ALPEXPO: E.PIOLLE (Verts/PG) VEUT EMPÊCHER le DEPOT de BILAN

Publié par Les Républicains 38 le

La ville de Grenoble et la Métro vont être appelées pour 500 000 € chacune afin de permettre à la SEM Alpexpo de terminer l’année. Pas certain que cela suffise. Avec des capitaux propres en négatif de moins 1 330 000 € fin 2014 et un total de dettes de 7 722 000 € malgré l’effacement par Eric Piolle de 2 M € de loyers et dettes de travaux , la société est à la dérive.

Klauss Habfsat ( Verts/PG) qui a été propulsé à la présidence est autant une erreur de casting que Corinne Bernard dans le secteur culturel: il pensait être un spécialiste des Foires et Salons  parce qu’il avait une fois loué un stand. Ce PDG – car il est mandataire social de la société – a choisi d’aller se promener à Phoenix (Arizona) aux frais de la princesse plutôt que d’éteindre l’incendie qui a démarré.

K.HABFAST ( Verts/PG) A PULVERISE les RECORDS de DEFICIT

En un an de gestion il a réussi l’exploit de pulvériser tous les records de déficits ! 2, 680 000 € de pertes une année de SAM, la dernière vache à lait d’Alpexpo. Pour que les non initiés comprennent bien la catastrophe , en 2010 une année de SAM avec la gestion Chanal/Masset avait laissé un résultat positif de 217 000 €  en ayant payé loyers et charges! Klauss Habfast bénéficie de 2 M€ d’exonérations de loyers et charges et  » produit  » 680 000 € de déficit… soit un total de pertes de 2, 680.

LA MASSE SALARIALE a PLUS QUE DOUBLE

Il faut préciser que la masse salariale était de 1,1 M€ en 2010, elle est montée à… 2 090 M€ non compris les 400 000 € de « prestations de service » cet étrange montage par lequel la SEM passait contrat avec une société lyonnaise qui mettait à disposition la directrice générale. Il semble que ce soit Jean Vaylet Président de la CCI (app PS) qui aurait recommandé ces choix hasardeux. Ce qui expliquerait aussi son soutien aux élus PS et aujourd’hui à la municipalité Verts/PG. Soit une masse salariale réelle de l’ordre de 2, 5 M€ pour 63 personnes soit aussi le double de personnel qu’en 2010.

P.MERIAUX ( Verts/PG) :  » LA MASSE SALARIALE N’A PAS AUGMENTE de 50% »

Questionné par M.Chamussy ( UMP), Pierre Meriaux , Inspecteur du Travail ( Verts/PG) très proche d’Eric Piolle a pris la défense d’Alpexpo au Conseil Municipal du 27 avril dernier expliquant  » que la masse salariale n’avait pas augmenté de + de 50%  » . Le  » Dauphiné Libéré  » égraine depuis plusieurs mois la liste des « directeurs » de ceci ou de cela recrutés par Alpexpo sous la gestion Habfast. Et les chiffres sont là. Mais l’extrême gauche grenobloise poursuit dans son comportement groupusculaire et prend les grenoblois pour des canards sauvages. Passer de 1,1 M€ à 2,5 M€ c’est augmenter de combien? Il est vrai que l’Inspecteur du travail n’intégre pas les 400 000 € de la directrice générale financée en « prestation de services ». Des chefs d’entreprises pourront le lui servir?

E.PIOLLE et le PS VEULENT EVITER le DEPOT de BILAN…

Evidemment la SEM devrait déposer son bilan. Mais Eric Piolle et le PS veulent éviter à tout prix – c’est le cas de le dire- cette solution. Elle ouvrirait la boite de Pandore. Jusque là le barrage pour que la justice ne s’intéresse pas au dossier a bien fonctionné. La Police Judiciaire n’a pas été vigoureuse après avoir reçu toutes les pièces fournies par l’ancien Secrétaire Général d’Alpexpo, Alexis Masset. Des pièces qui auraient immédiatement conduit un vulgaire Maire de droite en garde à vue.

… CAR ILS VEULENT EVITER LA JUSTICE

Le dépôt de bilan pourrait contraindre le parquet à se pencher enfin sur le dossier. D’autant qu’il n’y a pas beaucoup d’investigations à faire, tout est dans les locaux de la PJ…. C’est pourquoi Eric Piolle et Christophe Ferrari (PS) constituent à la hâte une société publique ( SPLC) à 50/50 ville de Grenoble/Metro. Cette décision a été prise dans la précipitation  et il n’est pas question de  » co-construction ». La majorité de la Métro devra obéir.

AVEC 1 M€ SUPPLEMENTAIRE ALPEXPO NE TERMINE pas L’ANNEE

Avec ce 1 M€ supplémentaire ( s’ajoutant aux 2 M€ d’exonération de loyer) ils espérent qu’Alpexpo terminera l’année.Rien n’est moins sur. D’ailleurs Klauss Habfast – même s’il ne comprend pas tout – ressent que l’étau se resserre sur lui. En interne il commence a expliquer qu’il a été  » abusé  » par la directrice générale. Sauf qu’il lui a rendu un hommage appuyé à son départ, qu’il l’a félicitée pour ses résultats et c’est lui le mandataire social de la société.

K.HABFAST EST DANS UNE SITUATION de CONFLIT D’INTERETS

Il est en même temps Vice Président aux Grands équipements de la Métro et discute donc avec lui même pour constituer une société publique avec la Métro: les « détecteurs de failles » n’ont vu aucun conflit d’intérêts. En réalité sur la pente actuelle la SEM devrait produire 2 M€ de déficit en 2015.

UNE SOCIETE SAS pour EFFACER LA GESTION PRECEDENTE

Eric Piolle va donc avoir beaucoup de mal à attendre l’arrivée d’un hypothétique gestionnaire privé. Face à la catastrophe il eut fallu décider vite de lancer un appel d’offres afin de trouver un délégataire rapidement. Mais comme à son habitude l’extrême gauche locale a d’abord voulu  se protéger en créant  un sas qui coupe avec la gestion précédente afin d’enterrer profondément les turpitudes. Afin que le délégataire ne puisse pas regarder dans les comptes de l’ancienne société.

L’OPACIFICATION du DOSSIER  DEVRAIT SE RETOURNER CONTRE E.PIOLLE

La création de la SPLC répond à ce seul objet: un sas pour effacer le passé. La volonté d’opacifier le dossier afin que personne ne puisse y pénétrer est un classique mais va peut être se retourner contre la municipalité car elle a mal apprécié la réalité de la situation. On voit mal les élus couvrir indéfiniment des déficits , on ne voit pas pourquoi  personne ne signalerait la situation de l’entreprise au Tribunal de Commerce, on voit mal qu’elle puisse elle-même terminer l’année avec ces 1 M€ apportés par la ville et la Métro.

La fuite en avant, les réponses en urgence à coup de millions d’€ à l’heure ou la ville annonce partout faire des économies, toutes ces incohérences sont sur la place publique. Le dossier Alpexpo devrait finir par exploser.

Photo: Klauss Habfast ( Verts/PG) aux côtés de Laurence Comparat ( Verts/Ades) au Conseil Municipal de Grenoble: comme Président d’Alpexpo il a déjà coûté 2,8M€ aux Grenoblois en une année!

 

Catégories : Actualité