A.FODIL (UMP): « E.PIOLLE PARTIE PRENANTE d’UN MAILLAGE de SOCIETES FINANCIERES »

Publié par Les Républicains 38 le

Aux côtés de Catherine Damiron, Pierre Gascon , François Tarantini, Elodie Léger, Alexandre Roux, Lucas Saget, Adrien Fodil a présenté de façon détaillée et implacable ce qu’il en était réellement de la vie des sociétés à laquelle participe Eric Piolle le Maire (Verts/PG) de Grenoble.

Autour d’Adrien Fodil et sous son autorité des citoyens Grenoblois ont cherché à percer ces mystères qu’Eric Piolle voulait cacher.Que ce soit par des contacts directs avec des protagonistes ou grâce au net Adrien Fodil et son équipe ont mis à jour les pratiques de l’actionnaire Piolle!

SINGAPOUR BIEN CLASSE DANS l’OPACITE

Pour Adrien Fodil « Le plus important n’est pas seulement que Mr Piolle détienne des parts sociales dans une société basée à Singapour (un paradis fiscal réputé et figurant sur la liste des paradis fiscaux selon le ‘’Réseau pour la Justice Fiscale Française’’: l’État du Delaware aux USA, le Luxembourg, la Suisse, les îles Caïmans, la City de Londres, l’Irlande, les Bermudes, Singapour, la Belgique et Hong Kong. Ce classement combine le degré d’opacité de chaque place financière, la possibilité de créer des Stés Offshore et son poids dans l’économie mondiale).

« Le plus important c’est qu’il ait omis (sciemment) de préciser que cette société dans laquelle il détient des parts, est basée à Singapour alors qu’il a déclaré publiquement qu’il possédait des actions d’une « PME grenobloise employant tout au plus 20 personnes ».

images-1

COMME J.CAHUZAC, EN DEUX PHASES

« Tout comme Mr Cahuzac, poussé par ses adversaires, Mr Piolle a procédé en 2 étapes: d’abord il déclare n’avoir aucun ‘’biens’’ (immobiliers, mobiliers ou sociétés) à l’étranger et ensuite il tente de minimiser sa déclaration en avouant posséder un petite quote-part d’une société sise à Singapour. Cela aurait été si simple pour lui de dire la vérité sans tenter de la biaiser dès le moment où il s’est déclaré candidat à la mairie de Grenoble.

« M.PIOLLE A DELIBEREMENT COMMIS UN FAUX »

« Mr Piolle a délibérément commis un ‘’faux’’ en toute connaissance de cause lorsqu’il a rempli sa déclaration de patrimoine (transmise le 23 Janvier 2014 à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique – HATVP) en mentionnant qu’il possède 9000 actions dans « RAISE Partner » (Sté créée en 2001): c’est faux car il possède ces 9000 actions depuis le 30.09.2012 dans une société sise à Singapour ‘’RAISE Partner Private Limited’’ et non dans celle créée à Grenoble en 2001 (et ce suite à un échange de parts sociales, soit 900 actions dans ‘’RAISE Partner SAS Grenoble’’ contre 9000 actions – soit 10 fois plus – dans ‘’RAISE Partner Pte Ltd Singapour).

ECHANGES d’ACTIONS AVEC SINGAPOUR

« Par conséquent le fait de mentionner que la société dans laquelle il possède 9000 actions a été créée en 2001 est faux !

« Nous détenons la preuve que ‘’RAISE Partner Private Ltd’’ a été créée pour la circonstance (pour rendre réalisable l’échange de parts sociales françaises contre des parts sociales singapouriennes) en Septembre 2012. Par conséquent Mr Piolle aurait du mentionner « société créée en 2012 » et non en 2001 comme il l’a fait dans l’article « II.1: Valeurs mobilières détenues en France » de cette même déclaration de patrimoine, la possession de ces 9000 actions de ‘’RAISE Partner’’.

E.PIOLLE S’EXPOSE à UNE SANCTION

« Il s’agit d’une fausse déclaration car la notice éditée par la HATVP et les premières généralités mentionnées sur le formulaire type de la déclaration de patrimoine, précisent « Les biens détenus à l’étranger doivent être déclarés au sein d’une rubrique spécifique (IX) et n’ont donc pas à être déclarés dans les autres rubriques ».

