A.VALLINI (PS): la CNIL saisie sur les fichiers secrets du Conseil Général

Publié par Les Républicains 38 le

Roger Jourdan a fait savoir qu’il avait contesté le 20 septembre dernier la réponse d’André Vallini Sénateur (PS ) à la CNIL selon laquelle aucun fichier n’avait été constitué au Conseil Général de l’Isère .

Il a adressé à la Commission Nationale Informatique et Libertés la copie d’envois de lettres circulaires d’André Vallini et surtout la copie des enveloppes avec étiquettes qui établissent sans conteste que ces fichiers ont bien été constitués sans aucune déclaration préalable à la CNIL . Bien évidemment cette preuve par les étiquettes pré imprimées est longue à trouver dans l’ancienne circonscription d’André Vallini. Compte tenu des pressions exercées , du poids de la coalition PS/Verts puisque le Sénateur/Président du CG est PS,  la Députée Madame Bonneton est Verts ,( Michèle Bonneton (PS/Verts) UNE INDEMNITÉ POURQUOI FAIRE ? )  nombre de réseaux sont dépendants de l’argent public. C’est une véritable chape de plomb puisque l’officiel ( A.Vallini ) et le contestataire officiel ( Les Verts) marchent ensemble .Toutefois des citoyens courageux ont accepté de remettre les enveloppes reçues et sont prêts à témoigner devant la CNIL .

En sus de l’illégalité du procédé il s’agit d’une preuve supplémentaire de l’utilisation de la collectivité départementale comme instrument au service d’un parti .(Le « M. Justice » de HOLLANDE finance le PS par les contribuables de l’Isère ) Et également de l’inégalité de traitement entre candidats aux législatives et aux sénatoriales . Si l’existence de ces fichiers étaient reconnus par la CNIL , leur utilisation pendant les campagnes électorales par André Vallini étant établie ce sont les comptes de campagne du candidat Vallini et de la liste PS aux Sénatoriales qui pourraient être contestés . Ils sont en effet insincères .De plus le soutien financier d’une personne morale est interdit par la loi.(Affaires VALLINI : même le site internet est financé par le contribuable ! )

S’ajoutant aux pratiques de fonctionnement (L’UMP38 « demande à André VALLINI de renoncer à l’opacité ») de son cabinet dont l’utilisation au service du PS ne fait pas de doute et la valse de ses membres pour d’autres raisons ,( ATLANTICO le révèle: 91 CONTRATS DE CABINETS pour A.VALLINI !  ) c’est tout un système qui a évidemment du mal à être mis à jour compte tenu de l’omerta locale et des liens entre différents protagonistes .( Le livre d’André VALLINI Rédigé par le Conseil Général ? )

Le plus cocasse étant évidemment le silence complice des » détecteurs de failles » qui siègent dans la majorité Vallini et poursuivent … l’Élysée de Sakozy sur les sondages ! Au département c’est pas la même agilité dans la recherche d’infos. ( Documents du Conseil Général : Une étrange alliance politique fait barrage ! ) Olivier Bertrand et Catherine Brette Conseillers Généraux ( Verts ) de cette majorité ont regardé les bras croisés et même élu un Vice Président (PS) qui représente un pactole de 3 Millions d’Euros dus au contribuable .(R.AVRILLIER(Verts) laisse 3 Millions d’Euros au Vice Président (PS) du Conseil Général!  ) Ce sont eux qui donnent des leçons de vertus et jugent des hommes tel Aziz Sahiri  à l’aune de leur exemplarité !

Ce sont les mêmes qui se définissent comme un OPNI ( objet politique non identifié ) autour  » des militants écologistes de gauche, des adhérents des Verts, des Alternatifs, du Parti de Gauche, du PS… Cela préfigure et prépare des rassemblements larges et efficaces pour changer localement les pratiques politiques » ( Ades) avec  » une doctrine sur les règles que devrait suivre le processus de décision publique. Dans l’ordre : accès aux informations, analyses pluralistes, organisation de débats contradictoires » (!)

On est confondu par cette duplicité entre discours et pratique !

Mais la lente progression vers la transparence est engagée malgré tous les obstacles de ceux qui dirigent la totalité des collectivités locales avec tous les moyens y afférent.