ALPEXPO : LA MISSION « D’INFORMATION » sur la gestion PS était PRÉSIDÉE par le PS!

Publié par Les Républicains 38 le

Le Président d’Alpexpo est Alain Pilaud, Adjoint (PS) au Maire . Alpexpo a subi une gestion désastreuse débouchant sur un déficit de 2,4 ME et pour la seule année 2011 un résultat négatif de 1,7ME pour un Chiffre d’affaires de 7,6ME . On tournera au total a prés de 5 millions d’Euros à la charge du contribuable.  Presque aussi mauvais que la gestion de Corys au temps de M.Destot et G.Fioraso.(DESTOT / FIORASO : Pourquoi le rapport publié par Atlantico est une bombe)

UN PS CONTRÔLE UN PS !

Pour contrôler cette gestion calamiteuse le Conseil Municipal a t il choisi des experts indépendants? Une mission confiée à l’opposition? Non il a constitué une commission d’information, d’évaluation  et de prospective présidée par… Jérôme Safar , Premier adjoint (PS) au Maire . Mais la commission n’était  pas monocolore puisqu’un membre de l’opposition y siégeait !

À l’Assemblée nationale rappelons que les commissions d’enquête comprennent chaque fois ou le rapporteur ou le président qui appartiennent à l’opposition . À Grenoble Michel Destot et Jérôme Safar voulaient contrôler le contrôle afin qu’il ne dérape pas sur les sentiers non battus . Mission réussie à court terme. Mais qui n’empêchera pas l’explosion.

Ce qu’a rappelé clairement Matthieu Chamussy (UMP) devant le Conseil Municipal  » une mission d’information décidée par la municipalité et conduite par elle » et dont il n’a pas adopté les conclusions. Car « présidée par vos soins elle a refusé l’audition du Maire et n’a pas donné accès à tous les documents » .

AUCUN PS N’EST DONC EN CAUSE !

Si bien qu’à l’issue  Alain Pilaud président d’Alpexpo et le Conseil d’administration qui ont validé tous les contrats et tous les licenciements, ne sont pas en cause , Geneviève Fioraso qui avait imposé le directeur  sans consultation du Conseil d’administration n’est pas en cause, Michel Destot qui  avait refusé la démission de Guy Chanal en mars 2010 et qui avait reçu les salariés en 2011 lesquels étaient venu lui remettre une note détaillée et qui n’avait pas levé le petit doigt , n’est pas en cause. Aucun des cadres PS de la ville chargés du contrôle n’est mis en cause. Et le Président d’Alpexpo , après le rapport des cabinets Deloittr , après celui du cabinet Orphys Becker , après la  » mission  » de son collègue Safar   » réfléchit à un éventuel dépôt de plainte « .( DL 19/12/12) . Alors que la gestion d’Alpexpo est déjà en correctionnelle.(ALPEXPO/Économie mixte: LA GESTION PS EN CORRECTIONNELLE)

Une telle méthode ne nous rassure ni sur le passé d’Alpexpo , ni sur son avenir.

 

 

Catégories : Actualité