AMENDES OU EMPRISONNEMENT dans les SANCTIONS

« Professionnel et parfaitement au courant des lois en vigueur, Mr Piolle s’expose à une sanction de cette Haute autorité selon la mention portée à la fin du formulaire type de la déclaration de patrimoine: « Il est enfin rappelé que le code pénal punit d’une peine de trois ans d’emprisonnement et de 45.000- € d’amende le fait d’omettre de déclarer une partie substantielle de son patrimoine ou de fournir une évaluation mensongère de son patrimoine, et d’une peine d’un an d’emprisonnement et de 15.000- € d’amende le fait de ne pas communiquer les informations et pièces utiles à l’exercice de la mission de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Piolle:Singapour

ET INTERDICTION DES DROITS CIVIQUES

« Peuvent être prononcées, à titre complémentaire de la première de ces peines l’interdiction des droits civiques selon les modalités prévues aux articles 131-26 et 131-26-1 du code pénal, ainsi que l’interdiction d’exercer une fonction publique selon les modalités prévues à l’article 131-27 du même code ».

« Mr Piolle omet (sciemment) de préciser que si ‘’RAISE Partner Sarl – Grenoble’’ n’a jamais versé de dividendes à ses actionnaires c’est parce que depuis sa création, et ce malgré les subventions reçus de divers organismes publics, ses résultats comptables sont négatifs.

DES SOCIETES FLORISSANTES… AILLEURS

« La raison en est simple : les logiciels créés par cette société ‘’des génies des mathématiques appliquées, du savoir-faire et de l’informatique’’ sont vendus à des prix qui ne sont certainement pas ceux qu’ils valent réellement. Par contre ses clients étrangers (ceux à qui elle vend ses logiciels et du conseil – notamment ‘’FERMAT Singapour’’) eux sont des sociétés florissantes qui revendent ces mêmes logiciels à près de 5 millions d’Euros l’unité.

DES LOGICIELS à 5M€ …

« Nous sommes sur un marché de niche haut de gamme pour lequel il faut répondre à des appels d’offres.La vente et l’installation d’un logiciel coûtent au minimum 5 millions d’euros. Beau score: en compétition avec des sociétés américaines, Fermat a décroché un contrat avec UOB et OCBC, deux banques singapouriennes. D’autres marchés sont dans l’orbite de Fermat. », souligne Gilbert Gagnaire lors d’une conférence de presse à la journaliste de l’Express-Entreprise Mme Moriou Corinne.

… ET UN CHIFFRE d’AFFAIRES à GRENOBLE de MOINS d’1 M€

 » Alors il faut se poser la question: pourquoi Mr Piolle n’a jamais réagit devant une telle situation, lui qui a aidé au lancement et développement de ‘’RAISE Partner Sarl – Grenoble’’, dans laquelle son épouse occupe depuis 2001 un poste clef (Directrice de la Recherche Quantitative et du Conseil), en étant informé en tant que consultant de 2001 à 2004 et actionnaire jusqu’à Septembre 2012, que les logiciels que cette société créait, étaient revendus à 5 millions d’Euros pièce et par client (banques, Cies d’assurances, Stés de placements, fonds de pensions, gouvernements…)  par leur propres clients alors que a chiffre d’affaires annuel de ’’RAISE Partner Grenoble’’ n’a jamais dépassé le million d’euros ?

 » Il a même été de +/-250.000 Euros en 2012 et 2013 avec des pertes supérieures à ce même chiffre d’affaires ? Faut-il en déduire que les gains (dividendes versées) étaient récoltés ailleurs qu’en France ?

E.Piolle et Y.Mongaburu avec un seau et du savon pour nettoyer la vitrine de la BNP cours Jean Jaurés pour " nettoyer la finance"(!)

E.Piolle et Y.Mongaburu avec un seau et du savon pour nettoyer la vitrine de la BNP cours Jean Jaurés pour  » nettoyer la finance »(!)

