE au LIEU de PROTÉGER L’ENFANCE EN DANGER en Isère

Publié par Les Républicains 38 le

Brigitte Périllié est Vice Présidente (PS) du Conseil Général chargée de la protection de l’enfance en danger .

Une mission définie en ces termes nous rappelle un correspondant :   » Si la santé, la sécurité ou la moralité d’un mineur non émancipé sont en danger, ou si les conditions de son éducation ou de son développement physique,affectif, intellectuel et social sont gravement compromises, des mesures d’assistance éducative peuvent être ordonnées par justice à la requête des père et mère conjointement, ou de l’un d’eux, de la personne ou du service à qui l’enfant a été confié ou du tuteur, du mineur lui-même ou du ministère public  »

LE PRÉSIDENT DU CONSEIL GÉNÉRAL EST LE RESPONSABLE LÉGAL DES MINEURS
Et la loi L2007-293 réformant la protection de l’enfance place le président du conseil Général, M.VALLINI (PS) dans le cas qui nous préoccupe, à la tête du dispositif. Dans ce dispositif, l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) est placée sous l’autorité du président du conseil général, ce qui fait de lui le responsable légal de tous les mineurs qui sont confiés à l’ASE lorsqu’une décision judiciaire impose le retrait d’un enfant du domicile familial.

UN PRÉSIDENT DÉFAILLANT UNE VICE PRÉSIDENTE ABSENTE

Le rôle de la Vice Présidente dans le cas d’un président défaillant est donc primordial. On comprend qu’André Vallini soit préoccupé de son Ministère , la valse de son cabinet,(ATLANTICO le révèle: 91 CONTRATS DE CABINETS pour A.VALLINI !) estime Hollande parfait , et réfléchisse enfin de savoir s’il va daigner recevoir ou non les personnels de la protection de l’enfance !  Mais Brigitte Périllié indemnisée 3500 Euros/mois au titre du Conseil Général, consultante d’Antéor à titre professionnel ne peut elle pas avoir un minimum de conscience s’agissant du sort d’enfants en danger ?

UN LONG SÉJOUR EN INDE

Elle vient d’effectuer en Inde un long séjour dont elle rend compte sur son blog . Un voyage financé par le Conseil général parce qu’ayant rencontré une personne sur le marché de Vif elle s’est pris d’intérêt pour l’association  » le Souffle de l’Inde  » .Un voyage qui a du faire l’objet d’un rapport spécial du Président Vallini le 25 janvier dernier à la Commission permanente :  » vu le caractère inhabituel de ces déplacements je vous propose de donner le caractère de mandat spécial aux missions d’intérêt départemental des élus précités pour autoriser la prise en charge des frais de transports  » écrit le Président Vallini . Un rapport spécial contre lequel les 14 élus de l’opposition ont voté. Une mission d’intérêt départemental très contestable et qui aurait fait l’objet d’un recours par les Verts/Ades s’il s’agissait d’un élu de droite. Toujours nos fameux détecteurs de failles !( 2/b ARGENT: ÉLUS VERTS/ADES LES MAINS DANS LE POT DE CONFITURE)

Pendant ce temps,  dans l’Isère Madame Périllié oublie sa mission et la « primauté de l’enfant  » puisqu’elle supprime les places d’accueil avant même d’avoir choisi des familles d’accueil.

298 ENFANTS DONT LE SORT SERA SCELLÉ

En Isère du fait des coupes sombres du Conseil Général 90 enfants qui vont devoir quitter les établissements d’accueil en 2013 , 298  d’ici 2015. Des centaines d’enfants qui n’auront donc plus  la primauté . Ce sont des considérations administratives, des choix financiers drastiques qui auront décidé de leur sort. Les professionnels n’auront pas leur mot à dire pour sauvegarder l’intérêt de l’enfant puisque le choix aura été supprimé.(A.VALLINI (PS) L’Isère ferme 6 établissements dédiés à l’enfance en danger !)

DES TECHNOCRATES FROIDS

Une vraie ignorance, un vrai scandale s’agissant d’enfants en danger. Le PS parle de prévention et agit comme un vulgaire comptable. Il parle d’humanité  et agit en technocrate froid. Il s’attaque à une population qui ne peut pas répondre, qui ne peut pas se défendre, qui ne peut pas se révolter parce qu’elle ignore que son sort est décidé ainsi. Son avenir et son devenir.

Chaque enfant pour lequel on ne pourra pas choisir entre un établissement et une famille d’accueil , les avis de tous les professionnels étant devenus  inutiles,  sera affecté d’office à une famille d’accueil et pourra devenir un révolté  : c’est une source de délinquance future que le Conseil Général est en train d’ouvrir par cette politique à courte vue.

ON DEMANDE À B.PÉRILLIÉ DE REMPLIR SA MISSION ICI

À longueur de son blog Brigitte Périllié s’attendrit sur la situation de l’Inde et du traitement des femmes et des enfants . On lui demande plutôt de remplir  sa mission ici et maintenant.  Celle pour laquelle elle est élue et indemnisée. Celle qui résulte de la loi qui lui confie la protection de l’enfance en danger.

ELLE DEVRAIT DÉMISSIONNER DE SON MANDAT DE VICE PRÉSIDENTE

Une mission pour laquelle elle a failli . Elle pourrait démissionner de cette Vice Présidence si elle n’a pas le courage de s’opposer à André Vallini . Même si celui-ci, généreux avec l’argent du contribuable , lui a offert ce voyage en Inde. Ce serait un sursaut qui démontrerait qu’elle n’est pas totalement indifférente au sort de ces 298 enfants déplacés d’une institution à une famille d’accueil . Car elle est de par la loi – aux côtés d’André Vallini – la responsable légale de tous ces mineurs . Une terrible responsabilité qui ne semble pas avoir ému Brigitte Périllié pourtant très prolixe en émotion à faire partager sur son blog sur … l’Inde.

Toujours cette propension des élus PS à s’émouvoir pour tout ce qui est loin afin de donner une image généreuse d’eux mais jamais prompts à traiter avec humanité les vrais problèmes dont ils ont la charge.

Demain : le témoignage de professionnels

 

 

 

 

Catégories : Actualité