ALPEXPO: L’EFFONDREMENT DE LA FOIRE D’AUTOMNE

Publié par Les Républicains 38 le

La Foire d’Automne de Grenoble a été une catastrophe pour les exposants. La plupart ont accusé le coup à l’issue et beaucoup ne veulent plus revenir.

La situation d’Alpexpo ne risque pas de s’améliorer : c’est une lente descente aux enfers que connaît cet équipement qui devrait être un des outils majeurs au service de l’économie Grenobloise. Un moyen de seconder l’activité surtout en temps de crise.

La méconnaissance crasse de la municipalité socialiste, son indifférence au commerce et à l’artisanat ( qui ne comptent aucun Adjoint parmi les 22 Adjoints au Maire!) coutent très cher aux Grenoblois.

LE DÉPART DU SIG N’A JAMAIS ÉTÉ COMPENSÉ

M.Destot et J.Safar portent une lourde responsabilité : dés 2004 avec le départ du Salon International des Sports d’Hiver (SIG) Grenoble perdait son statut de Capitale des Alpes. La perte était énorme pour la ville et le budget d’Alpexpo . Personne n’a réagi dans la municipalité qui a continué comme avant. Ni elle s’est battue, ni elle a adapté l’outil à la nouvelle donne, c’est à dire la perte de recettes.

Alors la situation s’est dégradée sous les municipalités successives auxquelles participaient aussi les Verts/Ades qui cherchent à se dédouaner maintenant alors que l’un des leurs, Pierre Kermen, Adjoint au Maire en était administrateur jusqu’en 2008.(LES VERTS/ADES ABSENTS D’ALPEXPO ? un couplet mensonger de plus)

ALPEXPO ACCUMULE LES DÉFICITS

Aujourd’hui Alpexpo accumule les déficits. Et continue. Avant la Foire d’Automne, au printemps, avec le salon “Demeures, fleurs et saveurs”, Alpexpo a enregistré 70 000 € de recettes pour 400 000 € de dépenses. Ce qui ne va pas arranger la situation.

Le contribuable apporte 5,4 M€ de fonds propres pour combler les déficits et faire face au fonctionnement d’une machine qui marche à vide. Évidemment l’Adjoint aux Finances de Grenoble,Premier Vice Président de la Métro, Jérôme Safar tente de passer les élections municipales et promet l’équilibre pour après. Sachant bien qu’il faudra encore faire appel au contribuable ensuite. Sans aucune perspective sérieuse de développement.

TOUTE L’ATTRACTIVITÉ COMMERCIALE DE LA VILLE EST EN PANNE

Car c’est toute l’attractivité commerciale de la ville qui est en panne.Avec une image détestable en matière d’insécurité.Sous le double effet des impôts nationaux et locaux les Grenoblois subissent une perte de pouvoir d’achat qui est un frein considérable à la consommation. Le choix délibéré d’une ville paupérisée aggrave encore localement le phénomène. Les modes de déplacement volontairement très contraints pénalisent aussi le Palais des Expositions.

UNE TERRIBLE RÉGRESSION

Alors que les municipalités Carignon avaient mis en œuvre un plan qui résultait d’une vision globale, en réalisant les grands parkings d’Alpexpo, l’échangeur d’accès pour favoriser l’arrivée des clients potentiels  depuis tout le département, multiplié les congrès dont Alpexpo bénéficiait aussi, il ne s’est plus rien passé d’essentiel depuis.Une terrible régression.
Les exposants de la Foire d’Automne viennent de subir les conséquences de cette inertie et de cette gabegie.

« C’EST MORT, LES CLIENTS SONT RARES  »

Pour le « DL  » la tendance est plutôt à la morosité du côté des exposants, voire même « catastrophique » pour certains.
« Franck et Mehdi sont voisins de stands » raconte le « DL  » et ne sont pas bien satisfaits de cette nouvelle édition : « Il manque sérieusement d’animations ! C’est mort et du coup, les clients sont rares. C’est simple : il n’y avait personne à 15 heures vendredi alors que d’habitude, ça brasse! ».

