ASPHYXIE DE L’AGGLO: JP GILLET (CCI): « ON N’A PAS BOUGÉ DEPUIS 20 ANS »

Publié par Les Républicains 38 le

Le Vice Président de la Chambre de Commerce de Grenoble, Jean-Pierre Gillet était invité à titre de  » Grand témoin  » à s’exprimer dans le cadre des   » primaires du changement » afin d’éclairer le débat engagé .

Bien entendu, comme tous les autres témoins entendus jusque là il l’a fait sans aucunement prendre parti en toute indépendance et en toute liberté.

Jean-Pierre Gillet est particulièrement impliqué puisqu’il a été l’animateur de l’opération  » Stop Bouchons  » appelant à un réveil des élus locaux face à l’asphyxie de l’agglomération grenobloise.(PAS DE NOUVELLES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES,SUPPRESSION DE VOIRIES, le programme de la Métro)

DES ATOUTS MENACÉS

Il  a articulé son analyse sur les forces et les atouts traditionnels de Grenoble  insistant sur le fait que tous ceux ci pourraient être remis en cause si la situation perdurait . Il a exprimé son inquiétude sur le SCOT – le schéma d’aménagement- qui fige pour des décennies l’absence de voiries nouvelles et qui a été adopté par les élus.(Denis BONZY et le Club 20 proposent l’abrogation du SCOT)

ON A MÊME RÉGRESSÉ

Jean-Pierre Gillet a rappelé qu’on  » a pas bougé depuis 20 ans  » en matière d’améliorations pour les véhicules individuels soulignant qu’on a même régressé compte tenu des réductions de voirie opérés . Il a développé les conséquences économiques graves de ces politiques . C’est à un véritable déclassement auquel on arrive pour l’agglo.

Le Vice Président de la CCI a présenté les mesures qu’attendent les milieux économiques dont l’achèvement de Grenoble -Sisteron, le contournement Est/Ouest, la troisième voie pour A 480.

Chacun sait bien que ces dossiers abandonnés depuis 18 ans ne seraient pas portés si une nouvelle majorité PS/PC/Verts/Ades était reconduite dans l’agglomération.( GRENOBLE, « BOUCHON » INTERNATIONAL: DESTOT et VALLINI RESPONSABLES ).

POURQUOI LE MILIEU ÉCONOMIQUE NE SOUTIENT IL  PAS PLUS ?

Dans la salle on s’est donc interrogé de savoir pourquoi le milieu économique ne soutenait pas plus clairement ceux qui s’engagent sur ces dossiers et qui ont donné des gages dans le passé compte tenu des réalisations comme Grenoble Valence ou comme l’autoroute Grenoble Sisteron réalisée  jusqu’au Col du fau et dont les travaux ont été interrompus par le gouvernement PS de Lionel Jospin avec l’appui de A.Vallini et M.Destot.

Il y a eu des murmures dans la salle quand il a été fait allusion aux contorsions d’André Vallini et à la pétition auprès d’un Député Ps inconnu du Calvados sous prétexte qu’on lui demanderait son avis…(« DICI RADIO » et GRENOBLE-SISTERON : K.BERGER et le PS PATAUGENT TRÈS FORT)

IL FAUT FAIRE PRESSION SUR MM VALLINI,DESTOT, BAÏETTO, QUEYRANNE…

Car on ne peut pas savoir s’il  s’agit de naïveté ou de connivences. Les choses sont en effet claires : il faut que le Conseil Général de l’Isère vote enfin pour l’autoroute comme le demande l’opposition à André Vallini, (A51: L’OPPOSITION DEMANDE à A.VALLINI (PS) DE CHANGER LA POSITION DU CONSEIL GÉNÉRAL) que les milieux économiques interviennent vigoureusement sur les opposants tels M.Destot,(M.DESTOT RAPPELLE SON OPPOSITION À L’AUTOROUTE GRENOBLE SISTERON)M.Baëtto et JJ Queyranne ( tous PS) .(GRENOBLE /SISTERON: le Conseil Régional (PS) se moque d’A.Vallini (PS))

Il faut que François Hollande prenne la décision de rompre l’accord PS/Verts de 1997 sur ce point.

Jean-Pierre Gillet n’était évidemment pas en cause dans ces interrogations car son  intervention  passionnante a constitué une forte introduction au débat :

 

 

 

 

Catégories : Actualité