ACTIONS de E.PIOLLE ( Verts/PG) à SINGAPOUR: « Personne n’a jamais eu la réponse » selon le DL

Publié par Les Républicains 38 le

 » Pourquoi un Maire qui a laissé flotter le jour de son premier Conseil Municipal le drapeau du Che dans le hall de l’hôtel de la Mairie avait 0,5% d’une société impliquée dans la finance, cette réponse personne ne l’a jamais eue » commente la journaliste politique Eve Moulinier dans la vidéo mise en ligne par le  » Dauphiné Libéré  » sur la première année de mandat d’Eric Piolle (Verts/PG).

 » Sa défense, je l’ai trouvée maladroite » ajoute Nicolas Crozel de France Bleu Isère soulignant  » son profond mépris pour ceux qui osaient l’interpeller la dessus ».
(http://www.ledauphine.com/isere-sud/2015/04/06/episode-4-eric-piolle-a-l-epreuve-de-la-realite)

 » IL S’EST PASSE QUELQUE CHOSE à GRENOBLE »

Le quatrième épisode d’un film documentaire intéressant ,“Il s’est passé quelque chose à Grenoble”, réalisé par Saléra Benarbia, sur le site ledauphine.com s’appelle  “L’épreuve de la réalité” . Il reprend quelques unes des  crises auxquelles a été confrontée la coalition en place : budget, Raise Partner, bidonville, GEG…  Les Grenoblois sont d’ailleurs invités à voir le film et à participer au débat ce mercredi 8 avril au cinéma Le Club à 20h15 à Grenoble (entrée libre).

« LES CLIENTS SONT des BANQUES et le SIEGE à SINGAPOUR »

Le documentaire traite de l’affaire Raise Parner, cette société dont le siège est installé à Singapour et dont Eric Piolle est actionnaire. Et précise dans le commentaire deux points durs sur 6 :  » les clients sont des banques et son siège social est à Singapour ».

E.PIOLLE ET Y.MONGABURU NETTOYAIENT la VITRINE d’une BANQUE

On se rappelle qu’Eric Piolle a fait campagne contre l’emprise excessive des banques. Il a tour à tour aidé Yann Mongaburu ( Verts/Ades) a nettoyer la vitrine d’une agence locale de la BNP pour  » nettoyer la finance  » et il débaptisé la rue Jean Macé avec Raymond Avrillier ( Verts/Ades) pendant les municipales pour l’appeler rue BNPPARIBAS  pour dénoncer sa place trop importante dans la cité! Or les clients de sa société ne sont que des banques…

E.Piolle et Y.Mongaburu " nettoyant la finance " en lavant une vitrine d'une agence BNPPARIBAS de Grenoble en étant actionnaire à Singapour dans une société qui vend des logiciels d'optimisation financière aux Banques installées dans les paradis fiscaux. On ne s'en lasse pas

E.Piolle et Y.Mongaburu  » nettoyant la finance  » en lavant une vitrine d’une agence BNPPARIBAS de Grenoble en étant actionnaire à Singapour dans une société qui vend des logiciels d’optimisation financière aux Banques installées dans les paradis fiscaux. On ne s’en lasse pas

E.PIOLLE A TRANSFERE SES ACTIONS un AN AVANT les MUNICIPALES

Eric Piolle a transféré ses actions à Singapour en 2013, un an avant les élections municipales alors qu’il était en train d’élaborer son programme municipal lequel, en son engagement 64,  stipule  » la ville exclura les établissements bancaires concernés par des activités directes et indirectes dans des paradis fiscaux « (!).

Le programme de Maire de Piolle signé de sa main gauche. De la droite en même temps il transférait ses actions à Singapour...

Le programme de Maire de Piolle signé de sa main gauche. De la droite en même temps il transférait ses actions à Singapour…

IL A NIE JUSQU’EN JUILLET 2014

Mais jusqu’en juillet 2014 Eric Piolle niera les faits. Affirmant toujours être actionnaire « d’une PME Grenobloise ». Ce n’est qu’après les révélations d’une équipe de l’UMP38 – parmi lesquels Catherine Damiron, François Tarantini, Adrien Fodil, Alexandre Roux…- et une fois les preuves remises à la presse qu’il avouera allant même jusqu’à justifier le fait de commercer avec Guernesey et les Iles Caimans car  » dans ce métier il faut  » aller là ou sont les clients  » ( DL).

IL A SIGNE la CHARTE ROOSEVELT 2012 !

Le Maire de Grenoble a également fait campagne sur le fait d’avoir signé la charte Roosevelt 2012 qui engage à … boycotter les paradis fiscaux. Jusqu’alors il n’y a pas encore eu de réactions parmi les organisateurs de la charte, ces âmes si sensibles à ces questions d’éthique et de responsabilité personnelle.

Les bureaux de la société dont E.Piolle ( verts/PG) est actionnaire à Siangapour

Les bureaux de la société dont E.Piolle ( verts/PG) est actionnaire à Singapour

 

LA SOCIETE a PERçU des SUBVENTIONS PUBLIQUES

Mais depuis lors il a été révélé que la société dont Eric Piolle est actionnaire a perçu de fortes subventions locales. De l’ordre de 2 M€ selon le  » Postillon » et le propre site de l’ADES, la colonne vertébrale de la municipalité. Or Eric Piolle a fait également figurer dans son programme l’engagement selon lequel les sociétés implantées dans les paradis fiscaux ou ayant des relations financières avec eux ne pourraient pas prétendre à l’aide publique.

