LE PS de L’ISÉRE se DÉCHIRE:O.VÉRAN (PS) QUITTE LE NAVIRE HAMON

Publié par user1 le

“Alors Monsieur Véran ? Hamon ou Macron? Il va falloir choisir”  affirmait  Alexandre Roux , Secrétaire départemental  des Républicains afin d’accentuer la pression sur Olivier Véran , la girouette qui voulait attendre le plus longtemps possible le sens du vent.

O.VÉRAN a TERMINÉ L’ANALYSE des SONDAGES: HAMON NE PEUT PAS GAGNER

Après avoir engrangé son investiture côté PS il a terminé l’analyse des sondages: décidément Benoit Hamon ne peut pas devenir Président de la République ! « Entre Macron et Hamon que tout oppose, son cœur balance, mais la raison contrebalance, et finalement courageusement, il joue le plus efficacement possible l’équilibriste entre deux candidatures radicalement différentes. » raillait Alexandre Roux dans le Dauphiné Libéré.

UN VIDE SIDÉRAL de CONVICTIONS

Après un insoutenable suspens Olivier Véran a choisi Emmanuel Macron. Cette annonce  souligne à nouveau l’opportunisme et le cynisme de l’ancien suppléant de Geneviève Fioraso, spécialisé dans la com’ et dans les coups dont la seule occupation à plein temps consiste à essayer de faire parler de lui et à surnager. Le vide dans les convictions est sidéral.

A.GERMAIN (PS) « REGRETTE FORTEMENT LA DÉCISION de O.VÉRAN « 

Sa suppléante dans la 1ere circonscription, Amandine Germain , Conseillère Départementale (PS) est justement la représentante de Benoit Hamon dans l’Isère! Elle « regrette fortement la décision prise par Olivier Véran . Pour ma part, ajoute t elle, je reste fidèle à mes engagements et cohérente  »  ( DL du 22/2/17).

 » CE N’EST PAS MOI QUI QUITTE LE NAVIRE »

Cette « cohérence » ne va pas jusqu’à lui faire abandonner la suppléance: « Ce n’est pas moi qui quitte le navire, mais bien lui qui renonce à soute­nir le candidat socialiste à la présidentielle. Je ferai campagne pour le candidat socialiste lors de la présidentielle et des légis­latives, en cohérence. Donc je ne soutiendrai le mouve­ment En Marche pour aucu­ne élection »

C.BOUVIER(PS) :  » VÉRAN N’ACCORDE PAS SON PARRAINAGE à MACRON « (!)

 Pas brillant non plus du côté du malheureux  Christophe Bouvier, premier secrétaire du PS de l’Isère qui voit ses troupes s’entredéchirer et offrir un bien piètre spectacle de la politique. Pour lui  Olivier Véran  » n’a pas franchi la ligne rouge fixée par Paris et notre Premier se­crétaire Jean­-Christophe Cambadélis, à savoir d’accor­der son parrainage à Emma­nuel Macron » (!). C’est vrai. Il ne fait que le soutenir à la présidentielle. Une pantalonnade.

O.VÉRAN :  » J’AI FAIT LE CHOIX des CONVICTIONS… »

Quant à Olivier Véran lui-même, on ne peut mieux faire que de le citer: « Je n’ai pas fait le choix du confort, mais celui des convictions. » Avec lui on ne se trompe jamais. Toujours dire le contraire de ce qu’il fait. Car côté « convictions » le programme d’Emmanuel Macron est en effet très clair. Il ne l’a pas encore présenté ! Et côté soutien au quinquennat Hollande il a été le premier a porter le coup de poignard. Il a montré la voie.

LE FUTUR MINISTRE de la SANTÉ EST à GRENOBLE !

Toujours avec les mêmes techniques pour se hisser du col voilà Olivier Véran qui fait bien comprendre localement qu’il a négocié le Ministère de la Santé pour lui en cas de victoire de Macron. Il est le  » référent national santé  » du candidat. Avec Olivier Véran il faut se méfier. Il avait inventé le  » porteur » d’un projet de loi pour faire accroire qu’il était rapporteur d’un projet de loi.

DRAGUER LES PROFESSIONNELS CONCERNÉS

Il rejoint la cohorte des Michel Destot toujours Ministre mais jamais appelé, des André Vallini qui aura été très longtemps Garde des Sceaux: pendant toute la campagne d’Hollande. Ces postures permettent de draguer les professionnels concernés et gageons qu’au CHU , comme hier au Palais de Justice en faveur d’André Vallini, « l’info » circulera à bon escient. Pour ne faire que des déçus ensuite.

SELON HOLLANDE SEUL FILLON SERAIT à la HAUTEUR

Ces ficelles illustrent la pauvreté du débat que les socialistes veulent offrir aux Français à la fin de ce quinquennat lamentable pour la France et les Français . Avec un Président qui a tellement échoué qu’il n’a même pas pu se représenter. Des participants à un dîner récent à l’Elysée on raconté que François Hollande jugeait que seul François Fillon était à la hauteur dans la compétition actuelle. Il n’aurait donc pas tout faux?