E.PIOLLE ( VERTS/PG) PHILANTHROPE DE LA FINANCE !

« Nous ne pouvons pas croire en la ‘’philanthropie’’ de Mr Piolle, ni d’aucun de ses partenaires au sein de ‘’RAISE Partner’’. Ils n’ont pas décidé de créer cette société pour perdre de l’argent mais pour en gagner comme tout investisseur avisé. Ce qu’ils étaient et sont toujours puisque c’est l’objet même de leurs démarches en créant des logiciels  pour les financiers. De plus il faut noter que tous les actionnaires sont des financiers très avisés.

GRENOBLE RENFLOUEE par SINGAPOUR

« Pour s’assurer de cet état de faits il vous suffira de comparer les bilans comptables des 10 dernières années de ces sociétés: la Grenobloise vend à perte (recapitalisation à plusieurs reprises dont la dernière en Juin 2013 pour 832.490- €) et les Stés Parisiennes & Singapouriennes engrangent des bénéfices conséquents (et c’est pourquoi elles ont toujours accepté d’injecter à plusieurs reprises du cash ‘’frais’’ pour recapitaliser ‘’RAISE Partner Grenoble’’ et ce sans que les actionnaires originels ne mettent la main à la poche tout en gardant le même nombre d’actions !).

Adien Fodil ici rue Félix Poulat avec les jeunes lors de la pétition sur l'insécurité

Adien Fodil ici rue Félix Poulat avec les jeunes lors de la pétition sur l’insécurité

E.PIOLLE AFFIRMAIT VENDRE des  » REGULATEURS de la FINANCE »…

 » Mr Piolle biaise la vérité lorsqu’il dit vouloir ‘’combattre depuis l’intérieur’’ l » système financier libéral en tentant de mettre à disposition des investisseurs (peut-être faut-il entendre ‘’traditionnels’’ et surtout pas ‘’spéculateurs’’ ?) des ‘’logiciels pour réguler les marchés financiers’’.

« Les responsables de ‘’RAISE Partner France et Singapour’’ ne tiennent pas le même discours. Ils ont clairement défini le pourquoi de leur travail: ‘’création de logiciels pour permettre aux investisseurs d’optimiser les gains de leurs placements boursiers tout en minimisant les risques de pertes’’ (traduction abrupte pour ne point utiliser les mots complexes de ces dits-responsables).

… ALORS QU’IL SERT Le MONDE de la FINANCE

« Mr Piolle sait parfaitement depuis Juillet 2001, date de la création de ‘’RAISE Partner Sarl Grenoble’’ que cette société sert le monde de la finance et rien de plus. Alors ‘’réguler les marchés’’ est une sornette de plus que Mr Piolle sert à ses partenaires et électeurs depuis le jour où il s’est porté candidat.

« Mr Piolle cherche à minimiser sa situation en cherchant à nous tromper.

« En effet lorsque qu’une personne avertie et pointilleuse se met à étudier le schéma ‘’entrepreneurial’’ dans lequel Mr Piolle a trempé et trempe toujours, elle ne peut que se poser des questions sur les réelles intentions et cachoteries de Mr Piolle.

QUI PEUT SAVOIR Le RÔLE DE E.PIOLLE DANS CE DEDALE ?

« Quand à son rôle dans ce schéma ci-après succinctement décrit, qui peut savoir dans ce dédale de sociétés qui est où et quoi puisqu’elles se perdent dans des paradis fiscaux.

« En effet Mr Piolle possède depuis Août 2001 une participation dans une société française qui crée des logiciels pour la finance qui sont utilisés dans le monde entier, société pour laquelle il a été consultant de 2001 à 2004: ‘’RAISE Partner Sarl’’, et dans laquelle son épouse occupe un poste de dirigeant primordial et ce depuis sa création.

DES SOCIETES COMME DES POUPEES RUSSES

 » ‘’RAISE Partner Grenoble’’ est en étroite collaboration avec un groupe important ‘’FERMAT’’ avec siège à Paris et filiales à Grenoble, Singapour et New York (plusieurs centaines d’employés dont 90 à Montbonnot) qui lui achète ses logiciels et ses conseils. La relation est si étroite que les employés de ‘’RAISE Partner Grenoble’’ dont Mme Piolle, occupent en permanence des bureaux à Saint Cloud à la même adresse que ‘’FERMAT’’.

