A.Vallini (PS)et O.Bertrand (Verts):menaces de fermeture du Magasin/CNAC à Grenoble

Publié par Les Républicains 38 le

C’est parti au Conseil Général .Au moment ou André Vallini décidait les coupes sombres dans les budgets culturels mettant en difficultés la Maison de la Culture, le Musée de Peinture et le CNAC/Magasin, Olivier Bertrand Conseiller Général( Verts) membre de sa majorité venait à son secours : il a émis l’idée de fermer un équipement culturel Grenoblois !

Comme on n’imagine pas encore fermer la Maison de la Culture et le Musée de Peinture, tout le monde a bien compris que le CNAC/Magasin était visé.

LE MAGASIN/CNAC DANS LE COLLIMATEUR PS/VERTS

Immédiatement, comme dans un ballet bien réglé, André Vallini avait répondu à Olivier Bertrand  » je ne suis pas loin de partager votre avis « laissant entendre qu’une « mutualisation des moyens  » serait nécessaire…

Quand on connaît les liens entre les deux tout ceci ne peut pas être tout à fait un hasard.(RÉVÉLATION : O.BERTRAND et C.BRETTE ( Verts) FINANCÉS PAR LE PS )

L’opposition Grenobloise a immédiatement réagi: Nathalie Béranger, Olivier Roux, Matthieu Chamussy , Bernadette Cadoux et Hervé Storni condamnant les coupes sombres décidées par la Conseil Général soudainement sur la Culture – 20% pour le Musée ! Ils ont confirmé qu’André Vallini et Olivier Bertrand s’étaient entendus sur la fermeture d’un équipement culturel (DL 17/12) .  » Nous n’accepterons pas la fermeture du magasin  » ont ils publiquement averti. Rappelant l’inefficacité des Conseillers Généraux PS de Grenoble incapables de défendre la population qu’ils représentent .  » Les Conseillers Généraux PS de Grenoble aboient, la caravane Vallini passe et la culture trépasse » a lancé  Matthieu Chamussy (UMP) Une situation dénoncée ici même.(Conseil Général: dans l’urgence A.VALLINI (PS) sacrifie la culture)

Au moment ou Grenoble ne peut pas afficher de bons résultats dans l’accès à la culture pour tous la menace sur un tel équipement ne peut qu’inquiéter (Culture à Grenoble : l’échec de la démocratisation)

POURQUOI LA PETITE ÉQUIPE DU CNAC VISÉE ?

Mais pourquoi le CNAC ? Est-ce la petite équipe assez légère qui est visée par Vallini/Bertrand ?

Composée de Yves Aupetitallot, Directeur, Hacène Boufeta,  Secrétariat Général, Jacqueline Dervaux, Francine Monteiro-Pereira à la Comptabilité, Charline Monod-Juhel comme  Responsable de la coordination des expositions c’est probablement la moins pléthorique des institutions culturelles. Et pourtant son rayonnement est important (.info@magasin-cnac.org )

Est ce son histoire qui doit sa création à la droite ?

Nous prenons des éléments de l’historique notamment dans   » histoire d’architecture  » ?

Le bâtiment : une friche industrielle. Construite lors de l’Exposition Universelle de Paris en 1900 pour abriter le hall des machines, sa structure métallique rivetée typique des ateliers Eiffel est achetée par deux industriels grenoblois travaillant dans le domaine de l’hydro-électricité (fabrication de conduites forcées). La halle est démontée, transportée à Grenoble et remontée sur son emplacement actuel. Bien plus tard, elle deviendra un lieu de stockage de 3000 mètres carrés.

PARCE QUE C’EST UNE RÉALISATION CARIGNON ?

En 1984, Chantal Morel réalise une mise en scène de Platonov, une pièce de Tchekhov dans la halle Bouchayer qui deviendra   » le Magasin « . Elle fût très appréciée par le public de par l’effet provoqué par l’architecture du lieu et la taille de la pièce (4000 mètres carrés). .

La crise économique ne permettait pas la construction nouvelle mais la réhabilitation de vieux bâtiments. Alain Carignon propose l’idée du Magasin et désigne Patrick Bouchain comme architecte principal et François Braize comme ingénieur conseil.

INAUGURÉ PAR LÉOTARD ET CARIGNON

A sa création en 1986, le MAGASIN est l’un des rares lieux d’art contemporain en France à s’installer dans une friche industrielle à l’histoire particulière.1986 marque la date d’inauguration du nouveau CNAC par François Léotard et Alain Carignon tous les deux membres du gouvernement et l’affirmation de la position de l’Etat par rapport à la commande publique (comme celle faite à Daniel Buren au Palais Royal en 1985 par Jack Lang et François Léotard, ministre de la culture). Les œuvres de Daniel Buren, Richard Long, Michelangelo Pistoletto, Guillaume Bijl, Matt Mullican, … ont marqué les premières années d’existence du lieu qui acquiert une notoriété internationale.

Au niveau du réaménagement du bâtiment, les concepteurs du nouveau lieu ont choisit de garder au maximum son intégrité en gardant visible la charpente métallique et la verrière.

UNE IDENTITÉ HISTORIQUE

Patrick Bouchain a décidé de l’architecture des espaces de présentation en fonction d’une typologie opposant un espace classique de monstration (de type white cube) à un espace industriel d’où la « Rue ». Celle-ci fait 900 mètres carrés ; la hauteur des murs/cimaises est comprise entre cinq et sept mètres. C’est un espace d’exposition expérimental permettant la conception d’œuvres in situ à l’échelle du bâtiment, et un espace dépendant de la température ambiante du bâtiment ainsi que de l’éclairage naturel. Cet espace est considéré comme historique car il représente un reflet de l’identité historique du Magasin. »

LA MUNICIPALITÉ DESTOT A CONTINUÉ

En 2005, la Ville de Grenoble, propriétaire du bâtiment, engage les travaux de remplacement de la verrière, plus étanche en raison de sa vétusté. Les travaux sont financés par les tutelles qui subventionnent le MAGASIN (Etat avec la droite au pouvoir , la Région Rhône-Alpes, Département de l’Isère, Ville de Grenoble, Fonds Européens). On ne comprendrait pas cette continuité pour arrêter maintenant ?

DIVISER LA CULTURE POUR IMPOSER LE SILENCE ?

Peut être cette méthode s’apparente t elle aussi à de l’intimidation ? Maison de la Culture et Musée doivent s’accommoder des coupes sombres puisqu’ils ne sont pas menacés dans leur existence. Ils peuvent même approuver la fermeture du magasin puisqu’ils peuvent espérer  bénéficier de ses dépouilles . S’ajoutant aux méthodes peu reluisantes (CULTURE à GRENOBLE : LE PS VERROUILLE ) et à la politisation extrême (Michel Orier (MC2 Grenoble ) au service du PS ?) la coalition PS/Verts peut penser arriver à ses fins.

L’opposition républicaine qui a immédiatement réagi .On peut espérer aussi  que nombre d’acteurs du monde de la culture auront une réaction de dignité . Et aussi d’intérêt. Car le PS s’est attaqué à de petites structures dans le silence général(,« THÉÂTRE ACTION » MENACÉ À GRENOBLE ?  ) et veut en supprimer maintenant des plus importantes . Personne ne peut prévoir jusqu’où Vallini et sa majorité iront si tous ceux qui sont attachés à la diversité de la culture ne se mobilisent pas faisant fi de leurs engagements partisans.

On peut se manifester en adressant des informations, une opinion,un soutien  site@ump38.fr,

 


Catégories : Actualité