ATTRACTIVITÉ: L’AGGLOMÉRATION GRENOBLOISE RECULE ENCORE

Publié par user1 le

Le choix de Semicom Europa de quitter Grenoble pour Munich a fait ‘effet d’une nouvelle douche froide dans l’agglomération grenobloise.  La perte de la grande manifestation internationale dans son coeur de cible, la micro électronique, fait très mal.

Cette perte est du même ordre que celle du Salon International des Sports d’Hiver ( SIG) sous Destot quand la capitale des Alpes n’était plus reconnue comme la capitale du ski.

LES GRANDS SALONS INTERNATIONAUX QUITTENT GRENOBLE

Ces reculs ont des conséquences considérables. Bien entendu pour la vie économique, les retombées hôtelières, l’animation de la ville, les commerces. Mais aussi pour Alpexpo sous perfusion . La perte de recette du SIG – la vache à lait d’Alpexpo- avait été fatale au palais des Expositions qui ne s’en est jamais remis: les élus PS/PC et Verts/Ades qui géraient en commun Grenoble à l’époque on continué comme avant: même frais de fonctionnement, même gabegie des dirigeants en ayant perdu les recettes ! Le résultat se paie encore aujourd’hui par des déficits abyssaux couverts par le contribuable qui se substitue même à la SEM pour payer les loyers à la ville…

K.HABFAST (Verts/PG) :  » UNE BELLE PREUVE DE CRÉER de la VALEUR » (!)

Avec le départ de Semicom Europa on est dans le même déni qui fera aussi mal. Le malheureux Klauss Habfast Président (Verts/PG) d’Alpexpo, Vice Président de l’agglo aux grands équipements qui est aussi proche de la vie économique que l’adjoint Pascal Clouaire connait le commerce (!) ne voit que du positif à ce départ. Il est  » en réalité une belle preuve d’une capacité d’innovation, de créer de la valeur et de travailler en équipe à Grenoble » (!) dit il au DL ( 28/10/16).On se demande si les membres de la municipalité Piolle ne devraient pas se réfugier dans le mutisme?  ça tourne à la catastrophe pour eux de s’exprimer comme s’ils étaient toujours un groupuscule irresponsable.

Le fait que Semicom Europa  soit venu est positif. Qu’on ne l’ait pas gardé n’a pas d’importance car on ne peut pas lutter contre Munich explique t il en substance. Le fameux « écosystéme grenoblois » n’est donc pas efficace?

F.HUGELE (PS):  » UNE DÉCISION TOUT à FAIT INACCEPTABLE »

D’ailleurs son collège Fabrice Hugelé Vice Président (PS) de la Métro à « l’attractivité du territoire » n’est pas tout à fait sur la même longueur d’ondes: « Cette décision tout à fait inacceptable, prise sans aucune concertation, pas même avec les industriels du secteur » lance t il dans le DL .Il cherche même une solution de substitution . Une cacophonie chez les vice présidents de la Métro qui en dit long sur ce bateau ivre sans capitaine.  Un vice Président « à l’attractivité » qui voit les trains quitter Grenoble et ne se pose pas de questions sur l’efficacité de sa délégation?

Jean VAYLET ( CCI)  » NE COMPREND PAS »

De son côté Jean Vaylet le Président de la Chambre de commerce et d’Industrie   » ne comprend pas ». Comme souvent quand la politique des élus de gauche et Verts fait des dégâts il estime que « cette annonce ne doit pas être inter­prétée trop rapidement. Ni trop facilement. (…) Il faut l’analyser cal­mement. » D’ores et déjà « dire que c’est la preuve que Grenoble n’attire plus, c’est pour moi la solution de facilité. »

L’AGGLOMERATION PERD des EMPLOIS DEPUIS 2009

Pourtant c’est bien la réponse des professionnels du terrain parce que le constat est largement partagé, traduit dans les chiffres des pertes d’emplois depuis 2009, chiffres  que son propre Vice Président, Jean-Pierre Gillet a fait connaitre à la CCI: près de moins 900 emplois à Grenoble entre 2009 et 2014 contre plus 27 000 à l’agglomération lyonnaise. Il serait temps « d’interpréter « ! Car la preuve est faite que les politiques conduites sont mauvaises et qu’il ne faut pas les accompagner.

Charles-Henri DUCRET:  » La RÉSULTANTE d’UNE PERTE d’ATTRACTIVITE SIGNIFICATIVE »

Charles-Henri  Ducret PDG du Park Hôtel ne s’y trompe pas non plus: « pour l’industrie hôtelière lo­cale, c’était l’assurance de voir des hôtels complets et d’avoir des carnets de commandes plein deux ans à l’avance. Pour l’économie locale et, en particulier, pour les cafés, hô­tels et restaurants, c’était for­midable ! Durant Semicon, il n’y a plus de chambres de Grenoble jusqu’à Chambéry. Le fait que Grenoble ne l’ac­cueillera plus, c’est donc un vrai coup dur, une perte significative.»

