ANTICOR 38 : « BRAVO RAYMOND »

Publié par Les Républicains 38 le

L’exemple de l’Isère est justement édifiant.

D’autant plus que dans ses objectifs ANTICOR38 indique « surveiller les éventuels dysfonctionnements publics locaux ».

Les derniers éléments d’actualité  de cette surveillance sont éclairants !

Raymond AVRILLIER intervient à propos des sondages réalisés par l’Élysée sous SARKOZY.

S’agissant de l’Élysée d’abord rien ne peut établir que les sondages traditionnellement réalisés par les Présidents de la République – mais dont l’existence et le coût sont seulement connus depuis que Nicolas SARKOZY a soumis la Présidence de la République au contrôle de la Cour des Comptes, ce que se garde bien Anticor de souligner comme élément essentiel de progrès de la transparence  –  relèvent d’une quelconque « corruption ».

Mais surtout anticor.org/ et son délégué départemental s’enthousiasment pour l’héroïsme de Raymond AVRILLIER qui saisit la CADA pourquoi ne s’étonnent-ils pas que lui et ses amis pratiquent l’opacité dans la gestion du Conseil Général ?

Nous n’avons constaté aucun enthousiasme identique et même un simple intérêt à l’égard de Gérard DÉZEMPTE, Conseiller Général qui ne parvient pas malgré des courriers réitérés à obtenir une information de base : combien et à quel prix M. André VALLINI a t-il recruté de membres de cabinet depuis qu’il préside le Conseil Général ?

Gérard DEZEMPTE, Conseiller Général, exige la liste du Cabinet d’André VALLINI

Pourquoi  ANTICOR 38 ne s’interroge t il  pas de savoir ce que cache le silence de M.Avrillier, de ses amis Olivier Bertrand et Catherine Brette qui siègent au Conseil Général , celui de  Alain Mistral Vice Président PS à l’administration générale  ? Voici 3 conseillers généraux qui apportent en toute occasion leur soutien à André Vallini, les Verts n’étant pas avares de compliments en votant le budget Vallini .

 

Documents du Conseil Général : Une étrange alliance politique fait barrage !

 

Difficile évidemment en ayant Madame Cécile Duflot dans son parrainage actif , laquelle a voulu donner partout des gages au PS dans sa course au Ministère de s’interroger de savoir  pourquoi  M.E Binet, autre Vice Président mais surtout  Premier Secrétaire du PS qui défend bec et ongle cette opacité reçoit , lui  – par hasard – un soutien particulier de EELV,  des amis de Raymond Avrillier ? Il s’agit d’accords d’appareils voulus par Madame Duflot qui laissent bien loin la lutte pour la transparence .

 

Pourquoi ANTICOR et son représentant local n’interrogent ils pas le Président PS du Conseil Général pour savoir quelle est sa raison pour refuser de répondre à la plainte contre X pour concussion déposée par M.Roger Jourdan citoyen et contribuable ? Nous en avons, nous,  une petite idée puisque les représentants de Madame Duflot , Olivier Bertrand  et Catherine Brette siégent dans sa majorité…

Dauphiné Libéré du 29 mars 2012 – JUSTICE Un militant UMP attaque Vallini

 

Les faux semblants des VERTS de l’Isère

 

Pourquoi n’apportent ils pas un soutien explicite à la plainte que M.Jourdan est contraint de porter au tribunal comme ils l’apportent aux démarches très sélectives et très éloignées de ses bases de M.Avrillier ? Pourtant M.Jourdan a publié toutes les pièces accablantes pour André Vallini qui établissent qu’une part de ses campagnes, son activité de « M.Justice «  dans la campagne Hollande , et même des éléments relatifs à son dossier privé professionnel d’avocat ont été pris en charge par le contribuable départemental ! Cela se passe dans l’Isère et non pas rue du Faubourg St Honoré à Paris .

Le « M. Justice » de HOLLANDE finance le PS par les contribuables de l’Isère

 

M.Jourdan a saisi  le Président de la Commission des Comptes de Campagne pour suggérer que la législation sur l’abus de biens sociaux soit appliquée en la matière : la prescription n’interviendrait que 3 ans après la découverte des faits . C’est seulement ces derniers mois que l’on vient de découvrir l’utilisation de la collectivité publique pour les campagnes de M.Vallini Député PS puis Sénateur PS .  Il est évident que si les sommes concernées étaient réintégrées dans ses comptes de campagne il serait déchu de son mandat, outre la circonstance aggravante que les personnes morales ( donc le Conseil Général) ont interdiction de financer une campagne . » Bravo Raymond » pourrait lancer Anticor et son représentant Thierry Labeill, si au lieu de   freiner des quatre fers afin que ces faits et ces propositions ne soient ni connues ni à fortiori retenues, elles étaient soutenues !

Sans évoquer l’inégalité dans le débat démocratique qu’impliquent ces avantages que s’est octroyée la coalition PS/Verts/EELV dans l’Isère au détriment des autres forces démocratiques .