Pire :« Nous faisons plusieurs foires en France et c’est la seule où ça coince. Alors est ­ce que c’est l’organisation ou la région ? En tout cas, ce n’est pas la crise. Il faut arrêter avec ça ! »

LA SEULE FOIRE DE FRANCE OU çA COINCE

Anaïs Akin est cuisiniste à Lyon.Elle est sur la Foire depuis trois ans et a vraiment ressenti la crise cette année : « Il y a peu de passage et donc moins de projets et de chiffre d’affaires. Nous sommes en train de calculer et nous verrons si nous reviendrons l’an prochain ! »

La nouvelle directrice d’Alpexpo nommée par la municipalité PS ,Catherine Calmels n’est pas très commerçante elle même en rejetant pour partie la faute sur des exposants, ses clients : « il y a toute une catégorie d’exposants qui viennent sur la foire avec des produits obsolètes des stands qui ne sont pas beaux et qui pensent encore que les gens peuvent acheter des produits plus chers qu’en magasin ».

On se demande pourquoi elle les accepte ?

« UNE CONJONCTURE D’INCERTITUDES  » (!)

Quand au nombre de visiteurs elle admet un « léger  » retrait sans donner de chiffres précis.

Catherine Calmels dit encore « Je n’utilise pas le mot “crise”. Il y a une conjoncture d’incertitudes qui fait que beaucoup de gens attendent de voir ce qu’il va se passer,en termes d’impôts notamment ».

Un discours très entendu des hiérarques socialistes locaux qui nient la réalité et refusent d’appeler les choses par leur nom : au contraire « en termes d’impôts » les gens voient tout à fait ce qui se passe!

« ON LEUR MONTE LA TÊTE »

Pour elle « des personnes font une campagne de dénigrement de la foire. Ils sont venus sur place dire aux exposants de dénigrer à la fois la foire et aussi Alpexpo. On leur monte la tête ».

Bientôt ce sera comme Jérôme Safar l’explique sur l’insécurité : c’est un  » sentiment » contre lequel il doit lutter plus que contre l’insécurité elle même !(J.SAFAR (PS) « Adjoint au Maire chargé du sentiment d’insécurité » ( JC Peyrin)

En tout cas les exposants n’ont pas été exonérés des charges qui pèsent sur eux malgré des recettes en berne. C’est Alpexpo qui a annoncé ne plus vouloir payer sa taxe Foncière à la ville ! On est bien tout à fait dans la gestion socialiste: les impôts décidés par les élus locaux sont si lourds qu’on en exonère les sociétés amies.

L’ADJOINT PS RESPONSABLE A ÉTÉ… DÉCORÉ

Rappelons que la municipalité a souhaité faire décorer l’Adjoint (PS) en première ligne de ces beaux résultats, Alain Pilaud, de l’Ordre National du Mérite! .(A.PILAUD (PS) CONDAMNÉ EN CORRECTIONNELLE dans le DOSSIER ALPEXPO) Le même qui a été condamné dans sa gestion… .(A.PILAUD (PS) CONDAMNÉ EN CORRECTIONNELLE dans le DOSSIER ALPEXPO)

Et encore bénéficie t elle de la clémence de la justice qui a refusé jusqu’à ce jour de se saisir du dossier alors que les éléments de nature à le permettre sont sur la place publique.(ALPEXPO: LES ÉLUS PS FONT BARRAGE À LA SAISINE DE LA JUSTICE). Pourquoi ne veut elle pas regarder  le dossier? (A.MASSET ( ex SG d’ALPEXPO): »L’ouverture d’une enquête judiciaire, une bonne nouvelle »)

M.BAÎETTO VOUDRAIT EXONÉRER LES ÉLUS PS

La gestion des expositions, des congrès doit être totalement repensée dans une dynamique globale que la ville doit retrouver.

Au moment ou l’économie est en régression ces outils devraient fonctionner à plein pour seconder le commerce, l’artisanat, l’hôtellerie. C’est leur mission.

Malheureusement, la encore, le bilan de la municipalité Destot/Safar s’étale au grand jour devant les grenoblois stupéfaits par tant d’argent public dilapidé, tant d’incompétences cumulées, tant d’irresponsabilités partagées.(3/ ALPEXPO: les scandales de la gestion PS, factures sans commandes,placements chez Madoff..)

Une situation dont M.Baïetto Président (PS) de la Métro voudrait évidemment exonérer les élus socialistes responsables dans la belle tradition locale : « La situation économique est difficile mais on ne va pas chercher les coupables, ils ne sont pas dans cette salle » a t il déclaré en votant les crédits pour renflouer Alpexpo.

Pour certains ce n’est pas la crise, pour M.Baïetto si. On voit bien que le PS patauge a expliquer le pourquoi des millions d’Euros envolés et l’inefficacité de l’équipement public.

Cette paralysie est d’autant plus grave que c’est dans la période que l’économie locale aurait le plus besoin d’aide.

Catégories : Actualité