Unknown

MAINTENANT PROPRIETE DE MOODY’S

« Cette même société ‘’FERMAT’’ est ensuite acquise en totalité, les créateurs restant au capital, par un géant de la finance mondiale ‘’MOODY’s’’ (USA – agence de notation int’l – 6500 employés – 2,5 milliard US$ de CA) qui a des filiales dans presque tous les pays du monde, dont une à Paris et à Grenoble (‘’Moody’s Analytics’’ près de 100 personnes travaillent sur chaque site français).

E.PIOLLE N’A PLUS RIEN à VOIR avec la SOCIETE FRANçAISE…

 » Et c’est cette même société qui est en fait un conglomérat de sociétés, avec à sa tête les mêmes responsables, qui contrôle maintenant ‘’FERMAT Pte Ltd’’ + ‘’WILES Ventures Pte Ltd’’ + ‘’RAISE Partner Pte Ltd’’ toutes sises à Singapour. Par conséquent elle est ‘’propriétaire’’ à 100% (directement et indirectement par ses filiales) de ‘’RAISE Partner SAS Grenoble’’. Par conséquent Mr Piolle n’a plus rien à voir avec ni aucun pouvoir sur cette société française.

IL EST PARTIE PRENANTE d’UN MAILLAGE de SOCIETES FINANCIERES

« Le pourfendeur de la finance sauvage libérale et des paradis fiscaux est partie prenante dans un maillage de sociétés financières dont le rôle va à l’encontre des valeurs que ce dernier dit vouloir défendre et il l’expose dans 3 points de son programme de campagne électorale sur les paradis fiscaux! Nous sommes loin de la PME grenobloise employant tout au plus 20 personnes…….

LES DETECTEURS de FAILLES ACTIONNAIRES de MOODY’S

« Décemment il ne peut prétendre ignorer, lui qui avec ses amis Verts/ADES/ Anticor sont les ‘’spécialistes’’ des investigations dans le but de dénigrer et combattre leurs adversaires politiques, qu’il est cependant partenaire de sociétés qui œuvrent totalement à l’encontre de l’éthique qu’il prétend défendre.

DES PRODUITS DESTINES à la FINANCE…

« Voici ce que « MINALOGIC » dit au sujet de « Raise Partner »:

« La société Raise Partner est un éditeur de composants logiciels destinés à l’analyse quantitative, dans le domaine de la finance. Ses produits, NORM Asset Management et NORM Technology, permettent aux professionnels de la finance d’évaluer précisément les risques liés aux stratégies d’investissement. RaisePartner est le géomètre du risque financier au service des investisseurs de toutes catégories. »

… POUR GERER LES RISQUES de MANIERE DYNAMIQUE

« Quand à « Bpifrance » il définit les services de « Raise Partner » comme suit:

« Raise Partner propose aux professionnels de l’investissement des missions de conseil et des outils d’aide à la décision pour gérer leur risque de manière active et dynamique dans leur processus d’investissement.

« A travers une application Web (PRISM), les gérants peuvent concevoir leur stratégie d’investissement et construire des portefeuilles diversifiés, robustes et pertinents.

« Raise Partner propose aussi un composant logiciel (NORM Asset Management®) à destination des utilisateurs plus chevronnés d’un point de vue quantitatif (équipes de recherche, hedge funds…).

DES LOGICIELS POUR SPECULER SANS TROP DE RISQUES…

« Enfin, Raise Partner intervient également sous forme de missions de conseil auprès de ses clients pour les aider à structurer leur processus d’investissement, les sensibiliser à la gestion active du risque systémique et concevoir des stratégies d’investissement innovantes sur mesure. »

Il s’agit donc bien de logiciels et de conseils à destination d’investisseurs FINANCIERS (donc spéculateurs dans une grande majorité) et certainement pas des logiciels de REGULATION financière! Tout le contraire de ce Mr Piolle dit être .

 

 

Catégories : Non classé