Pour une association qui s’est fondée en réaction à la montée du Front National afin que celui-ci ne dispose pas de mauvais exemples  pour justifier ses accusations contre la classe politique il y aurait , là, une action oh combien exemplaire à mener.

D’autant que l’UMP a évalué assez grossièrement  à 5ME  le coût des collaborateurs  affectés à des tâches partisanes dont ont donc bénéficié les Verts, EELV , Cécile Duflot et Éva Joly par extension dans l’accès au Ministère pour l’une et sa campagne présidentielle pour l’autre.

André VALLINI : « un destin judiciaire »

 

Pourquoi , face au silence local, au climat d’omerta qui règne dans l’Isère face à ces faits  M.Labeill  et ANTICOR se contentent ils  de «  faire confiance à Raymond « … pour obtenir les informations de l’Élysée ? Est- ce pour eux aussi trop proche de leurs bases ?

Comment une organisation comme ANTICOR38 peut elle prétendre à l’honnêteté d’analyse en ayant 3 Ministres d’un même camp dans ses parrains, en ne posant aucune question sur le fait  que Raymond Avrillier – excusez du peu –  fut Adjoint au Maire de Grenoble  pendant que Michel Destot , actionnaire principal de CORYS vendait son entreprise en faillite à une filiale Belge de la Lyonnaise des Eaux au moment ou Michel Destot , Maire de Grenoble , avec Geneviève Fioraso chef de cabinet ex directrice de Corys, Stéphane Siebert , actionnaire de Corys ,Directeur Général  de la ville de Grenoble,…renégociaient le contrat d’eau de la collectivité  sous l’impulsion active de Raymond Avrillier aboutissant à un gros chèque du contribuable à la Lyonnaise ?

Le système DESTOT / FIORASO dévoilé par ATLANTICO

 

ANTICOR 38 n’est pas interpellé – à minima – par une petite préoccupation éthique à l’égard de ces élus  actionnaires principaux d’une entreprise privée au moment ou ils négocient en tant qu’élus avec une multinationale laquelle reprend leur entreprise qui a déposé son bilan ?

DESTOT / FIORASO : Pourquoi le rapport publié par Atlantico est une bombe

Pour notre part nous ne nous laisserons pas berner par ces méthodes . On a compris qu’il s’agissait  d’une répartition des tâches  avec renvoi d’ascenseur entre les uns les autres. On veut faire croire qu’une pseudo lutte pour la transparence et la corruption est menée .Dans une région comme la notre ou il n’y a plus de collectivité publique UMP a pourchasser on se trouve … contraint de chercher l’Élysée depuis Grenoble !

Mais rien sur Cécile Duflot et son aller à Copenhague en train oubliant de préciser qu’elle revenait en avion, rien sur le coût carbone de ses vacances aux Maldives , rien sur Mamère et son faux vélo…

 

La pantalonnade des ROUGE / Les VERTS

Rien sur le Stade des alpes à Grenoble : Anticor n’a pas posé de question à Michel Destot de savoir pourquoi il avait autorisé le locataire du Stade à prêter des fonds à une société  privée Japonaise au détriment du contribuable plutôt que de régler le loyer du stade? Interrogation légitime . » Bravo Raymond  » pourrait vraiment dire  Thierry Labeill si les questions de l’UMP étaient soutenues.

Mais ANTICOR 38 préférera certainement soutenir un combat comme elle les aime : lancer  » Bravo Raymond  » à R. Avrillier  qui a engagé une nouvelle procédure  contre… Giscard d’Estaing puisque  comme membre du Conseil Constitutionnel celui-ci a pris position pour Sarkozy  . C’est certainement illégal !   C’est beau la lutte pour la transparence et la probité  quand elle est conduite avec tant de célérité, de force et d’efficacité . Elle mérite effectivement un soutien actif d’Anticor38.

Pendant ce temps M.Olivier Bertrand et Madame Brette , Conseillers Généraux de l’Isère collégues de Raymond Avrillier, soutiens d’Éva Joly, de Cécile Duflot siègent dans la majorité Vallini du Conseil Général qui fonctionne comme on sait en matière de transparence , mais dont l’un des vice Présidents est Christian Nucci, condamné en 1999 à rembourser les sommes disparues des caisses de  » Carrefour du Développement  » une association constituée pour organiser un sommet dans l’un des pays les plus pauvres du monde, le Burundi. Ces sommes n’ont toujours pas été remboursées et ni Anticor, ni les Verts /EELV et autres de la nébuleuse ADES  n’ont fait de remarques sur les indemnités perçues par leurs élus et les élus PS qui aboutissent à ce que le contribuable paye deux fois !

En réalité  exploiter une posture morale qu’on sait fausse pour mener un combat politique et fustiger ses adversaires est certainement ce qui se rapproche le plus de la pire escroquerie intellectuelle qui soit .