L’ANTENNE LOCALE EN PERTE COMPTE… 9 SALARIES

L’antenne grenobloise de sa société ne compte que… 9 salariés et elle est maintenue en pertes par la maison mère de Singapour ce qui lui interdit de rembourser les aides publiques et les avances remboursables. Compte tenu de l’opacité de Singapour il est impossible de savoir si elle fait des bénéfices là-bas…

SA DECLARATION de PATRIMOINE NE MENTIONNAIT PAS les ACTIONS à l’ETRANGER

Enfin il n’est pas rappelé que dans sa déclaration de patrimoine rendue publique comme argument électoral figurait le fait qu’il était actionnaire en France. Rien ne l’empêchait dans un soucis de transparence qu’il affiche en toutes circonstances de préciser que la société avait son siège à Singapour. Mais cela ne faisait pas très chic sur le site de la liste et contrevenait à la  » série télé «  à quoi la campagne Piolle devait ressembler.

La déclaration de patrimoine d'Eric Piolle publiée en plaine campagne électorale pour faire croire à la transparence ne mentionnait pas la détention d'actions à l'étranger

La déclaration de patrimoine d’Eric Piolle publiée en pleine campagne électorale pour faire croire à la transparence ne mentionnait pas la détention d’actions à l’étranger:  » j’étais dans l’impossibilité d’indiquer que la société était domiciliée à Singapour » a t il déclaré au  » Point » .

DES REPONSES à de MULTIPLES QUESTIONS

Comme on le voit toutes les questions que soulèvent cette affaire n’ont pas été abordées par le film du  » Dauphiné Libéré  » qui traite tout de même du sujet. Car en effet ce n’est pas seulement comme le demande Eve Moulinier – même si cette réponse serait déjà très importante- pourquoi Eric Piolle possède des actions dans  » une société impliquée dans la finance  »  que nous voudrions avoir.

Mais également toutes les autres sur le déroulement de ce dossier aux multiples entrées compte tenu des déclarations enflammées d’Eric Piolle sur les paradis fiscaux, la régulation financière, son opposition au traité Transatlantique jugé trop libéral, sa signature de chartes qu’il ne respecte pas, sa lutte contre le poids des banques et la financiarisation de l’économie, son alliance avec l’extrême gauche dans un tel contexte….

R.AVRILLIER ( Verts/Ades) :  » Eric PIOLLE AURAIT DU LARGUER SES ACTIONS PLUS RAPIDEMENT »

Ce que Matthieu Chamussy (UMP) résume dans le film en se posant la question  » peut être tout cela est il légal?  » mais en affirmant avec certitude:  » à l’aune de son programme ce n’est pas très moral ». Si les réponses ne viennent effectivement toujours pas, les questions demeureront posées et leur répétition ne pourra que s’amplifier au fur et à mesure du mandat.

Ce n’est pas Raymond Avrillier (Verts/Ades) qui va le sortir d’affaire en déclarant dans le film du « DL » : « C’est très clair pour Eric Piolle ,il aurait du larguer ses actions plus rapidement  » . Sauf qu’il ne les a pas vendues du tout! On sait ce que vaut la « clarté » d’Avrillier spécialisé dans l’enfumage.

A " L'expansion " qui trouve que c'est " laffaire qui gêne " Eric Piolle explique que

A  » L’expansion  » qui trouve que c’est  » l’affaire qui gêne  » Eric Piolle explique que  » cette information était dans sa déclaration de patrimoine  » (!) . Faut il croire ce qu’il dit au  » Point » ou à  » l’Expansion »?

JL MELENCHON:  » DES VOISINS de PALIER PEU RESPECTABLES »

Jean-Luc Mélenchon avait tenté autre chose d’aussi maladroit: « Tout le monde peut avoir des voisins de paliers peu respectables, sans être responsable de leurs actes » (DL du 21/8) avait il dit pour défendre les actions de Piolle dans Raise Partner. Sauf qu’il n’est pas  » voisin ». Mais copropriétaire avec eux. Alors : « peu respectable? « .

 » DANS 48 H ON EN PARLERA PLUS… »

Contrairement à ce que pense avec cynisme la municipalité Piolle cette affaire ne va pas disparaitre avec le temps. Déjà avec la nomination brutale de Pierre Kermen (Verts/Ades) à la tête d’une SEM municipale sur le seul critère de sa candidature comme tête de liste des Verts en 2001, face à l’émotion  devant tant de clanisme assumé, elle avait répondu  (DL30/1) : »dans 48 heures, on n’en par­lera plus”.

S’agissant des actions de Piolle à Singapour ce serait plutôt Catherine Damiron (UMP) qui était dans le vrai en annonçant:  « l’affaire Piolle ne fait que commencer ». On voit mal en effet que l’un ou l’autre des nombreux fils qui pendent ne soit pas tiré…

 

ça suffit