Ajoutant:«C’est clairement la résultante d’une perte d’attractivité si­gnificative. Les choses sont aussi rendues difficiles par l’accès compliqué à la ville, Paris est à plus de trois heures en TGV. Il est regrettable éga­lement qu’Alpexpo n’ait pas pris un virage avec un repre­neur privé. » Les choses sont claires en effet.

Les responsabilités, comme toujours, précisément identifiées. MM Piolle, Hugelé, Habfsat ne peuvent pas se défiler. Ils n’ont rien anticipé.

Matthieu CHAMUSSY (LR):   » GESTION à la PETITE SEMAINE SANS VISION NI PROJET »

Bien évidemment ce départ en fanfare est à inscrire dans un contexte général qui dessert la ville. « Depuis plus de deux ans, Éric Piolle et son équipe ont multiplié les attaques tous azimuts contre le développement économique : dénonciation du protocole de financement du TGV Lyon-Turin, volonté d’encadrer les loyers[…], gestion à la petite semaine, sans vision ni projet, de notre parc des expositions, Alpexpo, » explique Matthieu Chamussy conseiller municipal (LR ) de Grenoble .

 » DÉCROISSANCE et UN REPLI SUR SOI QUI PRÉPARENT UNE VILLE PEAU de CHAGRIN « 

Ajoutant:  » Mais la mesure de l’attractivité d’un territoire est le résultat d’une analyse globale qui porte aussi sur la qualité de vie, le sport, la culture. Le climat d’insécurité dégrade la qualité de vie des habitants et nuit à l’image de la ville. Le refus d’accueillir le Tour de France cycliste […], la mise en sommeil du Palais des sports, l’abandon des Musiciens du Louvre, le désengagement de la MC2 […] portent atteinte au rayonnement culturel et sportif de Grenoble. Oui, Éric Piolle et son équipe mènent des politiques qui portent en elles les germes de la décroissance et du repli sur soi et qui préparent une ville “peau de chagrin”. »

Alain CARIGNON ( LR Grenoble):  » A CHAQUE ÉTAPE GRENOBLE DESCEND UNE MARCHE »

Pour Alain Carignon ( LR Grenoble) cette « descente aux enfers a commencé depuis longtemps et s’accélère. Grenoble capitale des Alpes a perdu le Salon International des Sports d’Hiver sous Destot, Grenoble capitale de la micro électronique perd le salon spécialisé sous Piolle. A chaque étape Grenoble descend une marche. La municipalité Piolle en tire la conclusion qu’il faut réduire notre palais des expositions à la dimension de celui de Chambéry, construire des logements sur les terrains gagnés – comme si les quartiers Sud n’étaient pas assez denses! – au lieu de se mettre au niveau de la compétition internationale.

POUR UNE GESTION PRIVÉE d’ALPEXPO

« En l’état des déficits d’Alpexpo et de la ville la seule solution, comme les Républicains Grenoblois l’ont proposé,  est de lancer un appel d’offres international pour permettre à un opérateur privé des expositions et des congrès d’acquérir le site pour le mettre à niveau et le gérer dans des conditions modernes. Grenoble a besoin de congrès et d’expositions de haut niveau. Outre l’outil indispensable ,elle doit aussi régler ses problèmes d’accès, d’insécurité, de malpropreté et d’embellissement. Sans cette action  Eric Piolle risque d’obtenir des résultats de plus en plus rapides en matière de décroissance avec des conséquences de plus en plus dramatiques pour l’emploi » ajoute t il.

LES SYNERGIES NÉGATIVES S’ACCUMULENT

Le problème pour la municipalité Piolle et la coalition qui gère la Métro résulte des synergies négatives qui s’accumulent sur tous les aspects. Ainsi par un autre bout de l’économie locale, le même jour ou Semicom Europa annonce son départ Amélie Amore, se­crétaire générale du Syn­dicat des commerçants non sédentaires de l’Isère est inquiète pour la fréquentation des marchés de l’agglomération grenobloise  « l’in­sécurité dans les trams et dans la ville en général se reporte sur les marchés ». ( DL du 28/10/16). Tony et Frédéric, commerçants au marché de la place Saint­ Bruno, affir­ment que « des clients ont peur de revenir» en raison de l’insécurité ressentie, liée aux trafics de drogue et de cigarettes, aux vols à l’étala­ge et aux pickpockets.

A QUAND UNE PRISE de CONSCIENCE et un SURSAUT ?

Semicom Europa s’en va et l’Université grenobloise malgré ses atouts perd des étudiants chaque année du fait de l’insécurité. Grenoble peut bien posséder des universités d’excellence, un secteur micro-électronique puissant et avancé , des commerçants qui se démènent si l’environnement propice n’est pas assuré ces forces sont affaiblies.  A quand une prise de conscience et un sursaut?

Photo de une :  Le Semicom Europa à Alpexpo c’est fini aussi  (photo le DL )