ALPEXPO: CE SOIR 25 M€ à la CHARGE du CONTRIBUABLE

Publié par Les Républicains 38 le

Plus de loyers, plus de taxes foncières, plus de remboursement de travaux ni de redevance. C’est ce que la municipalité Piolle (Verts/PG) propose pour Alpexpo au Conseil Municipal de ce lundi soir.

Malgré une recapitalisation de prés de 5M€ fin 2013 et après des déclarations tonitruantes de MM Pilaud (PS), Clauss Habfsat ( Verts/PG) Présidents d’Alpexpo et Madame Calmels la nouvelle directrice générale il ne s’est rien passé. Au contraire.

Le contribuable peut faire l’addition de ces 3 dernières années de gestion ( 2012/2013) et 2014 . La note est accablante:

– Recapitalisation de la SEM en 2013                        4,87 M€

– Exonération loyer, redevance taxe foncière 2014            1,31 M€

– Exonération loyer, redevance taxe foncière 2015            1,31 M€

– Exonération du reversement provision pour travaux        1,17 M€

– Dette Alpexpo/Ville de Grenoble

Étalement du remboursement  de 2015 à 2024 (1)                 3,59 M€

total: 12,25M€

– Investissement travaux Ville de Grenoble pour la réfection des façades des halls d’exposition(2)        13,00 M€

COUT GLOBAL POUR LE CONTRIBUABLE  ———– 25,25 M€

(1) « L’étalement » est un tour de passe passe pour masquer son effacement . Sachant qu’elle à des capitaux propres négatifs et qu’à partir de 2016, elle n’a plus de délégation pour exploiter ALPEXPO, plus d’outil de travail et donc plus aucune activité.

(2) La nature de ces investissements n’apporte pas de plus value à l’exploitation du site (ces travaux d’embellissement et de préservation du patrimoine n’étaient pas prioritaires car ils ne répondent pas au besoin vital d’Alpexpo: développer de nouvelles manifestations et augmenter son chiffre d’affaires).

LES COLLECTIVITES EFFACENT les DETTES, REFONT LES CONTRATS …

Votés en 2008, avant l’arrivée à la direction générale d’Alpexpo de G. CHANAL celui-ci a demandé à de nombreuses reprises par lettres recommandées au délégataire de revoir ce plan d’investissement sans être entendu.

Pour masquer leur incapacité à gérer cet équipement les collectivités effacent les dettes, refont les contrats, et font payer le contribuable en contrepartie.

LA MUNICIPALITE PIOLLE (VERTS/PG) COUVRE LES MANQUEMENTS d’ALPEXPO

Il est évident que la municipalité Piolle couvre la gestion d’Alpexpo et tous ses manquements. On peut imaginer que cela résulte d’un accord PS/Verts/Ades pour gérer l’agglomération. N’oublions jamais non plus que Jérôme Safar et son groupe ont voté Piolle comme Maire. Ces partis se titillent pour les places cohérent ensemble le plus souvent ( Grenoble de 95 à 2008, la Métro, le Conseil Général, le Conseil Régional aujourd’hui) ou se succèdent les uns les autres mais ne rompent pas.

LE DOSSIER DEVRAIT ÊTRE DEVANT LA JUSTICE

Dans une ville « normale » le dossier d’Alpexpo serait devant la justice comme l’a réclamé l’opposition à la Métro. Afin de déterminer qui est responsable des manquements et malversations éventuelles. La municipalité Piolle préfère mettre sur le dos du contribuable 25 M€ pour protéger les responsables.

Après Singapour, après GEG ces affaires démontrent la vraie nature des élus qui se sont installés à l’hôtel de ville; Ils n’ont qu’une seule vision, elle est partisane. Ils sont là pour faire triompher une idéologie sans principes et quel qu’en soit le coût pour le contribuable.

LES CHIFFRES A COMPARER avec la NOMINATION de G.CHANAL ( 2009/11)

Ces chiffres 2012/2014 révoltants peuvent être comparés avec ceux de la période 2009/2011 pendant laquelle Guy Chanal avait été nommé en catastrophe par Destot/Fioraso pour sauver un navire en perdition. En effet après 13 ans de gouvernance PS/Verts/Ades de Grenoble ( 95/2008) tous les clignotants étaient au rouge. Leur bilan a contraint la municipalité PS/PC d’augmenter les impôts de +9% car la ville était exsangue.

ON JONGLAIT AVEC LES FAUX COMPTES

Pour Alpexpo c’était de même. Mais on jonglait avec de faux comptes puisque le comptable avouera qu’on lui a demandé de faire une présentation qui ne correspondait pas à la réalité en 2008. Une déclaration réitérée à la Police Judiciaire de Grenoble avec les documents y afférent mais qui ne fera pas bouger la justice à la grenobloise d’un poil. On connait les liens parquet, ville, PJ avec la présence des commandants de Police Judiciaire dans les cabinets de la ville et de la Métro . Un Procureur Adjoint comme M.Grandfils qui a passé 10 ans à Grenoble participait encore publiquement à la campagne de E.Piolle en mars 2014.

DES RESULTATS QUI AURAIENT ETE BENEFICAIRES avec CES EXONERATIONS

Afin de bien comprendre – pour ceux qui aiment la vérité des chiffres – on peut s’amuser à faire un comparatif des résultats présentés lundi avec cette période 2009/2001 sous la direction de Guy Chanal.

En reprenant les conditions de l’avenant n°5 qui sera soumis au prochain Conseil Municipal, le tableau ci-dessous montre quels auraient été les résultats de la SAEM sur cette période.

Résultats très décriés à l’époque par la  » Mission d’Information » sur  Alpexpo, dont H.SABRI actuel adjoint (Verts/Ades) aux finances était vice-président et J.SAFA(PS) Président.

 

2009 2010 2011 TOTAL 3 ans
RESULTAT NET – 293 K€ -126 K€ -2 461 K€ -2 880 K€ *
Exo du loyer 615 K€ 580 K€ 587 K€
Exo taxe foncière 503 K€ 517 K€ 560 K€
Exo redevance/CA 135 K€ 127 K€ 129 K€
Frais retard de paiement 92 K€
RESULTAT NETaprès exonération avenant n°5 +960 K€ +1 098 K€ -1 093 K€ +965K€ *

 

  • Dont 1 008 K€ de charges exceptionnelles liées à la restructuration pour baisser les frais de fonctionnement et développer de nouvelles manifestations

UN DOCUMENT ACCABLANT AVAIT ETE ENVOYE à DESTOT

Le résultat aurait été excédentaire de près d’ 1 million d’euros avec de telles dispositions. La réduction des couts structurels, le développement de nouveaux produits, le rétablissement de l’image du parc des expositions par l’amélioration du service rendu aux clients étaient mis en place.

On se souvient que Guy Chanal dans un document accablant que nous avons publié alertait Michel Destot sur la réalité de la situation.  CE qui n’était pas possible il y’a 3 ans devient possible une fois l’échéance électorale passée.  Il s’agissait de passer l’obstacle électoral et de faire avaler la note après. Eric Piolle ne peut qu’être dans la combine.

APRES 13 ANS de GESTION PS/VERTS/ADES d’ALPEXPO , L’AFFAIRE ALLAIT EXPLOSER

Car après 8 mois de travail de la « Mission d’Information » en 2012, ( totalement consanguine puisqu’un Adjoint PS Jérôme Safar  la présidait pour contrôler un autre Adjoint PS , Alain Pilaud) un rapport expliquant que la dérive financière provenait d’une mauvaise gestion de l’équipe précédente. Il s’agissait de trouver un porteur de chapeau alors que la descente aux enfers d’Alpexpo s’est étalée sur prés d’une dizaine d’années et qu’en 2009  l’affaire allait exploser. D’ou l’affolement de Destot/Fioraso/Safar qui ont interrompu à l’époque la procédure de recrutement légale du directeur d’Alpexpo pour imposer Guy Chanal pour éviter la faillite.

PLEUTRES OU TROP COMPROMIS?

Mais ils ont ensuite été pleutres – ou trop compromis-  pour soutenir les dispositions à prendre. La « Mission d’information  » a accouché de 12 propositions générales , soporifiques et inefficaces, totalement dans la tradition de la gauche qui consiste à créer une commission pour ne rien faire et camoufler les turpitudes.

L’ETRANGE MADAME CALMELS

L’étrange nomination de Madame Calmels par l’intermédiaire d’une société Lyonnaise qui la met à disposition – elle ne peut donc être mandataire social- a ajouté au malaise. Nommée après un départ précipité de Bruxelles, après avoir  clôturé par liquidation sa propre société  (20/08/13)  ce choix a interrogé sur l’écosystème local. Il s’agissait -semble t il – de lier le Président d’une institution importante au pouvoir local.

L’OPPOSITION DEVRAIT ENRAYER cette MECANIQUE

Peu importe. Mais les déclarations fracassantes de Madame Calmels sur le redressement d’Alpexpo n’ont débouché que sur une aggravation de la situation. Les initiatives qu’elle a prises ( salon ) ont été fortement déficitaires. Le résultat concret est présenté sans ciller par Eric Piolle lundi soir: le contribuable apporterait 25 M€ à la gestion d’Alpexpo sans que personne ne rende des comptes. L’opposition devrait enrayer cette belle mécanique….

 

Catégories : Actualité